Synthèse de presse

31 octobre 2019

11h59 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

Les passages inutiles aux urgences moins fréquents qu’on ne le pense

Une étude française tend à remettre en cause l’idée simplificatrice que les passages inutiles aux urgences sont responsables de l’engorgement de ces services. L’étude, parue le 30 octobre dans British Medical Journal Quality & Safety, a porté sur un échantillon de 29 407 patients adultes en France. D’après ses résultats, le recours « inapproprié » aux urgences est souvent associé à des critères de vulnérabilité sociale. Le Dr Youri Yordanov, urgentiste (hôpital Saint-Antoine, Paris AP-HP) a coordonné les travaux conduits avec l’aide de la Société française de médecine d’urgence (SFMU), de l’Inserm et de la faculté de médecine Sorbonne Université. Sur l’échantillon des 29 407 adultes, les passages inappropriés aux urgences représentaient « seulement 6 % des passages ». Ces visites inadéquates aux urgences seraient surtout liées à un manque de médecins généralistes et à une absence de couverture sociale.

AFP, Allodocteurs.fr, Francetvinfo.fr, 30/10

Pourquoi certaines leucémies touchent uniquement les enfants

Selon l’équipe de chercheurs de l’Inserm, soutenue par la Ligue contre le cancer, qui a mené les travaux, la prévalence de certaines leucémies aiguës myéloïdes chez les enfants pourrait s’expliquer par des anomalies génétiques spécifiques aux cellules fœtales. Dans cette étude publiée dans la revue Cancer Discovery, l’équipe de chercheurs dévoile les raisons pour lesquelles ces maladies sont plus fréquentes chez les très jeunes. Les scientifiques se sont concentrés sur un sous-type de LAM en particulier, la leucémie aiguë mégacaryoblastique (LAM7), qui fait partie des plus agressives car associée notamment à une résistance aux traitements. Selon les auteurs de l’étude, « ces résultats suggèrent que certaines leucémies se développent spécifiquement chez les enfants car les cellules fœtales présentent des propriétés différentes par rapport aux cellules adultes ». Ils donnent également des pistes pour améliorer les traitements des leucémies de l’enfant

France Culture, France 5, Doctissimo.fr, 30/10

Lire notre communiqué de presse du 29/10/2019: “Cancers pédiatriques : Pourquoi certaines leucémies touchent uniquement les enfants

En Bref

L’AFP rapporte que, selon un projet d’avis publié le 30 octobre, la Haute autorité de santé (HAS) envisage d’étendre aux jeunes garçons la recommandation du vaccin contre les papillomavirus humains (HPV), « pour freiner la transmission » de ce virus responsable notamment du cancer du col de l’utérus. « La HAS recommande l’élargissement de la vaccination anti-HPV (…) pour tous les garçons de 11 à 14 ans révolus (…), avec un rattrapage possible pour tous les adolescents et jeunes adultes de 15 à 19 ans révolus », détaille le projet d’avis, qui sera soumis à une consultation publique pendant quatre semaines. L’autorité sanitaire a été saisie par le ministère de la Santé pour réfléchir à cet élargissement de la vaccination, car la couverture vaccinale « reste insuffisante » (inférieure à 30 %) « au regard des objectifs fixés à 60 % par le plan cancer 2014-2019 ».

AFP, 30/10

Une nouvelle étude, publiée dans le Journal of Neurology Neurosurgery & Psychiatry, révèle que les médicaments anti-inflammatoires, tels que l’ibuprofène ou l’aspirine, pourraient être efficaces contre la dépression. Ils pourraient même remplacer les antidépresseurs, rapporte Pourquoidocteur.fr. Les chercheurs ont suivi 1 610 participants qui prenaient régulièrement des anti-inflammatoires et ont découvert que la prise de ces médicaments était 2,5 fois plus efficace que les traitements antidépresseurs. Pour l’équipe scientifique, cela s’explique par le lien existant entre inflammation de l’organisme et dépression.

Pourquoidocteur.fr, 30/10

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube