Synthèse de presse

01 mars 2018

12h19 | Par INSERM (Salle de presse)

L’intestin grêle : une tuyauterie « raffinée » alimentée par plus de 50 000 cellules

Le Figaro s’intéresse au « monde très raffiné des cellules de l’intestin », récemment détaillé par un « atlas cellulaire de l’intestin grêle ». Une équipe américaine de Harvard a ainsi analysé plus de 53 000 cellules une par une pour les identifier, les caractériser et les classer. Le résultat montre une diversité encore plus importante que prévue. « Compte tenu des fonctions vitales de cet organe et de l’importance de sa perméabilité à certaines molécules et pas à d’autres, il est fondamental que les cellules ne vieillissent pas. Une cellule qui manque, une brèche dans la paroi et c’est la catastrophe », souligne Éric Ogier-Denis, directeur de recherche à l’Inserm. Tous les 4 à 5 jours, la paroi de l’intestin grêle est intégralement renouvelée, grâce au travail des cellules-souches. Leur travail est rapide : elles « progressent inexorablement jusqu’au sommet des crêtes où elles poussent les plus anciennes toujours vivantes hors du circuit », écrit Le Figaro. Éric Ogier-Denis compare ce processus à l’élimination de « l’équivalent d’un steak de 100 g de cellules mortes chaque jour ». Les cellules de l’intestin grêle assurent la dégradation des aliments, l’absorption des nutriments, et la tolérance ou la défense contre les microbes qui s’y trouvent.

Le Figaro, 28/02,

Une tribune pour le droit à l’euthanasie

Dans une tribune publiée par Le Monde, 156 députés, dont 122 de la majorité, réclament une loi qui donne « aux malades en fin de vie la libre disposition de leur corps et de leur destin ». « La majorité du groupe parlementaire est pour » un droit à l’euthanasie, assure le député du Rhône Jean-Louis Touraine. Le dépôt d’une proposition de loi émanant des parlementaires signataires de cette tribune semble aujourd’hui la voie la plus probable, estime Le Monde. Emmanuel Macron ne s’est pas encore prononcé sur le sujet. Le gouvernement pourrait renvoyer le débat à la fin des Etats généraux de la bioéthique, en juillet prochain.

Le Monde, 01/03

En Bref

Le dernier bulletin épidémiologique du réseau Sentinelles, daté du 28 février, constate une diminution lente, pour la 8ème semaine consécutive, de la fréquence de la grippe, à 192 cas pour 100 000 habitants, soit 126 000 nouveaux cas. La fréquence de la grippe reste toutefois forte dans les Hauts-de-France (392 cas pour 100 000 habitants), en Corse (365 cas) et dans le Grand-Est (345 cas) Durant ces 11 semaines d’épidémie de grippe, 2 millions de personnes auraient consulté un médecin généraliste pour ce motif. Le nombre de décès attribuable à l’épidémie est désormais estimé à 6 000 par Santé Publique France. L’évaluation de l’efficacité du vaccin montre qu’il est plus performant que l’année dernière.

Presse Océan, pourquoidocteur.fr, sciencesetavenir.fr, lavoixdunord.fr, 28/02

Les Echos indiquent qu’à compter d’aujourd’hui, le prix du paquet de cigarettes va augmenter de 1 euro, pour un prix moyen par paquet de 7,90 euros, ce qui devrait rapporter 500 millions d’euros à la Sécurité sociale. Agnès Buzyn voit dans cette hausse « une nouvelle étape franchie pour la prévention de l’entrée dans le tabagisme et [l’incitation] des fumeurs à s’arrêter de fumer ». Elle prévoit de porter le prix du paquet à 10 euros en fin de quinquennat.

Les Echos, 01/03

Dans une brève, Le Point, relayant un article du Journal of Mass Spectrometry, souligne que des chercheurs australiens ont découvert que le virus Zika, responsable de la microcéphalie chez les nouveau-nés, peut s’avérer très efficace contre le glioblastome, tumeur cérébrale très agressive chez l’adulte.

Le Point, 01/03

Le site pourquoidocteur.fr rapporte que de nouvelles données publiées par des chercheurs de la Cochrane Collaboration montrent que l’ajout d’étiquettes indiquant les calories de plats dans les menus des restaurants, des cafés et des cafétérias pourrait réduire la ration calorique effective des clients. Ce travail a pris en compte les études dans lesquelles les étiquettes incluaient des informations sur le contenu nutritionnel ou calorique des aliments. Pour un déjeuner typique avec un apport de 600 calories, comme une tranche de pizza et une boisson gazeuse, l’étiquetage pourrait réduire d’environ 8% (48 calories) le contenu énergétique des aliments consommé.

Pourquoidocteur.fr, 28/02

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube