Press review

10 June 2020

12h30 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Lien entre émotions négatives et Alzheimer

Une nouvelle recherche franco-anglo-canadienne, parue dans Alzheimer’s & Dementia, constate que certaines caractéristiques de l’anxiété ou de la dépression, comme le fait de ruminer constamment des idées sombres, peuvent favoriser l’apparition de la maladie d’Alzheimer chez les personnes âgées de 55 ans et plus. Ces travaux, réalisés par des chercheurs de l’université de Caen-Normandie (France), de l’University College de Londres (Angleterre) et de l’université McGill (Canada), ont analysé les facteurs de risques de démence chez 292 patients âgés de plus de 55 ans. Suivis pendant deux ans, les participants ont répondu à des questions visant à renseigner les chercheurs sur leur propension à se focaliser sur les émotions négatives (rumination du passé, inquiétude pour l’avenir), ainsi qu’à mesurer leur taux d’anxiété et de dépression. « Nos pensées peuvent avoir un impact biologique sur notre santé physique, qui peut être positif ou négatif. Les pratiques d’entraînement mental telles que la méditation peuvent aider à promouvoir des schémas mentaux associés à des aspects positifs tout en régulant à la baisse les aspects négatifs », souligne le Dr Gaël Chételat, chercheuse à l’université de Caen-Normandie et à l’Inserm, qui a participé à l’étude.

Relaxnews, 09/06

Lire le communiqué de presse du 09/06/2020: ” Un lien existerait entre les pensées négatives récurrentes et le risque de maladie d’Alzheimer

Covid-19 : ne pas relâcher les efforts

Le Figaro indique que de plus en plus de Français ne veulent plus appliquer les gestes barrières contre le Covid-19. Certes, depuis vendredi, le nombre de personnes hospitalisées en réanimation à cause du virus continue de chuter pour atteindre son chiffre le plus bas depuis le 18 mars (1 059 contre 7 000 lors du pic début avril), mais les médecins invitent néanmoins à la prudence. Au rythme actuel de la décrue, le Pr Antoine Flahault, épidémiologiste, directeur de l’Institut de santé globale à l’université de Genève, estime qu’il faut miser sur des comportements prudents afin de réduire les risques résiduels. Il souligne : « Quand on sera à moins de 100 cas par jour en France [alors que l’on a rapporté 211 cas le 8 juin], (…) il sera alors raisonnable de relâcher progressivement toutes les interdictions ». Dans une interview accordée au Parisien, Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste, responsable de l’unité infections respiratoires de Santé publique France, souligne : « Ne relâchons pas nos efforts, sinon l’épidémie reviendra ».

Le Figaro, Le Parisien, 10/06

En Bref

L’Usine Nouvelle publie une enquête sur la filière santé en Ile-de-France. L’hebdomadaire explique que « pour l’industrie de la santé en Ile-de-France, il y aura un avant et un après-Covid-19 ». « La crise constitue un accélérateur pour nombre de projets. On voit que, par nécessité, les pratiques évoluent et que les start-up peuvent se faire une place. Beaucoup de nos adhérents accélèrent les étapes de validation ou la mise en place de partenariats pour accéder au marché au plus vite », souligne Agathe Arlotti, la responsable de l’équipe innovation santé du pôle Medicen Paris Région. La revue souligne que l’Ile-de-France accueille des institutions de recherche aussi prestigieuses que l’institut Gustave Roussy, l’institut de la vision ou encore l’Inserm. La plupart de ces établissements ont des structures de valorisation, tel Inserm Transfert, chargé des partenariats industriels (l’Inserm détient 1800 brevets) et de l’essaimage.

L’Usine Nouvelle, 11/06

Le parquet de Paris a annoncé, hier, l’ouverture d’une enquête préliminaire, suite à 62 plaintes émanant d’associations de victimes, de syndicats ou de particuliers, déposées dans le cadre de l’épidémie de Covid-19. Cette enquête ne concerne pas des ministres mais pourrait viser des fonctionnaires de la santé. Dans un grand nombre de cas, ces plaintes ont été déposées contre X. Certaines plaintes ont été déposées contre une personne en particulier. C’est le cas de l’association Corona Victimes qui a ainsi engagé une procédure contre Jérôme Salomon, le directeur général de la santé pour « « mise en danger de la vie d’autrui », notamment pour avoir dit, en mars, que le port du masque était inutile », indique Me Jean-Baptiste Soufron, avocat de l’association.

La Croix, 10/06

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube