Press review

02 September 2020

11h50 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

La cohorte Compare, pour étudier les maladies chroniques

Le Figaro consacre un article à la cohorte française Compare (Communauté de patients pour la recherche), qui compte près de 40 000 Français atteints de pathologies chroniques. Cette cohorte a été créée en 2017 par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et l’université de Paris, et est ouverte à toute la France. « Le recrutement n’est pas terminé, à terme nous visons l’objectif de 100 000 patients qui seront suivis pendant dix ans », explique le Dr Viet-Thi Tran, épidémiologiste (Université de Paris, AP-HP) co-investigateur de Compare, « mais les premiers résultats sont déjà là ». Le Pr Philippe Ravaud (Université de Paris, Inserm), investigateur principal de Compare et directeur du centre de recherche en épidémiologie et statistiques, explique que « n’importe quelle équipe de recherche, pourvu qu’elle soit publique, peut solliciter la communauté Compare pour un travail. Notre objectif était de constituer une plateforme low-cost, en mutualisant les informations recueillies, qui permette aux chercheurs de disposer rapidement de données et ainsi de répondre aux questions qu’ils se posent. » 

Le Figaro, 02/09

En Bref

Dans un entretien accordé au Monde, Simon Fillatreau, professeur d’immunologie, directeur du département Immunologie, infectiologie, hématologie de l’institut Necker-Enfants malades (AP-HP, Inserm, CNRS, université de Paris), revient sur les premières découvertes des scientifiques liées à l’immunité sur le SARS-CoV-2 et évoque les incertitudes qui entourent la réponse immunitaire à ce virus. Il explique que « les anticorps circulants ne sont pas notre seule défense contre le Covid ». Il souligne : « Contre ce virus, l’organisme humain est remarquablement peu efficace à induire une réponse immunitaire qui le protège durablement. L’idée, avec un vaccin, est d’induire une réponse de meilleure qualité ».

Le Monde, édition Science et Médecine, 02/09

 Dans son édition Science et Médecine, Le Monde publie un article intitulé : « SARS-CoV-2 : les Français peu partageurs des génomes ». Le journal explique que « depuis mars, le Royaume-Uni a séquencé 35 965 génomes. La France… 559 (dont trois de virus de chats), selon les chiffres de la plus grande base de données mondiale de génomes, Gisaid, au 26 août ». La mise en commun massive des séquences génétiques aide à mieux étudier le virus. Mais, dans l’Hexagone, les laboratoires sont réticents. Le Monde constate que la France a perdu son avance et « dès le 22 mars, le Royaume-Uni avait 260 génomes, quatre fois plus que la France ».

Le Monde, édition Science et Médecine, 02/09

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube