Synthèse de presse

11 juin 2018

11h33 | Par INSERM (Salle de presse)

Les femmes seraient plus vulnérables au cancer du poumon

Le Figaro rend compte d’une étude, publiée dans le New England Journal of Medicine, qui montre que les femmes semblent plus vulnérables au cancer du poumon. Selon les chercheurs américains, le nombre de nouveaux cas de cancer du poumon a diminué chez les hommes et les femmes âgées de 30 à 54 ans, au cours des 20 dernières années. Mais, cette baisse, qui s’explique par la diminution du tabagisme, a été beaucoup plus marquée chez les hommes. Par conséquent, chez les femmes caucasiennes et hispaniques nées à partir du milieu des années 1960, l’incidence du cancer du poumon dépasse désormais celle des hommes. Les chercheurs ont constaté que « les fumeuses ont encore plus de risque de développer la maladie que les fumeurs », souligne le journal. En raison notamment de leur statut hormonal, les femmes « (…) vont inhaler plus de toxiques que les hommes pour obtenir le niveau de nicotine dont elles ont besoin », souligne le Dr Ivan Berlin, pharmacologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris et secrétaire général de la Société française de tabacologie.

Le Figaro, 11/06

Intelligence artificielle et diagnostic du mélanome

Une étude, parue dans la revue Annals of Oncology, montre qu’un ordinateur spécialement programmé a été plus performant que 58 dermatologues dans le diagnostic du mélanome, rapporte Le Figaro. Après avoir « observé » cent images de nævus bénins et de mélanomes, l’ordinateur a identifié 95% des mélanomes, quand les médecins en reconnaissaient 87%. En outre, l’intelligence artificielle a permis de réduire le nombre de faux positifs, c’est-à-dire de lésions considérées comme des mélanomes alors qu’elles n’en étaient pas. « C’est un point important, car, en pratique, il y a un excès d’interventions pour éliminer des tumeurs à titre préventif. Cela entraîne des actes de chirurgie et des cicatrices inutiles. Réduire les faux positifs reviendrait à tempérer ce phénomène », explique le Pr Luc Thomas, dermatologue au CHU Lyon Sud et chercheur au centre de recherche sur le cancer de Lyon, qui a participé à ces travaux. « Si la machine fait mieux que l’homme, c’est qu’elle peut évaluer plus de critères géométriques que l’oeil humain : la différence de ton d’un pixel à l’autre ou encore l’asymétrie des bords », explique Luc Thomas.

Le Figaro, 09/06

En Bref

Le Figaro, qui publie un dossier consacré au cancer de l’estomac, explique qu’au cinquième rang mondial par sa fréquence, cette maladie figure en troisième place par le nombre de morts, près de 9% de tous les décès par cancer. En France, de 6 000 à 7 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, pour 4 500 décès. Le premier facteur de risque de cancer de l’estomac est l’infection par Helicobacter pylori, responsable de près de 90% des cas. Le journal fait le point sur la recherche dans ce domaine, et notamment sur « l’importance croissante de l’oncogénétique ».

Le Figaro, 11/06

Les Echos soulignent que « longtemps, les maladies psychiatriques se sont distinguées des affections neurologiques par l’absence de lésions cérébrales ». Mais, ajoute le quotidien, « les progrès récents montrent que ce n’est pas si simple ». Le pédopsychiatre Jean-Luc Martinot, directeur du laboratoire Imagerie en psychiatrie (CEA/Inserm/Université Paris-Sud), explique : « Alors que les lésions du cerveau sont visibles à l’oeil nu chez les patients neurologiques, la détection de modifications cérébrales chez les patients psychiatriques nécessite une analyse informatique et statistique des images ».

Les Echos, 11/06

Le Figaro explique que « notre capacité d’attention et nos différents états de présence occupent de plus en plus la recherche ». Dans sa bande dessinée best-seller « Les Petites Bulles de l’attention », le chercheur en neurosciences cognitives à l’Inserm de Lyon, Jean-Philippe Lachaux, montre combien la vigilance est ajustable à la situation, et connaît différents degrés.

Le Figaro, 11/06

RFI fait part du décès samedi à Marseille du médecin et chercheur Ogobara Doumbo, scientifique reconnu pour ses recherches sur le paludisme, ancien président du département d’épidémiologie de Bamako et fondateur en 2003 du centre de formation et de recherche sur le paludisme

RFI, 10/06

L’émission « Votre santé m’intéresse », diffusée ce week-end sur BFM TV, s’est penchée, sur le thème « Cancer, les cellules tumorales circulantes », en partenariat avec l’Inserm et Le Parisien. Etait invité Georges Uzan, directeur de recherche au CNRS et directeur scientifique de ScreenCell. Il dirige également l’UMR 1197 de l’Inserm.

BFM TV, 09/06

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube