Synthèse de presse

28 janvier 2019

11h40 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm   est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

 

Le VIH capable de se camoufler dans la cellule

Une équipe de chercheurs français (Inserm, CNRS, universités de Montpellier et de Lorraine) vient de montrer que le VIH est capable de se camoufler pour échapper au système immunitaire, expliquent Les Echos. Les chercheurs, dont les travaux sont publiés dans la revue Nature, ont découvert que le VIH détournait à son profit un système d’étiquetage du système immunitaire inné lui permettant de distinguer le « soi » du « non-soi » dans la masse d’ARN circulant à l’intérieur de la cellule. Ce système d’étiquetage est constitué d’une enzyme appelée FTSJ3 capable d’ajouter un groupement méthyle aux acides nucléiques d’un brin d’ARN, ce qui l’authentifie comme appartenant au « soi ». L’équipe a pu mettre en évidence le fait que le VIH recrutait cette enzyme afin de méthyler son propre ARN, le camouflant ainsi aux yeux du système immunitaire.

Lire notre communiqué de presse du 24/01/2019 “Le virus VIH capable de se « camoufler » pour échapper au système immunitaire”

Les Echos, 28/01

Des micro capteurs chimiques pour surveiller le cerveau de l’intérieur

Une équipe de chercheurs Inserm et CNRS, dont l’étude est parue dans ACS Central Science, a mis en place des capteurs chimiques plus fins qu’un cheveu pour étudier l’intérieur du cerveau. Ces capteurs chimiques sont capables de surveiller le métabolisme de celui-ci. Les tests ont pour l’instant été menés sur des rats. Les capteurs ont relevé les taux de glucose, de lactate et des concentrations d’oxygène plus précises par rapport aux capteurs conventionnels. Ces micro capteurs vont permettre d’effectuer des analyses plus précises du liquide interstitiel. Ils vont aussi aider à tester l’effet de certains médicaments sur le cerveau humain. En outre, les capteurs pourraient même permettre de comprendre comment le cerveau se répare suite à un traumatisme ou un AVC, et donc aider les médecins à prendre de « meilleures décisions thérapeutiques en fonction de l’évolution du patient », explique Stéphanie Marinesco, chercheuse Inserm en charge de l’étude.

Lire notre communiqué de presse du 22/01/2019 “Des capteurs chimiques miniaturisés pour surveiller le fonctionnement du cerveau”

Topsante.com, 27/01

En Bref

Le virus de la grippe (dont la responsabilité n’a pas encore été établie pour tous les cas) a conduit aux décès, ces deux dernières semaines, de six personnes dans un Ehpad du Loiret. 4 résidents et 2 soignants sont décédés. Selon Le Parisien, trois des résidents et un des soignants étaient pourtant vaccinés. Le Pr Bruno Lina, virologue spécialiste de la grippe, souligne : « Il faut comprendre que le vaccin ne protège pas à 100% de la grippe. Pour les personnes très âgées qui ont un syndrome dit d’immunosénescence – un système immunitaire défaillant -, le taux d’efficacité n’est que de 15 à 20%. Pour la population générale, cette efficacité n’est pas si mauvaise, aux alentours de 65-70% pour le virus H1N1 qui est l’un de ceux (avec H3N2) qui circulent actuellement ».

Le Parisien, 28/01

Dans un entretien accordé au Monde, le Pr Patrick Berger, de l’hôpital Haut Lévêque (CHU de Bordeaux) et du Centre de Recherche Cardio-Thoracique de Bordeaux, Inserm U1045, présente les nouvelles biothérapies dans l’asthme sévère. Longtemps traité par des corticoïdes oraux aux lourds effets indésirables, l’asthme sévère voit s’élargir son arsenal biothérapeutique.

Le Monde, 26/01

La Tribune explique que le concepteur de systèmes de vision neuromorphique Prophesee SA (ex Chronocam) vient d’annoncer l’ouverture d’un nouveau centre d’excellence à Grenoble pour travailler sur les véhicules autonomes. L’entreprise, issue de travaux menés au cours des 20 dernières années par l’Institut de la Vision (CNRS, UPMC, Inserm), a été cofondée il y a 4 ans à Paris, rappelle le quotidien, avec pour objectif de développer la première rétine en silicium pour le secteur médical afin de proposer un système restauration de la vue. Elle s’est ensuite servie de ce principe pour essayer de rendre des objets connectés (voitures, drones, robots, etc) plus intelligents et en mesure de comprendre leur environnement.

La Tribune, 26/01

Dans un article intitulé « Un test sanguin pour détecter Alzheimer », Le Figaro explique qu’une équipe du German Center for Neurodegenerative Diseases, à Tübingen, ont décidé de chercher dans le sang non pas la protéine amyloïde, mais ce qu’elle provoque, c’est-à-dire la mort des neurones. Le journal explique : « Lorsque cela arrive, la cellule nerveuse se désagrège et ses protéines sont normalement rapidement dégradées dans le sang. Sauf un bout de celle appelée neurofilament (NFL), qui est l’ossature du cytosquelette des neurones ». En étudiant les prélèvements sanguins de 405 personnes, ils ont constaté que le niveau des NFL commence à changer de concentration environ 6,8 ans avant l’apparition des premiers symptômes.

Le Figaro, 28/01

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube