Press review

27 November 2019

12h26 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

Arrêt cardiaque : refroidir le corps pour limiter les séquelles

Destinationsante.com rend compte de la mise au point par des chercheurs franco-canadiens d’une technique consistant à faire chuter la température du corps de patients victimes d’un arrêt cardiaque à 32 degrés pour limiter le risque de séquelles neurologiques et cardiaques. Cette étude a été menée par des chercheurs de l’École nationale vétérinaire d’Alfort (EnvA), de l’université Paris Est Créteil, de l’Inserm et de l’institut Mondor de recherche biomédicale. Pour Renaud Tissier (Inserm, EnvA, Institut Mondor) et Philippe Micheau (Université de Sherbrooke, Canada), « il s’agit de faire respirer au patient inconscient un liquide froid qui va refroidir très rapidement le corps tout en assurant l’apport en oxygène. La température du corps diminue alors pour atteindre 32°C ». Ils précisent que « cet état d’hypothermie est atteint en 20 minutes contre trois à six heures avec les techniques habituelles (pour un individu de 80kg) ».

Destinationsante.com, 26/11

Les femmes enceintes boudent le vaccin contre la grippe

Destinationsante.com et Topsante.com soulignent qu’en France, les femmes enceintes seraient insuffisamment vaccinées contre la grippe. Or, dans le cadre de la vaccination contre la grippe, les femmes enceintes sont inscrites dans la liste des personnes vulnérables. Ainsi, depuis 2012, il est recommandé à toutes les futures mamans de se faire vacciner. Pourtant, deux chercheuses françaises révèlent qu’elles ont trop rarement recours à cette immunisation. Béatrice Blondel (Inserm Equipe de recherche en épidémiologie obstétricale, périnatale et pédiatrique – Université de Paris) et Odile Launay (CIC Cochin Pasteur – AP-HP) ont ainsi montré que selon l’enquête nationale périnatale menée par l’Inserm entre 2015 et 2016, la couverture vaccinale atteignait seulement 7,4 % des femmes enceintes. Au total, 12 000 mamans ayant accouché en 2016 ont participé à ce travail. Béatrice Blondel souligne que « le fait qu’elles aient accouché en mars était intéressant pour notre étude, car cela signifie qu’elles étaient enceintes pendant toute la période de vaccination et au moment de l’épidémie de grippe. Elles étaient donc complètement concernées par les mesures de vaccination ».

Destinationsante.com, Topsante.com, 26/11. Pour en savoir plus sur le vaccin contre la grippe, voir notre vidéo Canal Détox’ du 26 novembre

En Bref

Après une dramatique tentative d’immolation par le feu, lundi, dans le lycée Georges Clemenceau à Villemomble (Seine-Saint-Denis), Le Parisien souligne que le monde scolaire s’interroge sur les moyens à mettre en œuvre pour prévenir le passage à l’acte suicidaire des élèves les plus fragiles. Les études font état de 8 à 10 % d’une classe d’âge souffrant de troubles dépressifs, du comportement, de l’alimentation et de violences vis-à-vis de soi ou des autres. Il s’agirait d’une proportion plus élevée que dans les autres pays d’Europe.

Le Parisien, 27/11

Du jeu du foulard au Blue Whale Challenge, les pratiques à risque attirent les jeunes en quête d’un rite de passage leur permettant de s’affirmer, y compris auprès d’inconnus en ligne. Grégory Michel, professeur de psychopathologie à l’université de Bordeaux et chercheur à l’institut de sciences criminelles et de la justice, analyse le phénomène dans un entretien accordé à Libération. Il a dirigé l’équipe Inserm Healthy, santé et réussite des jeunes. Il explique : « La généralisation d’Internet et l’arrivée de différentes applications sur les téléphones portables (Instagram, Facebook, YouTube, Snapchat…) ont entraîné un développement considérable d’une multitude de jeux de défi, tous dérivés du principe du « t’es pas cap’ ». Les jeunes sont encouragés par la « Net nomination ». Par exemple, la personne qui relève un challenge peut être poussée à désigner d’autres personnes à faire de même. Ainsi, des jeux peuvent très vite devenir viraux en ligne… »

Libération, 27/11

Des chercheurs de la London School of Hygiene & Tropical Medicine affirment que des dépistages et des stratégies de prévention ciblés des fractures doivent être envisagés pour les adultes atteints d’une forme sévère d’eczéma. Ces derniers présenteraient en effet un risque plus important par rapport à la population globale, même si la cause exacte n’est pas encore identifiée. L’étude affirme que le risque de fracture serait jusqu’à 13 % plus élevé chez les personnes atteintes d’eczéma atopique par rapport aux personnes non atteintes. Plus précisément, les personnes atteintes d’eczéma atopique grave présenteraient un risque de fracture considérablement accru : 50 % pour les fractures de la hanche, 66 % pour les fractures du bassin et plus du double pour les fractures de la colonne vertébrale.

Santemagazine.fr, 26/11

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube