Synthèse de presse

03 décembre 2018

12h42 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser.
Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

6 000 gènes de résistance aux antibiotiques découverts dans le microbiote intestinal

Sciencesetavenir.fr rend compte d’une étude européenne qui fait la lumière sur la résistance des bactéries du microbiote intestinal aux antibiotiques. Grâce à une méthode spécialement mise au point, les chercheurs ont pu identifier 6 000 nouveaux facteurs de résistance aux antibiotiques. Cette résistance, loin d’être néfaste, ne favoriserait pas celle des bactéries pathogènes et serait le signe d’une bonne santé du microbiote, explique le site. Des équipes européennes, en France issues des hôpitaux Beaujon et Bichat, de l’Inra, de l’Institut Pasteur, de l’Inserm, des universités Paris Diderot et Paris-Saclay, se sont associées dans cette étude de grande ampleur pour fournir des outils d’analyse et des données sur ce sujet. Leurs résultats sont publiés dans la revue Nature Microbiology.

Sciencesetavenir.fr, 30/11

Cancer : nouvelle molécule plus efficace ?

La biotech Innate Pharma, associée à plusieurs organismes de recherche ou universités (Inserm, CNRS, Aix-Marseille Université), annonce avoir conçu une nouvelle molécule baptisée « monalizumab », au potentiel thérapeutique prometteur, rapportent Les Echos et Lequotidiendumedecin.fr. Ces travaux menés par une équipe de chercheurs conduite par Eric Vivier, sont publiés dans la revue Cell. Le quotidien précise que « Monalizumab relève du domaine de pointe de l’immunothérapie, cette stratégie thérapeutique consistant à régénérer les défenses immunitaires de l’organisme pour l’aider à lutter contre la tumeur ». Au terme d’un essai clinique de phase 2, Innate Pharma déclare que, en associant monalizumab à une immunothérapie de première génération, l’efficacité du traitement était significativement améliorée, sans provoquer de nouveaux effets secondaires.

Lequotidiendumedecin.fr, 30/11, Les Echos, 03/12

En Bref

Le Figaro rend compte des travaux sur l’insuline menés depuis 20 ans par Patrick Collombat, directeur de recherche à l’Inserm. Avec ses équipes de l’Institut de biologie Valrose à Nice, il a découvert que les cellules alpha, proches en structure des cellules bêta, peuvent se mettre à produire de l’insuline si l’on déclenche l’expression d’un gène (Pax4), explique le quotidien. Les chercheurs se sont associés avec plusieurs instituts étrangers (MIT-Harvard, Max-Planck, CEMM) pour analyser des milliers de molécules susceptibles de mimer l’expression de Pax4. Le Gaba, un neurotransmetteur abondant dans le cerveau s’est révélé efficace, rapporte le journal. Testé chez la souris, il a permis de transformer des cellules alpha en bêta fonctionnelles. La molécule est actuellement testée chez une centaine de patients et les résultats de l’essai sont attendus fin 2019.

Le Figaro, 03/12

Dans le cadre du second forum Génération 2050, organisé par La Tribune avec Acteurs de l’économie, qui a lieu ce lundi 3 décembre à l’Opéra de Lyon, le quotidien se penche sur la contraception masculine. Le journal explique que les moyens de contraception masculine existent en France depuis les années 80 (méthode hormonale, vasectomie…), mais rares sont les hommes qui y ont recours. La démographe de l’Inserm, Mireille Le Guen, souligne que l’un des obstacles se trouve dans les représentations contemporaines de la contraception : il s’agit d’un champ clairement défini comme féminin où les hommes ne semblent pas avoir leur place.

La Tribune, 30/12

Plus de 10 000 personnes, quasi-exclusivement des hommes homosexuels, suivent le traitement préventif contre le virus de sida, appelé PrEP, autorisé et remboursé à 100% depuis janvier 2016, selon les chiffres publiés le 30 novembre par l’Agence du médicament (ANSM). « 10 405 personnes ont initié une PrEP par Truvada (ou génériques) entre janvier 2016 et juin 2018, dont plus de la moitié (près de 5 500) depuis juillet 2017 », a indiqué l’ANSM à la veille de la journée mondiale de lutte contre le sida. « Ce nombre est en augmentation constante depuis 2016, avec près de 500 nouveaux utilisateurs par mois au premier semestre 2018 », constate l’agence.

AFP, 30/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube