Synthèse de presse

12 juillet 2018

11h06 | Par INSERM (Salle de presse)

L’idée d’un fond d’indemnisation des victimes de pesticides réjouit l’association « Alerte des médecins sur les pesticides »

L’association « Alerte des médecins sur les pesticides » (AMLP) s’est réjouie, le 10 juillet, dans un communiqué, de voir l’idée d’un fond d’indemnisation des victimes de pesticides revenir sur le devant de la scène. Le Sénat a en effet adopté, le 2 juillet, un article en faveur de l’indemnisation des victimes de pesticides. L’AMLP réclame, néanmoins, certaines garanties. Ainsi, le périmètre des maladies professionnelles reconnues comme étant liées aux pesticides ne peut, selon ces médecins, se limiter à deux pathologies (Parkinson et hémopathies malignes). Les lymphomes malins non-hodgkiniens devraient également être inscrits au tableau des maladies professionnelles qui donnent droit à une indemnisation. L’Inserm et l’Agence nationale de sécurité sanitaire travaillent actuellement sur ce sujet. Un rapport est attendu d’ici la fin 2019. En outre, le fonds d’indemnisation ne devrait pas être réservé uniquement aux travailleurs agricoles, mais concerner aussi leurs enfants et les riverains de zones d’épandage. Pour l’AMLP, ces personnes exposées elles aussi aux pesticides sont des victimes potentielles. Enfin, les médecins de l’association demandent que les victimes soient aidées dans leurs démarches.

Santemagazine.fr, 11/07

En Bref

Dans son édition Hors Série, 60 Millions de consommateurs publie un dossier intitulé « L’eau trop pure pour être bue ». La revue se penche sur les appareils de traitement de l’eau du robinet. Le bimestriel indique qu’un contrat a été signé entre Natarys, qui propose la marque H2Origine, une eau osmosée en libre-service dans une trentaine de boutiques bio, et l’Inserm de Montpellier. « A ce jour, les travaux dirigés par le Pr Franck Aimond font l’objet d’un travail préparatoire dans un objectif de parution scientifique (…) », indique Laure de Colombel, chargée de communication chez Natarys.

60 Millions de consommateurs, édition Hors-Série, 01/08

Paris Match explique que l’équipe du Pr Denise Faustman, immunologiste à Boston (Massachusetts General Hospital) a montré, en 2012, chez 52 patients insulinodépendants ayant un diabète avancé de type 1, que deux doses répétées de BCG à un mois d’intervalle induisait une montée transitoire de leur insuline et une normalisation des cellules immunitaires impliquées dans l’affection. Désormais, une amélioration de la glycémie au long cours (dite glyquée) a aussi été observée. Ce processus s’exprime à partir de la troisième année post-BCG et prend huit ans pour que la glycémie glyquée s’approche de la normale.

Paris Match, 12/07

Le Quotidien du Pharmacien indique que « le vaccin VIH mosaïque, conçu pour protéger contre plusieurs souches du virus, s’est révélé bien toléré et immunogène dans l’essai de phase 1/2 Approach ». Ce premier essai a été mené par l’équipe coordonnée par le Dr Dan Barouch du Beth Israel Deaconess Medical à la faculté de médecine de Harvard auprès de 400 individus âgés de 18 à 50 ans dans 5 pays différents. Les chercheurs ont estimé l’efficacité attendue au travers d’une étude menée en parallèle chez 75 singes Rhésus. « Si une étude parallèle chez le singe Rhésus suggère une protection de 67% après six expositions, la transposition chez l’homme reste à démontrer », souligne le journal.

Le Quotidien du Pharmacien, 12/07

L’Institut Pasteur vient d’acquérir le microscope le plus puissant du monde, Titan Krios, inauguré aujourd’hui. L’investissement, de 10 millions d’euros, a été en partie financé par une campagne participative. Olivier Schwartz, directeur scientifique de l’Institut Pasteur, explique : « On pourra analyser une cellule cancéreuse, des virus, comme Zika, découvrir leurs formes, leurs composants, mais aussi travailler sur le VIH, comprendre pourquoi des personnes contaminées parviennent à se défendre sans médicaments ».

Le Parisien, 12/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube