Synthèse de presse

04 juillet 2019

14h56 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm  est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

Le moustique-tigre se répand en France

Le Parisien explique que l’expansion du moustique-tigre est inexorable. En 2030, la totalité de la métropole sera sans doute colonisée par ces insectes qui transmettent des maladies tropicales, souligne le quotidien. Si, chaque année, des métropolitains rentrent contaminés après leurs vacances à la Réunion ou au Brésil, par exemple, depuis 2010, la métropole fait également face à des cas autochtones : une cinquantaine de personnes ont développé la dengue ou le chikungunya sans avoir voyagé, piquées par des Aedes albopictus nés en France. Et ces situations seront de plus en plus nombreuses particulièrement dans le Sud, où ces insectes sévissent le plus, pronostique le journal. Heureusement, le risque d’épidémies de grande ampleur de dengue ou de chikungunya semble écarté. « En raison du réchauffement climatique, les Albopictus vont pouvoir s’étendre jusqu’à Copenhague », estime Rémi Foussadier, directeur de l’Entente interdépartementale de démoustication (EID) Rhône- Alpes. Cette offensive est aussi le fruit de la mondialisation accélérée.

Le Parisien, 04/07

Médecine : la nouveauté n’est pas toujours gage de qualité

Selon un travail du Dr Vinay Prasad et de ses sept collègues de l’université de science et médecine de l’Oregon, avec deux autres enseignants de l’université du Maryland et de Chicago, la nouveauté en médecine n’est pas toujours gage de qualité, rapporte Le Figaro. Les chercheurs ont analysé plus de 3 000 études majeures publiées au cours de ces quinze dernières années. Parmi elles, 396 proposent de revenir à l’ancienne pratique médicale. Les auteurs de ce travail constatent qu’« une fois qu’une pratique inefficace est adoptée, il est difficile de convaincre les praticiens d’en abandonner l’usage ». Et d’ajouter : « Eliminer un revirement des pratiques standards se fait lentement et avec des résistances ». Enfin, les chercheurs rendent hommage à la recherche publique : « Finalement, les revirements soulignent l’importance de recherches cliniques indépendantes, publiques et dénuées de conflits d’intérêts. C’est ainsi qu’étaient financées la majorité des études de revirement médical identifiées (63,9 %) pour une minorité financée seulement par l’industrie (9,1 %)» .

Le Figaro, 04/07

En Bref

Le Quotidien du Médecin indique qu’un nouveau test urinaire, PUR (Prostate Urine Risk), pourrait améliorer la prise en charge du cancer de la prostate. Basé sur l’expression urinaire de 35 gènes, il classe les patients en 3 groupes : absence ou présence d’un cancer à faible risque évolutif et présence d’un cancer agressif. « Nous espérons que dans les cinq prochaines années, le test PUR sera évalué dans le cadre d’une vaste étude clinique qui permettra son utilisation en pratique clinique courante », explique le Dr Shea Connell (Norwich Medical School, University of East Anglia), première signataire de l’étude publiée dans BJU International (auparavant British Journal of Urology).

Le Quotidien du Médecin, 04/07

Une équipe de chercheurs anglais et américains vient de montrer que les capacités humaines physiques ont une limite qu’ils ont réussi à quantifier. Ces travaux, publiés dans la revue Science Advances, démontrent que, quelle que soit l’activité exercée, dès l’instant qu’elle est longue et éprouvante, chacun atteindrait la même limite métabolique. La raison, souligne L’Humanité Dimanche, résiderait dans les contraintes qui pèsent sur le tube digestif lors de la décomposition des aliments.

L’Humanité Dimanche, 04/06

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube