Press review

16 May 2018

11h50 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Les réseaux sociaux et Internet amplifient la défiance envers les vaccins

Le Figaro fait état de l’activisme des militants antivaccins sur les réseaux sociaux, qui diffusent des messages « anxiogènes dénués de fondement scientifique » et éclipsant la communication des autorités. Ces dernières tentent donc de réagir. En décembre dernier par exemple, elles ont fait appel à deux vidéastes très populaires sur YouTube (Julien Ménielle, de la chaîne Dans ton corps, et Bruce Benamran, animateur de la chaîne E-penser) pour réaliser des vidéos pédagogiques. Leurs productions, très éloignées du style institutionnel habituel, ont été visionnées plus de 800 000 fois en moins de cinq mois. Des médecins, pharmaciens, scientifiques et passionnés de sciences ont de leur côté créé « Vaccins France – Information et discussions », le premier groupe Facebook francophone d’information scientifique et rationnelle sur les vaccins. Jocelyn Raude, sociologue à l’Ecole des hautes études en santé publique de Rennes (EHESP) explique par ailleurs, dans un entretien au Figaro, la progression de l’hésitation vaccinale en France par des crises de santé publique répétées et la transformation radicale des façons de s’informer. « Aujourd’hui, une grande partie de la population s’informe davantage sur les réseaux sociaux que par les canaux d’information traditionnels », indique-t-il notamment, précisant : « Le problème est que l’information n’y est pas filtrée ».

Le Figaro, 16/05

Impact de la pollution de l’air sur le poids des bébés

Selon les chercheurs Inserm Isabella Annesi-Maesano, et Christophe Rafenberg, dont les travaux sont repris par l’AFP, 20 Minutes, France Inter, Destinationsante.com et Ouest-France.fr, la pollution de l’air, néfaste pour le développement du fœtus, fait qu’environ un bébé sur 100 en France naît en sous-poids. Sur les enfants nés en 2012, 2,3% avaient un poids équivalant à moins de 2,5 kg à terme, « dont la moitié en raison de l’exposition de la mère pendant la grossesse aux particules atmosphériques », souligne l’étude. Les particules fines ont en effet une grave incidence sur les bébés et si elles étaient au niveau trouvé dans la nature, selon les chercheurs, « 8 292 naissances d’enfants hypotrophes auraient pu être évitées » en 2012. L’hypotrophie, poursuit l’Inserm, « entraîne par la suite de nombreuses conséquences sur le développement avec, pour certains enfants, un important retard de développement intellectuel ». En termes de coût pour la société, il atteint 25 millions d’euros par personne sur l’ensemble d’une vie, ou 1,2 milliard d’euros par an pour tout le pays. Cet argument justifie à lui seul, selon les auteurs, de ne pas faire venir les femmes enceintes à leur travail si cela les expose à un air fortement pollué. En outre, ont-ils ajouté, « lors des pics de pollution, on ne propose pas aux enfants en bas âge (maternelles et crèches) de sortir. Il est raisonnable d’inviter les femmes enceintes à rester à leur domicile lors de ces pics ».

AFP, Destinationsante.com, Ouest-France.fr, 15/05, 20 Minutes, France Inter, 16/05, Reprise du communiqué de presse de l’Inserm “Pollution atmosphérique en France, un impact sur la santé du fœtus et un coût de 1.2 milliard d’euros pour la société”

En Bref

Rémy Slama, directeur de recherche à l’Inserm, fait partie, selon L’Express, des personnes qui « agissent pour inventer le monde de demain ». Cet ancien polytechnicien, explique l’hebdomadaire, « multiplie depuis quelques années les interventions à Bruxelles, dans les ministères et les agences réglementaires françaises, écrit des articles dans la presse, publie des ouvrages de vulgarisation. L’an dernier, il a lancé avec d’autres spécialistes l’appel des scientifiques européens pour une réglementation effective des perturbateurs endocriniens ».

L’Express, 16/05

Une étude internationale a exploré les liens entre le gène Piez01, les globules rouges et une forme de résistance au paludisme. Les chercheurs ont notamment découvert, par des tests sur des souris, que la mutation dominante de ce gène causait la déshydratation des globules rouges, conférant par ricochet une résistance à l’infection par le plasmodium. En outre, précise Le Monde, cette mutation, éliminée par la sélection naturelle dans la plupart des populations, est maintenue dans le génome des populations exposées à de forts taux d’infestation par le plasmodium, notamment les populations africaines. Un phénomène à rapprocher d’une autre forme d’anémie, la drépanocytose, qui confère elle aussi une protection vis-à-vis du paludisme.

Le Monde, 16/05

Selon une étude épidémiologique conduite aux Royaume-Uni et reprise par Le Monde, l’augmentation du nombre de personnes souffrant de calculs rénaux (+30% ces trente dernières années) pourrait être due à l’utilisation des antibiotiques oraux. Les personnes traitées avec des sulfamides ont ainsi vu doubler leur risque de développer des calculs rénaux. Avec les pénicillines à large spectre, ce risque augmenterait de 27%.

Le Monde, 16/05

Bordeaux accueillera du 16 au 18 mai le Roadshow Cancer Allis NA puis le congrès européen Meet2win. Lors de ce dernier événement, la plateforme de soutien à l’innovation en cancérologie Matwin organisera la quatrième édition de sa convention d’affaires européenne Meet2win, dédiée à l’innovation ouverte, à la recherche collaborative et au transfert de technologie dans le domaine de la cancérologie. Selon La Tribune, Ce rendez-vous poursuit plusieurs objectifs : réunir les acteurs de l’innovation dans la lutte contre le cancer et contribuer à faire émerger des opportunités de collaboration entre partenaires complémentaires. Plus de 300 participants sont attendus.

La Tribune, 16/05

Vingt ans après sa création, le génopole d’Evry (91), biocluster dédié à la thérapie génique, franchit une nouvelle étape avec le démarrage du programme Vita Vitae. L’objectif, précisent Les Echos, consiste à attirer les entreprises via une offre de locaux, de logements et de services.

Les Echos, 16/05

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube