Synthèse de presse

26 novembre 2018

12h33 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser.
Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Une bactérie OGM interdite retrouvée dans des tonnes d’alimentation animale en Europe

Selon des documents confidentiels auxquels Le Monde a eu accès, des organismes génétiquement modifiés (OGM) interdits ont été retrouvés en grande quantité dans des aliments pour animaux d’élevage dans plusieurs pays européens. Ils ont été importés de Chine vers l’Europe. « Cette découverte est d’autant plus inquiétante que les micro-organismes impliqués sont résistants aux antibiotiques et représentent donc un risque à moyen terme pour la santé animale et humaine », souligne Le Monde. Il s’agit de la vitamine B2, un additif destiné à nourrir toutes les espèces animales (porcs, volailles, bovins…), également connue sous le nom de « riboflavine (80%) ». Elle peut être produite par la souche génétiquement modifiée d’une bactérie : Bacillus Subtilis KCCM-10445. La vitamine B2 produite à partir de la bactérie présente un « risque » pour « les animaux, les consommateurs, les utilisateurs et l’environnement », indique le quotidien qui cite un rapport de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

Le Monde, 24/11

Lancement d’une campagne contre la stigmatisation des séropositifs

Une campagne baptisée « Grand Public » contre la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH va être lancée à l’occasion de la Journée Mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre prochain, indique Pourquoidocteur.fr. En France, plus de 7 personnes séropositives au VIH sur 10 ont connu une forme de stigmatisation liée à leur séropositivité au cours des 12 derniers mois, selon l’enquête Positive Perspectives pour ViiV Healthcare. Or, la stigmatisation et la discrimination sont susceptibles de freiner ou d’entraver les démarches de prévention, de dépistage ou d’accès aux soins, explique le site. Seules 36% des personnes interrogées se déclarent ouvertes « à l’idée de dévoiler leur séropositivité d’une manière générale » et 21% « en parleraient » si la question leur était posée directement. Près d’une personne interrogée sur trois (30%) pense « qu’une meilleure formation des professionnels de santé pourrait également contribuer à lutter » contre la discrimination. Enfin, 70% estiment qu’une telle campagne de sensibilisation peut favoriser le combat contre les stigmatisations.

Pourquoidocteur.fr, 23/11

En Bref

Santemagazine.fr indique : « Alors que la saison grippale 2018-2019 arrive, l’Inserm rappelle qu’il est possible de devenir acteur de la surveillance de l’épidémie en France en participant au projet GrippeNet.fr », quels que soient l’âge, la nationalité ou l’état de santé de la personne. Cette étude consiste à recueillir des données épidémiologiques sur les syndromes grippaux directement auprès de la population française, grâce à Internet. Près de 6 000 « GrippeNautes » sont déjà inscrits pour aider les chercheurs à faire progresser les connaissances sur cette maladie. Le projet GrippeNet.fr permet en outre de suivre l’évolution de l’épidémie. « Les données recueillies complètent les systèmes de surveillance traditionnels de la grippe, alimentés par des informations collectées dans les cabinets de médecins et les hôpitaux », explique l’Inserm.

Santemagazine.fr, 23/11

Le Collectif de lutte contre la dénutrition, composé de professionnels de santé et d’associations de patients, lance, via un petit film, une campagne d’alerte contre la dénutrition, un mal méconnu. La Ville de Paris sera la première collectivité à rejoindre le Collectif qui présentera, ce lundi, lors d’un colloque en mairie, un site Internet dédié et fera 15 propositions pour en finir avec cette maladie qui touche deux millions de victimes. Celle-ci « est méconnue car confondue avec la malnutrition et associée à la précarité. Or, la dénutrition touche tout le monde, une personne âgée, un patient atteint d’Alzheimer, un enfant avec une mucoviscidose qui perd l’envie de manger. C’est d’autant plus rageant qu’elle n’est pas une fatalité. D’où l’intérêt de l’ériger en sujet sociétal majeur », estime Jérôme Guedj, ancien député (PS), spécialiste des questions de vieillissement.

Le Parisien, 26/11

Guillaume Vogt, chargé de recherche Inserm directeur du laboratoire Neglected Human Genetics (NHG), Centre national de recherche en génomique humaine (CNRGH-CEA), et Henri-Corto Stoeklé, bioéthicien NHG, CNRGH-CEA, tentent de répondre dans Le Figaro à la question : « 23andMe, Ancestraux DNA, MyHeritage : quelle génétique pour demain ? ». Ils expliquent : « La solution n’est ni d’empêcher ni d’ignorer le succès de ces entreprises, mais de nous l’approprier entièrement, et à notre façon : développer une « génétique 2.0 » à la française ».

Le Figaro, 26/11

Lucie Fournier, épidémiologiste au réseau Sentinelles de l’Inserm qui interprète les données collectées par de nombreux médecins en France, souligne dans Aujourd’hui en France que la gastro-entérite « est en ce moment en progression, sans toutefois atteindre encore un seuil épidémique au niveau national ». Les Hauts-de-France, le Grand-Est et l’Auvergne-Rhône-Alpes sont déjà très impactés.

Aujourd’hui en France, 26/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube