Synthèse de presse

27 février 2020

11h52 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

Naissance de l’Institut de l’audition à Paris

Afin de répondre au défi de la perte d’audition, accentué par la surexposition au bruit et le vieillissement de la population, l’Institut de l’audition ouvre ses portes le 27 février à Paris (XIIe), rapporte L’Express. Né d’un partenariat entre la Fondation pour l’audition, l’Institut Pasteur et l’Inserm, cette nouvelle structure veut s’inspirer de l’Institut de la vision, créé en 2010 et situé à proximité, qui a permis de nombreuses avancées contre les maladies ophtalmiques. Sa responsable, le Pr Christine Petit, est à l’origine de la découverte des gènes impliqués dans les fonctions auditives. « Ces connaissances permettent d’envisager des approches curatives, pour l’heure par de la thérapie génique ou pharmacologique », souligne-t-elle. Dans son laboratoire de Pasteur, des souris adultes atteintes d’une surdité profonde en raison d’une mutation génétique avaient déjà pu retrouver l’audition grâce à un transfert de gènes dans la cochlée. Un des objectifs des 120 chercheurs, médecins et techniciens de l’Institut de l’audition consistera à faciliter le transfert de ces travaux chez l’homme.

L’Express, 27/02

Stretchy, du sur-mesure contre le cancer, avec des Lego !

Etienne Boulter, chargé de recherche à l’Inserm, au sein de l’Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement (IRCAN), accorde un entretien à L’Humanité, dans lequel il évoque le nouvel outil conçu dans son laboratoire, Stretchy. Ce dernier, entièrement conçu avec des Lego, est destiné à étirer les cellules (stretching cellulaire), soit une contribution à la recherche contre le cancer. « Dans notre laboratoire, nous travaillons sur la peau, sur le derme. Il est évident que sur ce tissu les contraintes mécaniques extérieures sont courantes », souligne-t-il. Il explique le procédé : « On dispose la membrane colonisée par les cellules dans Stretchy et on peut commencer nos séances d’étirement. La déformation de la membrane est transmise aux cellules et, au bout de quelques minutes, on détecte des molécules de signalisation et l’activation de certaines protéines. Après plusieurs heures, on observe également un réalignement des cellules, une réorganisation de leur squelette ». « Si nous proposons Stretchy dans un article, l’idée est bien que chacun puisse l’adapter en fonction de ses besoins, d’ajouter des pièces, d’en supprimer. Les Lego sont robustes et faciles à utiliser. Ils sont disponibles partout dans le monde. À chacun d’en faire bon usage », indique le chercheur.

L’Humanité, 27/02

Reprise du communiqué de presse du 28/01/2020 : “ Des biologistes, quelques briques LEGO®, une créativité étirée à l’infini

En Bref

Le Covid-19 a provoqué plus de 81 000 contaminations et 2 761 morts dans le monde, selon le dernier bilan officiel communiqué mercredi soir par l’OMS. Alors que la situation s’améliore en Chine, la liste des pays touchés s’allonge et un premier cas a été détecté en Amérique latine. En France, 18 cas ont été recensés et deux personnes sont mortes : un Chinois de 80 ans le 14 février et un enseignant de l‘Oise hier, lequel n’avait pas voyagé dans une zone touchée par le virus. Le sentiment dominant étant désormais qu’une épidémie est inéluctable, le Premier ministre Edouard Philippe multiplie les interventions sur le risque épidémique. 53% des Français se disent « inquiets » de la propagation du virus en France et 42% « mal informés », d’après un sondage Elabe pour BFMTV.

Les Echos, 27/02

Selon une étude menée conjointement par les animateurs de la base de données Orphanet, coordonnée par l’Inserm, et de l’alliance non gouvernementale d’associations de malades EURORDIS, environ 300 millions de personnes dans le monde sont atteintes d’une maladie rare, et 3 millions en France. On répertorie aujourd’hui plus de 6 000 maladies rares dont plus de 70% d’origine génétique.

Relaxnews, 26/02, Le Quotidien du médecin, 27/02

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube