Synthèse de presse

21 février 2019

11h43 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm  est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

 

Hausse de la consommation d’opioïdes en France

Un rapport publié mercredi par l’ANSM et repris par Le Figaro fait le point sur les médicaments antidouleur ayant des effets comparables à l’opium. Il constate qu’en dix ans, en France, le nombre annuel d’intoxications par des antalgiques opioïdes a doublé. Au total, 2 762 accidents de ce type ont été signalés entre 2005 et 2016. Le nombre de décès a pour sa part bondi de 146% entre 2000 et 2015. Désormais, quatre personnes meurent chaque semaine d’une surdose d’antidouleur opioïde. Le tramadol, la morphine, la codéine et l’oxycodone figurent parmi les médicaments les plus impliqués. Toutefois, depuis 2017, tous les antalgiques opioïdes ne sont disponibles que prescription médicale. Ceux dits « forts » ne sont en outre délivrés que sur ordonnances sécurisées, traçables grâce à un numéro de lot et valables seulement 28 jours. « Ce rapport montre que la douleur est mieux prise en charge en France, mais cette amélioration s’accompagne d’un certain nombre de problèmes qu’il faut surveiller », souligne Nathalie Richard, qui a supervisé l’étude. Selon elle, désormais, « il faut mettre l’accent sur l’identification des patients à risque ainsi que sur l’information des professionnels de santé ».

Le Figaro, 21/02

En Bref

La chaire Silversight, qui s’inscrit dans un partenariat académico-industriel regroupant l’Institut de la Vision (Sorbonne Université, Inserm, CNRS) et Essilor International, rassemble des compétences complémentaires qui selon Sciences & Avenir, « font la force de cette structure originale ». Ses travaux visent notamment à retarder au maximum la perte d’autonomie engendrée par le vieillissement, et en particulier le vieillissement visuo-cognitif.

Sciences & Avenir, 01/03

Un groupe de chercheurs, parmi lesquels Jacques Testard, de l’Inserm, appelle à se joindre le 15 mars prochain à la grève climatique initiée par les lycéens et les étudiants. « C’est devenu pour ceux qui possèdent une parcelle de savoir un impératif moral et politique d’accompagner et d’encourager cette mobilisation de la jeunesse, de chercher avec elle et avec le plus grand nombre des réponses progressives et efficaces aux défis vitaux auxquels nous sommes désormais confrontés », écrivent-ils dans leur appel, publié par Le Temps. « Le péril ne cesse de croître », alertent-ils, précisant que « jamais l’abîme n’aura été si béant entre ceux qui […] décident de l’orientation à prendre, et ceux qui souffriront de l’obstination des premiers à ne pas voir l’effritement physique et biologique du monde autour d’eux ».

Le Temps, 21/02

Eric Delaporte, directeur du Laboratoire TransVIHMI et professeur de maladies infectieuses, directeur de l’Unité « VIH/SIDA et maladies associées » à l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement), INSERM et à l’Université de Montpellier et auteur d’une étude sur le virus Ebola, était l’invité le 19 février de l’émission « Priorité Santé » de RFI pour faire un bilan de l’épidémie en Guinée.

RFI, 18/02

Le Point mentionne que l’hôpital Foch / CNRS à Paris teste actuellement un procédé appelé VolatoHome, permettant de diagnostiquer les maladies grâce à l’air expiré. Les composés organiques qui y sont renfermés sont de bons indicateurs des pathologies et de l’efficacité des traitements. Une étude est en cours concernant l’immunothérapie des cancers bronchiques et des tests sont prévus sur des personnes ayant reçu une greffe des poumons.

Le Point, 21/02

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube