Synthèse de presse

09 juillet 2018

11h55 | Par INSERM (Salle de presse)

Neuropathie amyloïde familiale à transthyrétine : un ARN interférent, le patisiran, fait reculer la maladie

Lequotidiendumedecin.fr rapporte qu’une étude de phase III, menée par des équipes AP-HP, Inserm et Université Paris-Sud, a montré que le patisiran, un ARN interférent, permet d’améliorer les symptômes de la neuropathie amyloïde familiale à transthyrétine, maladie rare pour laquelle il existe peu de traitements. Ces travaux ont été publiés dans The New England Journal of Medicine. « Le patisiran est un médicament intelligent, qui va cibler spécifiquement une protéine du foie », explique au Quotidien du Médecin le Pr David Adams de l’hôpital Bicêtre et du centre de référence neuropathies amyloïdes familiales et autres neuropathies périphériques rares, qui a mené l’étude.

Lequotidiendumedecin.fr, 09/07

Conseil stratégique des industries de santé

Le Figaro indique que se déroule les 9 et 10 juillet, sous l’égide de Matignon, la 8e édition du Conseil stratégique des industries de santé (CSIS). Le CSIS réunit tous les deux ans des représentants de l’Etat et des dirigeants de laboratoires pharmaceutiques et de sociétés de biotechnologies mondiales. L’objectif de cette réunion est d’élaborer une « vision stratégique » commune. Il sera surtout question « d’attractivité de la France et du développement des solutions santé de demain ». Le Figaro rend compte du « lent déclin de la production et de la recherche clinique en France ». Selon Maryvonne Hiance, présidente de France Biotech, « la France atteint l’excellence en oncologie, dans les maladies infectieuses, neurodégénératives… Mais elle est en train de laisser filer ces compétences à l’étranger. Les Etats-Unis et, maintenant, la Chine viennent faire leur marché chez nous en chercheurs et en entreprises ». Le quotidien explique que des échanges ont lieu depuis l’automne avec la volonté d’arriver à des solutions concrètes qui puissent déboucher sur des mesures législatives.

Le Figaro, 09/07

En Bref

Les Echos notent que cet été, à Avignon, Toulouse…, l’Inserm a décidé de conjuguer science et art et propose des manifestations dans différentes villes de France.

Les Echos, 09/07

Un collectif de personnalités dont François Vincent, professeur de pneumologie au CHU de Limoges, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine, et Fabienne Caby, médecin, Inserm Institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique, unité VIH, centre hospitalier Victor-Dupouy, Argenteuil, prône le cannabis thérapeutique. Les auteurs, qui s’adressent à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s’interrogent : « Produire du cannabis pour un usage thérapeutique en France n’est plus une option mais une nécessité. Comment ne pas déplorer le statu quo national sur cette question de santé publique ? » Et d’ajouter : « Combien de temps la France va-t-elle persister à cultiver son retard ? »

Le Parisien Dimanche, édition Ile-de-France, 08/

Une commission d’experts de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a rendu, le 5 juillet, un avis défavorable pour la commercialisation du Baclofène comme traitement de l’alcoolisme. Le médicament pourra toutefois être encore prescrit, sous certaines conditions. La décision finale d’accorder ou non l’autorisation de mise sur le marché (AMM) du Baclofène revient à l’ANSM, qui a fait savoir qu’elle sera connue « au plus tôt à la rentrée ».

Pourquoidocteur.fr, 06/07

Les Echos rendent compte des résultats prometteurs d’un médicament en développement lors d’un essai clinique de grande ampleur, mené par le laboratoire américain Biogen et son partenaire japonais Eisai. La molécule, BAN2401, a permis de ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer chez quelque 800 patients participant à l’essai de phase 2 après 18 mois de traitement.

Les Echos, 09/07

La Tribune explique que Maxime Feyeux et Kevin Alessandri industrialisent la fabrication de cellules souches pluripotentes, capables de fabriquer du poumon comme de l’os. Ces deux chercheurs bordelais du LP2N (Laboratoire photonique, numérique et nanosciences), commun à l’Université de Bordeaux, au CNRS et à l’Institut d’Optique, « ouvrent la voie à de nouvelles thérapies et relancent un quasi non-marché où les cellules souches valent 10 M€ le gramme », souligne le quotidien.

La Tribune, 07/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube