Synthèse de presse

27 juin 2019

12h24 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm  est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

Agir sur le système immunitaire avant que le cancer ne survienne

Pourquoidocteur.fr et Franceinter.fr indiquent que, pour la première fois, une équipe française est parvenue à prédire l’évolution du cancer du poumon en mesurant la réponse immunitaire des patients aux lésions précancéreuses. Dans un article publié dans la revue Nature, Jérôme Galon, directeur de recherche à l’Inserm, a montré que l’utilisation d’immunothérapies à un stade très précoce, c’est-à-dire dès l’apparition de cellules précancéreuses, peut favoriser la prévention de la maladie. Déjà à l’origine des travaux ayant montré que la progression du cancer dépend entre autres de la présence et de la fonctionnalité des lymphocytes T dans le micro-environnement tumoral, l’équipe de recherche de Jérôme Galon s’est ici intéressée à la réponse du système immunitaire au moment où apparaissent les cellules pulmonaires précancéreuses. Cette nouvelle étude montre qu’il est possible de cibler le système immunitaire pour lutter contre l’aggravation des lésions précancéreuses.

Pourquoidocteur.Fr,26/06                                                                                                                                                                                                                                                 Franceinter.Fr, 26/06                                                                                                                                                                                                                                                                                                               Reprise du communiqué de presse du 26/06 :  Agir sur le système immunitaire avant même qu’un cancer ne survienne serait possible 

Les mousses végétales pour évaluer la pollution de l’air

France Inter explique que, depuis 15 ans, les enregistrements des niveaux de métaux lourds dans les mousses végétales permettent aujourd’hui d’estimer la pollution de l’air en zone rurale. La chaîne radiophonique a interviewé une épidémiologiste de l’Inserm qui a coordonné l’étude avec l’université de Versailles Saint Quentin. Les mousses sont mesurées à Paris, Lyon et Marseille.

France Inter, 26/06                                                                                                                                                                                                                                                                             Reprise du communiqué de presse du 24/06 : Les mousses végétales témoins de la pollution de l’air

En Bref

Sciences et Avenir rend compte d’une étude clinique sur le cancer du pancréas présentée lors du dernier congrès organisé par l’American Society of Cancer Oncology (ASCO) à Chicago. Les médecins de l’hôpital universitaire de Chicago ont mis en oeuvre un traitement ajusté en fonction des mutations génétiques de la tumeur. Ils ont étudié 154 patients dont la tumeur, traitée par chimiothérapie classique à base de platine pendant 16 semaines, n’avait pas évolué. Ils ont réparti ces malades en deux groupes : l’un recevant, en plus du platine, de l’olaparib — une molécule de la famille des inhibiteurs de l’enzyme PARP (poly- ADP ribose polymérase) —, l’autre un placebo. Les résultats ont montré que les métastases avaient progressé moitié moins vite dans le groupe olaparib, comme si cette molécule permettait de bloquer le développement de la tumeur.

Sciences Et Avenir, 01/07

Sciences et Avenir évoque la découverte de la présence de neurones dans des tumeurs publiée dans Nature par des chercheurs français du CEA (Saclay, Essonne) et de l’Inserm. En migrant par la circulation sanguine, des cellules du système nerveux central peuvent infiltrer le micro-environnement de la tumeur. Or ces « échappées » du cortex sont les mêmes que celles qui permettent au cerveau adulte de créer de nouveaux neurones tout au long de la vie. « C’est un enchevêtrement anarchique défibrés nerveuses, il n’y a pas de preuves de connexions entre elles », explique le Dr Claire Magnon, chercheuse Inserm qui a dirigé l’étude. Mais plus ces cellules sont nombreuses, plus le cancer est sévère.

Sciences Et Avenir, 01/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube