Synthèse de presse

30 juillet 2020

15h08 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Covid-19: plusieurs vaccins en cours de développement

Invitée sur RTL hier, Marie-Paule Kieny, virologue, vaccinologiste et directrice de recherche à l’Inserm, a estimé que « vraisemblablement, il y aura plusieurs vaccins » contre le Covid-19. Le plus avancé est celui d’AstraZeneca, a-t-elle indiqué. Ce laboratoire développe un vaccin dont les premières phases de développement ont été menées par l’université d’Oxford (Royaume-Uni). « On pense que cette société est à peu près en avance d’un mois, un mois et demi par rapport à ses concurrents, a expliqué Marie-Paule Kieny. Mais il y a tout un paquet de vaccins qui sont déjà bien avancés et qui suivent le challenger de très près. On attend pendant l’été ou au début de l’automne des premiers résultats d’AstraZeneca, de Moderna, d’un vaccin chinois ». « Vraisemblablement, il y aura plusieurs vaccins, et certains auront peut-être des efficacités différentes chez les personnes âgées, a détaillé par ailleurs la vaccinologiste. Certains agiront plus ou moins vite. Certains seront plus réactogènes, c’est-à-dire des vaccins qui provoquent un peu de fièvre (…) ».

Rtl.fr, 29/07

En Bref

Le premier ministre britannique Boris Johnson a lancé, le 27 juillet, son grand plan de lutte contre le surpoids. La campagne, intitulée « En meilleure santé », vise à lutter « contre la bombe à retardement qu’est l’obésité », selon les autorités sanitaires britanniques. Elle fait suite à une étude citant l’obésité comme facteur aggravant du Covid-19. Les personnes obèses présenteraient en effet 40 % de risques supplémentaires de mourir du coronavirus, souligne La Croix. Ce chiffre inquiète d’autant plus que dans ce pays près des deux tiers des adultes sont au-dessus d’un poids considéré comme sain -dont 36 % en surpoids et 28 % en obésité. Pour comparaison, indique le quotidien, selon l’Inserm, en France, environ 17 % de la population adulte est en situation d’obésité.

La Croix, 30/07

Eric Ciotti, rapporteur de la commission d’enquête parlementaire chargée d’évaluer la gestion et les conséquences de l’épidémie de Covid-19, indique dans un entretien au Monde que la France n’était pas préparée à cette crise sanitaire. Alors que la Commission vient d’arrêter ses travaux pour la pause estivale, il dresse un premier bilan des auditions entamées à la mi-juin. Son rapport final est attendu pour décembre. Il affirme : « Notre système de santé a été débordé ». Selon lui, « il y a eu une forme de régulation qui, sans le dire, a privé d’accès à l’hôpital des personnes âgées, notamment les résidents des Ehpad ».

Le Monde, 30/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube