Synthèse de presse

23 mai 2019

11h21 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm  est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

Affaire Lambert : remplir ses directives anticipées

Le Figaro explique que l’émoi autour de l’affaire Lambert a entraîné un regain d’intérêt pour les directives anticipées, ces souhaits médicaux de fin de vie. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a invité tous les Français à remplir des directives anticipées pour éviter ce « drame ». Ce dispositif, déjà prévu dans la loi Leonetti de 2005, permet à toute personne majeure de faire une déclaration écrite afin de faire connaître ses souhaits concernant sa fin de vie au cas où il ne pourrait plus s’exprimer. « Maintien artificiel en vie après un traumatisme crânien ou un accident vasculaire cérébral entraînant un état de coma prolongé et jugé irréversible, réanimation cardiaque, assistance respiratoire… Il s’agit avant tout d’y indiquer ses souhaits d’arrêt ou de limitation de traitements », explique le quotidien. Depuis la loi de 2016, les directives anticipées peuvent être inscrites dans le dossier médical partagé, mais les souhaits rédigés sur un papier libre, que l’on garde dans son portefeuille ou que l’on donne à son médecin, par exemple, sont aussi valables. Seuls 13 % des plus de 50 ans se sont jusqu’à présent livrés à cet exercice difficile de se confronter à sa propre mort, selon un récent sondage réalisé par le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie. Encore limité, ce pourcentage est cependant en nette progression par rapport à 2015 où d’autres sondages indiquaient que seuls 2,5 % des Français les auraient rédigées.

Le Figaro, 23/05

Le virus de l’hépatite D utilise d’autres virus

Le Point indique que l’équipe de François-Loïc Cosset (CNRS/ENS Lyon/Inserm), dont les travaux sont publiés dans Nature Communications, vient de montrer chez la souris (au foie humanisé) que le virus de l’hépatite D (VHD) est capable d’utiliser d’autres virus pour circuler, comme celui de l’hépatite C, ou celui, bien différent, de la dengue. On savait déjà depuis quarante ans que le VHD a besoin de la présence de son acolyte, le virus de l’hépatite B, pour se propager à d’autres cellules, rappelle l’hebdomadaire.

Le Point, 23/05

Lire le communiqué de presse du 16/05/2019: L’hépatite D, un virus qui en utilise d’autres

En Bref

Que Choisir appelle ses lecteurs à signer la pétition pour imposer Nutri-Score dans l’Union européenne. L’UFC-Que Choisir, avec six de ses homologues européens, lance une initiative citoyenne, sous la forme d’une pétition, qui en cas d’obtention d’un million de signatures d’ici à un an, aboutira à un positionnement de la Commission européenne sur cet étiquetage nutritionnel simplifié. Lefigaro.fr souligne que, selon une enquête OpinionWay pour la start-up Alkemics, une majorité de consommateurs français se disent méfiants vis-à-vis des inscriptions actuelles sur les emballages alimentaires. Ils sont 44 % à estimer que ces informations sont peu fiables.

Lefigaro.fr, 22/05, Que Choisir, 01/06

L’Humanité Dimanche indique que « grâce à une imprimante 3D, les médecins ont réussi à fabriquer des structures qui imitent les voies de passage naturelles du corps pour le sang, la lymphe ou encore l’air. Et ont pu développer un « sac » ayant les propriétés d’un poumon ». Jordan Miller, professeur de bio-ingénierie, qui a développé le modèle avec son équipe à l’université de Rice, explique dans un article de Science du 3 mai repris par L’Humanité Dimanche : « Notre technologie de bio-impression est la première qui relève le défi de la multivascularisation de manière directe et complète ».

L’Humanité Dimanche, 23/05

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube