Synthèse de presse

15 avril 2019

12h05 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm  est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

 

Vers un nouveau traitement contre l’hypertension artérielle

Un essai clinique de phase II mené par l’Inserm et dont les résultats sont publiés dans le Journal of Hypertension a montré l’efficacité du firibastat pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle, rapporte Pourquoidocteur.fr. Ce traitement appartient à une nouvelle classe de traitements antihypertenseurs, qui ciblent le système rénine-angiotensine cérébral. Il bloque tous les mécanismes provoquant l’hypertension artérielle, en inhibant l’aminopeptidase A, une enzyme présente dans notre cerveau et qui produit l’angiotensine III. Le firibastat a déjà été testé dans deux études cliniques de phase I. 34 patients ont participé à l’étude menée par les chercheurs de l’Inserm. « Son efficacité devrait s’accroître avec la sévérité de l’hypertension », précise Catherine Llorens-Cortes, directrice de recherche de l’Inserm. Cela se confirme d’ailleurs dans l’étude puisqu’une baisse de la pression artérielle a atteint -9,4 mmHg en cas de fortes hypertensions. Ces résultats ont donné le feu vert à une étude de phase IIb menée aux Etats-Unis, qui elle aussi montre l’efficacité du firibastat, cette fois-ci sur des patients hypertendus en surpoids.

Pourquoidocteur.fr, 12/04

Lire notre communiqué de presse du 12/04/19 : Hypertension artérielle : un nouveau médicament bientôt disponible ?

Les risques de la cocaïne bien avant l’addiction

Le Figaro explique que la cocaïne, de plus en plus consommée, peut provoquer des dégâts cardiaques et neurologiques dès la première prise. En effet, avec cette drogue, les risques pour la santé surviennent bien avant le problème d’addiction, indique le quotidien. Cardiotoxique, cette drogue multiplie par 24 le risque de faire un infarctus du myocarde dans l’heure qui suit la prise. La cocaïne augmente aussi le risque d’avoir un accident vasculaire cérébral avant 50 ans, sans aucun antécédent neurologique. « Marins, chauffeurs routiers, agriculteurs, étudiants, jeunes cadres, chômeurs, fêtards, … etc. Tous les milieux sont concernés », explique le Dr Laurent Karila, psychiatre addictologue. Le Dr Karila indique : « Il y a des essais de vaccins curatifs anti-cocaïne dans l’espoir de former un complexe entre l’anticorps et la cocaïne afin d’empêcher cette dernière d’arriver jusqu’au cerveau. D’autres essais portent sur des enzymes génétiquement modifiées pour couper la molécule de cocaïne et l’inactiver. Cependant, ces traitements ne seront pas disponibles avant plusieurs années ».

Le Figaro, 15/04

En Bref

Selon des chercheurs américains, dont l’étude est publiée dans l’American Journal of Preventive Medicine, quels que soient l’âge et la corpulence et qu’il y ait ou non de l’arthrose, une heure d’activité physique modérée par semaine pourrait suffire à conserver sa mobilité. L’étude a été menée entre 2008 et 2014 auprès de 1 564 adultes âgés de 49 à 80 ans lors de l’inclusion dans l’étude. Les volontaires devaient soit se plaindre quasi quotidiennement de douleurs ou raideurs des genoux (93 % d’entre eux), des hanches (61 %), et/ou des chevilles (11 %), ou être à risque (c’est-à-dire être âgé de plus de 70 ans, en surpoids…). « (…) De nombreuses études démontrent que c’est l’activité physique qui est au centre du bien vieillir », explique au Figaro le Pr Eric Boulanger, spécialiste de la biologie du vieillissement et chercheur Inserm (faculté de médecine et CHU de Lille).

Le Figaro, 15/04

Des chercheurs de l’université du Colorado à Boulder ont testé une méthode de respiration appelée « Inspiratory Muscle Strenght Training » (IMST) sur des personnes atteintes d’hypertension artérielle, souligne Santemagazine.fr. Celle-ci consiste à utiliser une petite machine à mettre dans la bouche pour provoquer une résistance au moment de respirer et serait capable d’améliorer à la fois la tension artérielle, le fonctionnement cognitif et l’endurance des patients qui la pratiquent à raison de cinq minutes par jour. Les chercheurs recommandent aux patients diagnostiqués avec une pression artérielle élevée d’incorporer dans leur routine, outre une alimentation équilibrée et la pratique quotidienne d’une activité physique, un travail de cinq minutes dédié au renforcement des muscles respiratoires.

Santemagazine.fr, 12/04

La première Cancer Pride, grande marche citoyenne, a réuni le 13 avril celles et ceux qui se sentent concernés par le cancer, indique Le Parisien. Le rendez-vous était fixé place de la République à Paris, de 13h à 14h. Et, plus de cinquante associations, institutions, entreprises comme l’INCa, la Ligue contre le cancer, l’AP-HP ont proposé, de 14 heures à 20 heures, des activités sur les enjeux de cette maladie, première cause de mortalité, autour de stands thématiques (la prévention, le dépistage, l’estime de soi, la question du retour au travail). En outre, des concerts ont eu lieu.

Le Parisien, 13/04

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube