Synthèse de presse

16 avril 2018

11h11 | Par INSERM (Salle de presse)

Alerte de scientifiques sur les fongicides

Dans une tribune publiée dans Libération, un collectif de chercheurs, cancérologues, médecins et toxicologues du CNRS, de l’Inserm et de l’Inra s’alarme de l’utilisation massive, depuis quelques années, d’une classe de pesticides : les SDHI (inhibiteurs de la succinate déshydrogénase). Ces fongicides visent à éliminer les champignons et moisissures en agriculture ou sur les pelouses. Ils sont désormais utilisés à grande échelle sur nombre de cultures. Résultat, ils finissent dans la terre, puis dans les eaux, et dans les chaînes alimentaires animales et humaines. Or, leur mode d’action inquiète les scientifiques signataires de la tribune. Des anomalies de fonctionnement de l’enzyme SDH « peuvent entraîner la mort des cellules en causant de graves encéphalopathies, ou au contraire une prolifération incontrôlée des cellules et se trouver à l’origine de cancers », écrivent les chercheurs. Les scientifiques appellent dans Libération à « suspendre » l’utilisation des SDHI « tant qu’une véritable estimation des dangers et des risques n’aura pas été réalisée par des organismes publics indépendants (…) ».

Libération, 16/04

En Bref

A l’occasion de la deuxième AG annuelle du Collectif de soutien des victimes des pesticides de l’Ouest, qui s’est tenue le 14 avril à Silfiac, dans le Morbihan, la création d’un fonds d’indemnisation a occupé une partie des débats. « Ce serait une reconnaissance d’un drame sociétal, d’un véritable problème de santé publique », estime Me François Lafforgue, invité à cette assemblée. Les recherches récentes de l’Inserm ont mis en évidence les risques sanitaires pour tous. Aujourd’hui en France Dimanche,

Leparisien.fr, 15/04

Des chercheurs de l’Inserm et de l’Inra ont découvert que manger bio diminue les risques d’obésité et de surpoids, a-t-il été souligné sur France Info hier. Les scientifiques ont travaillé à partir des questionnaires remplis par les dizaines de milliers de personnes de la cohorte Nutrinet santé. Les nouvelles recherches portent sur la relation entre pesticides et cancer.

France Info, Francetvinfo.fr, 15/04

Trois millions de Français sont traités pour une hypothyroïdie, contre deux millions seulement en 2006, souligne Le Figaro. Selon le Pr Françoise Borson Chazot, chef du service d’endocrinologie et diabétologie A (CHU de Lyon), « c’est bien plus que ce qui est attendu. Un certain nombre de Français est sans doute traité par excès ». Les traitements sont parfois commencés sans dosage préalable de la thyréostimuline (TSH) ou avec une TSH trop élevée pour d’autres raisons.

Le Figaro, 16/04

Le Figaro, qui se penche sur la paralysie cérébrale, explique qu’« à Brest, [au centre de rééducation pour enfants et adolescents Ty Yann (fondation Ildys)], grâce à une prise en charge innovante, les enfants victimes d’atteintes neurologiques en début de vie retrouvent l’autonomie ». Près de la moitié des 1 500 enfants touchés par la paralysie cérébrale sont des enfants prématurés.

Le Figaro, 16/04

Selon une étude réalisée par l’université de Surrey (Angleterre) et publiée dans le journal spécialisé Chronobiology International, les couche-tôt vivent plus longtemps. L’université a étudié les habitudes de près d’un demi-million d’habitants du Royaume-Uni âgés de 38 à 73 ans. Les résultats de l’étude montrent que les noctambules ont un risque de décès 10% plus élevé que les couche-tôt.

Le Parisien, 16/04

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube