Synthèse de presse

17 janvier 2019

11h39 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm   est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

 

Présentation des vœux à la presse par Gilles Bloch, PDG de l’Inserm

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) est “une formidable machine à produire la science au service de la santé des concitoyens et du développement économique de notre pays”, a indiqué Gilles Bloch, président-directeur général de l’organisme ce 15 janvier à l’occasion d’une rencontre avec la presse. Sa mission : “consolider et faire évoluer certaines orientations pour maintenir dans le temps cette double vocation dans un monde qui évolue”. “Gilles Bloch a déjà eu l’occasion d’indiquer ses prétentions pour l’Inserm lors des auditions parlementaires préalables à sa nomination mais déjà ses quinze jours en immersion au sein de l’institut lui permettent d’affiner son projet” affirme Hospimedia. Afin de veiller à maintenir la vocation de l’Inserm intacte, sa présidence renouvelée souhaite apporter un certain renouveau dans les orientations de l’organisation. Enfin Hospimedia conclut dans son article que la Psychiatrie, la santé publique et la santé-environnement seront par exemple investiguées.

Lire notre communiqué de presse du 04/01/2019 “Prise de fonctions de Gilles Bloch, Président-directeur général de l’Inserm”

Hospimedia, 15/01

Retrait par la justice d’une formulation du Roundup de Monsanto

Le tribunal administratif de Lyon a annulé, le 15 janvier, l’autorisation de mise sur le marché du Roundup Pro 360, délivrée en mars 2017 par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), rapporte Le Monde. La justice avait été saisie en mai 2017 par le Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (Criigen). C’est la première fois qu’une telle décision est prise par une juridiction française, s’agissant d’un produit commercial à base de glyphosate, constate le quotidien. Le jugement rendu se fonde sur le principe de précaution et estime que l’Anses, en autorisant ce produit, a « commis une erreur d’appréciation » au regard de ce principe inscrit dans la Constitution. Les magistrats se sont, en particulier, fondés sur l’expertise du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui a classé le glyphosate « cancérogène probable » en mars 2015. Et, s’appuyant cette fois sur l’expertise collective de l’Inserm, le tribunal estime que le Criigen est fondé à soutenir que l’herbicide visé est « suspecté d’être toxique pour la reproduction humaine ».

Le Monde, 17/01

En Bref

L’édition Universités et Grandes Ecoles du Monde explique que, selon l’enquête de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) et de la MGEN, réalisée en mars 2018 par OpinionWay, près de 4 jeunes sur 10 (38%) dorment en moyenne moins de sept heures par nuit en semaine. Outre les rythmes sociaux, « un changement physiologique propre à l’adolescence, notamment le déclenchement de la mélatonine, l’hormone du sommeil, modifie leur horloge interne et fait qu’ils s’endorment plus tard », estime le pédopsychiatre Jean-Luc Martinot, directeur de l’unité Inserm 1000 neuro-imagerie et psychiatrie. Et, une étude intitulée « Sleepmore in Seattle », parue dans Science Advances, constate que les adolescents qui commençaient l’école cinquante-cinq minutes plus tard (à 8 h 45 au lieu de 7 h 50) et augmentaient leur durée médiane de sommeil de trente-quatre minutes, voyaient leurs notes progresser de 4,5% et étaient moins somnolents.

Le Monde, édition Universités et Grandes Ecoles, 17/01

MSDAVENIR a été fondé en 2015 avec l’engagement d’investir 75 millions d’euros au cours des trois années suivantes, rappelle Lequotidiendumedecin.fr. Un nouvel investissement de 28 millions d’euros, dont plus de la moitié en cancérologie va permettre de lancer de nouveaux projets. A ce jour, près de 60 projets innovants ont été lancés, six brevets déposés et plus de 40 publications réalisées. Le projet IDeATIon (Sorbonne Université, Fondation Sorbonne Université, AP-HP, Inserm), sur le thème Cancers & Immunodépression, analysera, chez 190 patients en rétrospectif et prospectif, trois types de tumeurs (lymphomes non-hodgkiniens, cancers du poumon et gliomes).

Lequotidiendumedecin.fr, 14/01

Santé publique France publie ce jeudi une étude sur la perception du paquet de cigarettes par les fumeurs, deux ans après la mise en place du paquet neutre. L’étude montre que ce nouveau conditionnement réduit bien l’attractivité du tabac, avec un impact encore plus fort chez les jeunes. Selon Santé publique France, entre 2016 et 2017, la proportion des fumeurs qui déclarent que leur paquet leur plaît a été divisée par 3, de 53% à 16%. Et, selon l’agence sanitaire, la proportion des fumeurs qui déclarent qu’ils sont gênés par le fait de sortir leur paquet à la vue de tous a doublé, passant de 6% à 12%.

Lire notre communiqué de presse: “Paquets de tabac neutres : une politique de lutte contre le tabac efficace chez les adolescents”

Bfmtv.com, 17/01

L’épidémie de grippe, qui a déjà fait neuf morts, s’est installée dans huit régions françaises et cinq autres sont en phase pré-épidémique en métropole, selon Santé publique France. Après avoir commencé par l’Occitanie, l’épidémie s’est étendue la semaine passée à sept autres régions, touchant désormais près des deux-tiers des treize régions françaises de métropole, selon le Bulletin hebdomadaire publié hier. En ville, le taux de consultations pour syndrome grippal est passé de 77 pour 100 000 à 123 pour 100 000, d’après le réseau Sentinelles.

AFP, 16/01

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube