Synthèse de presse

23 mars 2020

13h06 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Début d’un essai clinique européen pour quatre traitements contre le coronavirus

Un essai clinique européen a été lancé hier dans au moins sept pays européens pour tester quatre traitements expérimentaux contre le coronavirus, qui va inclure en tout 3.200 patients, a annoncé dimanche le ministère de la Santé français. L’AFP précise que les quatre traitements testés à grande échelle seront les molécules suivantes : le remdesivir, le lopinavir en combinaison avec le ritonavir, ce dernier traitement étant associé ou non à l’interféron bêta, et l’hyroxychloroquine, selon un communiqué de l’Inserm. « Il est prévu d’inclure 3.200 patients européens originaires de Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg, du Royaume-Uni, d’Allemagne et d’Espagne, et peut-être d’autres pays, dont au moins 800 patients en France, hospitalisés pour une infection Covid-19 dans un service de médecine ou directement en réanimation », précise l’institut. « Un essai, ce sont des malades que l’on traite en milieu hospitalier sous stricte surveillance, et qui ont accès à ces molécules pour en tester l’efficacité sur le virus et sur leur évolution clinique », a précisé le Pr Salomon, directeur général de la Santé (DGS) en France lors d’un point-presse. « C’est très important de le faire rapidement et dans ces conditions. » « Baptisé Discovery, il inclut notamment l’hyroxychloroquine », a-t-il confirmé. Ce test sera « adaptatif » et « très rapidement les traitements expérimentaux inefficaces pourront être abandonnés et remplacés par d’autres molécules qui émergeront de la recherche », souligne dans le communiqué de l’Inserm Florence Ader, infectiologue à l’hôpital de la Croix-Rousse au CHU de Lyon, qui va piloter le projet. Les Echos soulignent que « le traitement contre le coronavirus de Didier Raoult [qui dirige l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection à Marseille] rejoint l’essai européen Discovery, dont la part française est conduite par l’Inserm ». Il portera sur plusieurs centaines de patients hospitalisés. Dans une interview accordée à Aujourd’hui en France, Didier Raoult explique : « Avec mon équipe, nous pensons avoir trouvé le traitement ». L’infectiologue a annoncé avoir obtenu des résultats « exceptionnels » avec un traitement à base de chloroquine, un antipaludéen. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a indiqué : « J’ai demandé que l’étude du Pr Raoult puisse être reproduite […] dans d’autres centres hospitaliers, par d’autres équipes internationales ». Un autre essai clinique international sera lancé « sous l’égide de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), baptisé « Solidarity » », indique encore l’Inserm.

France Info, 20/03, Le Figaro, La Tribune, Libération, 21/03, AFP, France 2, France Inter, BFM TV, LCI, 20Minutes.fr, 22/03, Les Echos, Aujourd’hui en France, 23/03

Lire le communiqué de presse du 22/03/2020: ” Lancement d’un essai clinique européen contre le Covid-19

Covid-19 : collaboration entre Orange et l’Inserm sur la mobilité de la population

L’opérateur télécom Orange travaille avec les chercheurs de l’Inserm sur l’exploitation de données de géolocalisation anonymisées, pour mieux suivre les mouvements de la population en France pendant la pandémie, a-t-il indiqué vendredi 20 mars. « Nous travaillons actuellement avec l’Inserm et des préfectures afin de pouvoir alimenter sous quelques jours les autorités avec des indicateurs statistiques construits en toute conformité avec la réglementation sur les données personnelles », a indiqué Orange à l’AFP. Ces indicateurs viseront notamment à évaluer les variations de population « avant confinement » et « après confinement », « ce qui aidera à mieux pré-dimensionner le système de soins », selon Orange. Les indicateurs pourront permettre également « d’estimer les mobilités par zone pour vérifier l’effectivité des mesures de confinement », a indiqué l’opérateur, qui précise qu’il s’agirait alors « d’évaluer la discipline collective, et d’adapter en conséquence, à l’échelon national ou local, les mesures prises ». Enfin ils permettraient « d’améliorer les estimations prévisionnelles épidémiologiques par zone », pour « adapter en temps réel le système de soin aux prévisions de nouveaux cas ».

AFP, 20/03, Le Figaro, 21/03, Le Journal du Dimanche, 22/03

En Bref

La France n’en est qu’au « début » de l’épidémie de coronavirus et le confinement de la population va être imposé avec plus de vigueur, ont averti vendredi les autorités. « C’est une course de vitesse engagée avec le virus, mais alors même que nous sommes au début, nous avons besoin de garder beaucoup de réactivité », a insisté le président Emmanuel Macron en visite à la Cellule interministérielle de crise avant un nouveau Conseil de défense. Il « est assez probable que nous soyons obligés de prolonger le confinement », a expliqué la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye. Il pourra cesser « quand le virus ne circulera plus », a de son côté insisté Olivier Véran, le ministre de la Santé, en estimant le nombre de malades actuels en France à 20.000. « Ça dépendra un peu de la courbe de l’épidémie (…) mais on peut penser que ça va être plus que 15 jours, ça sera autour de six semaines, voire plus », a pronostiqué le Dr Yazdan Yazdanpanah, directeur de l’infectiologie à l’Inserm.

AFP, 20/03

Les Echos consacrent un article à Hemarina, qui propose « une molécule à base de ver marin contre le Covid-19 ». Franck Zal, le PDG d’Hemarina, multiplie depuis plus de dix ans les études et dépôts de brevets internationaux pour développer ses transporteurs d’oxygène issus de l’hémoglobine du ver marin, nommé arénicole. Sa molécule Hemo2life est notamment utilisée pour l’oxygénation de greffons rénaux avant la transplantation, ce qui permet de les préserver beaucoup plus longtemps. « Dans le cadre de l’épidémie du Covid-19, cette même molécule doit pouvoir aider les malades victimes du syndrome de détresse respiratoire aiguë – SDRA – sachant qu’elle a une capacité oxygénante 40 fois supérieure à celle de l’hémoglobine des vertébrés », estime Franck Zal. « Des chirurgiens de l’hôpital Georges Pompidou m’ont sollicité. Nous avons présenté notre molécule au Comité scientifique Covid-19 réuni autour du Président de la République et nous attendons l’avis des Autorités de Santé. Nous sommes prêts à fournir des milliers de doses », insiste Franck Zal. La société dispose dans ses congélateurs d’un stock de 5.000 doses qu’elle pourrait rapidement porter à 15.000, voire 20.000.

Les Echos, 23/03

Le Figaro titre un article : « Le réseau de surveillance de la grippe bascule sur le suivi du Covid-19 ». Le quotidien explique que, « depuis lundi, la surveillance de la grippe – désormais en recul sur tout le territoire métropolitain – a laissé place à celle des infections respiratoires dues au nouveau coronavirus ». Dans son dernier bulletin hebdomadaire, le réseau Sentinelles, qui assure le suivi des épidémies en médecine de ville, souligne que son dispositif a été adapté aux caractéristiques cliniques du Covid-19. « Nous aurons ainsi une idée plus précise de la circulation du virus région par région, et nous pourrons proposer une estimation du nombre total de personnes malades en France », souligne Thierry Blanchon, médecin de santé publique, épidémiologiste et coordinateur du réseau Sentinelles.

Le Figaro, 21/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube