Synthèse de presse

12 juin 2018

11h26 | Par INSERM (Salle de presse)

Essais cliniques pour renforcer l’immunothérapie

Le Figaro explique que, pour élargir le spectre des patients qui vont pouvoir bénéficier de nouveaux traitements contre le cancer, les médecins misent désormais sur les combinaisons thérapeutiques. Des centaines d’études évaluant cette approche sont en cours. Ainsi, le quotidien souligne que, chez les patients souffrant de mélanome, l’association de deux immunothérapies (nivolumab et ipilimumab) permet d’améliorer les taux de réponse. Les principaux résultats du Congrès mondial d’oncologie de Chicago (ASCO), organisé du 1er au 5 juin, concernent surtout les combinaisons d’une immunothérapie avec une chimiothérapie. En outre, des premiers résultats encourageants ont également été présentés sur la combinaison immunothérapie/radiothérapie.

Le Figaro, 12/06

Les virus géants pandoravirus

Des chercheurs du laboratoire Information génomique et structurale (CNRS/Aix-Marseille Université) en association au laboratoire Biologie à grande échelle (CEA/Inserm/Université Grenoble-Alpes) et au CEA-Genoscope, ont identifié trois nouveaux membres de la famille des virus géants pandoravirus, rapporte Lequotidiendumedecin.fr. Dans Nature Communications, les chercheurs abordent également l’étrangeté de cette famille de virus dotée de génomes géants sans équivalent connu. Selon l’hypothèse des chercheurs, les pandoravirus seraient des fabriques à nouveaux gènes et un élément central dans la conception de l’origine de la vie et de son évolution.

Lequotidiendumedecin.fr, 11/06

En Bref

Le Quotidien du Médecin indique que des chercheurs de l’Institut Pasteur et de l’université Monash (Australie) ont étudié la quinzaine de patients VIH contrôleurs (cohorte ANRS) et constaté que les cellules T CD4 ne sont pas que des aidantes. Comme les CD8, les CD4 aussi peuvent tuer les cellules infectées, via des « super récepteurs ». Ces propriétés étonnantes ouvrent des perspectives en immunothérapie, souligne le journal.

Le Quotidien du Médecin, 11/06

Greenpeace a publié, hier, des résultats montrant des niveaux de contamination « préoccupants » sur les terrains de sport, très souvent en bordure d’importants axes routiers, souligne Le Monde. L’ONG a mesuré les concentrations en dioxyde d’azote (NO2) – un gaz très toxique émis majoritairement par le trafic automobile – sur six terrains de football à Paris, Lyon et Marseille. A l’exception d’un stade lyonnais, tous présentent des valeurs limites (40 μg/m3 en moyenne annuelle).

Le Monde, 12/06

Le Figaro explique que les avertissements (« pictogramme grossesse ») pour les femmes enceintes sur les médicaments peuvent avoir des effets négatifs. Le Dr Elisabeth Elefant, chef du centre de référence sur les agents tératogènes (Crat), souligne : « Les femmes enceintes qui arrêtent un traitement prescrit par un médecin peuvent déséquilibrer leur maladie, et ce n’est bon ni pour la maman, ni pour le bébé ». Ainsi, par exemple, concernant l’asthme, le Pr Mathieu Molimard, président du Collège national de pharmacologie médicale et pneumologue, indique : « Entre 5 et 10% des femmes enceintes font de l’asthme. En l’absence de traitement, cette maladie peut mener à une crise sévère pouvant conduire à l’hospitalisation ».

Le Figaro, 12/06

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube