Synthèse de presse

09 décembre 2019

11h19 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

Découverte d’impuretés dans un traitement contre le diabète

Aujourd’hui en France rapporte que des traces d’impuretés nitrosamines (NDMA), classées commes cancérogènes probables, ont été retrouvées dans quelques lots de metformine, un antidiabétique par voie orale vendu en dehors de l’Union européenne. En France, il est vendu sous le nom de Glucophage. Mais l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM) assure que « la présence éventuelle de NDMA ne présente pas de risque aigu pour la santé ». Ces impuretés, précise l’Agence, auraient été retrouvées à un niveau inférieur à celui présent naturellement dans l’eau et la nourriture. L’agence sanitaire conseille toutefois aux patients de ne pas hésiter à contacter un professionnel de santé pour toute question sur leur traitement, sans pour autant l’interrompre, car cela pourrait provoquer «une hyperglycémie, qui se manifesterait par une sensation de soif, des somnolences et une vision floue ».

Aujourd’hui en France, 09/12

Téléthon : les dons en hausse

Après trente heures de programmes et de nombreux événements locaux, les compteurs du Téléthon affiche 74,6 millions de promesses de dons. Les récoltes de la 33e édition du Téléthon, ce grand rendez-vous caritatif contre les maladies génétiques neuromusculaires, sont en hausse par rapport à l’année précédente où on comptabilisait 69,30 millions d’euros à la clôture du direct. « Trente ans après la première édition du Téléthon, les Français constatent que les premiers traitements sont là et qu’ils sont même susceptibles de profiter à tous, comme la prise en charge de la DMLA. Leur générosité, c’est une façon de nous dire merci », se félicite Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’AFM-Téléthon. L’année dernière, la collecte finale s’était élevée à 85,8 M€. « Il reste encore cinq jours et on espère faire au moins aussi bien cette année », confie la présidente.

Aujourd’hui en France, 09/12

En Bref

 Le Figaro publie un dossier sur les cancers et l’activité physique, qui représente « un traitement à part entière ». Le journal explique que les bienfaits de l’activité physique sont maintenant reconnus pour éviter la fatigue, la douleur voire la rechute, comme le rappelait déjà l’expertise collective de l’Inserm parue début 2019. « Le mot d’ordre n’est plus de se reposer, souligne le Pr Béatrice Fervers, oncologue au Centre Léon-Bérard. Au contraire, commencée dès le diagnostic, une activité d’un niveau modéré à intense est le seul traitement qui a démontré son efficacité contre la fatigue, très fréquente chez les patients atteints de cancers et qui persiste chez un tiers d’entre eux cinq ans après la fin des traitements. L’activité physique est aujourd’hui le traitement de première intention contre la fatigue liée au cancer. » Le Figaro, 09/12, voir le communiqué de l’Inserm sur l’expertise collective du 14/02

 La chercheuse Juliette Godin a reçu, le 6 décembre, le grand prix scientifique de l’Académie d’Alsace Alfred et Valentine Wallach. Il s’agit de la deuxième femme récompensée depuis la création du prix en 2013. Juliette Godin dirige un groupe au sein du département de médecine translationnelle et neurosynthétique de l’IGBMC (Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire), à Illkirch. Agée de 38 ans, Juliette Godin est arrivée à Strasbourg en 2015 après cinq ans de stage postdoctoral à Liège, en Belgique. «  Je voulais rentrer en France, et j’ai postulé au programme Atip-Avenir, mis en place par le CNRS et l’Inserm. Je l’ai obtenu et j’ai choisi de venir m’installer à l’IGBMC pour y démarrer un groupe. » L’Alsace, 08/12

 Alors que depuis plusieurs années, l’Association française pour l’étude du foie (Afef) préconise un dépistage « universel » de l’hépatite C, la Haute autorité de santé (HAS) vient de se prononcer contre. « L’élargissement du dépistage du VHC à la population générale n’est pas la solution appropriée pour éliminer le virus », estime l’HAS. Cette dernière plaide au contraire pour le renforcement du dépistage ciblé. La prévalence de l’hépatite C chronique serait plutôt faible en France, avec une tendance à la baisse (0,42 % à 0,30 % entre 2011 et 2016 contre 1 % en moyenne à l’international en 2014). De plus, aucune étude ne montrerait l’efficience d’un dépistage étendu à la population générale. Le Généraliste, 06/12

 Le Figaro souligne que l’anorexie, souvent considérée comme une maladie féminine, touche tout aussi dramatiquement des hommes. Nathalie Godart, pédopsychiatre à la Fondation santé des étudiants de France et professeure à l’université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, indique : « des chiffres fiables sont difficiles à obtenir, mais une étude de grande ampleur a montré que l’anorexie touchait 0,2 % des hommes contre 2,2 % des femmes. Dans les soins, on rencontre à peu près un garçon pour dix filles, on a donc une moins bonne connaissance de ces troubles. Et comme pour toutes les affections les plus rares, il faut être davantage vigilant pour ne pas passer à côté. » Le Figaro, 09/12

 La société Carmat annonce, ce lundi, la reprise en Europe de son étude pivot sur le cœur artificiel, avec l’implantation du 12e patient – sur les vingt prévus – au centre Ikem de Prague, en République tchèque. « La procédure chirurgicale s’est déroulée de manière satisfaisante, il y a quelques jours, et le patient poursuit son rétablissement progressif », précise Stéphane Piat, directeur général de Carmat. Les Echos, 09/12

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube