Synthèse de presse

12 novembre 2019

11h55 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

Les causes de décès des Français

L’AFP rend compte d’une étude des évolutions des causes de décès, qui porte sur les années 2000 et 2016, et qui montre que la mortalité due au sida, aux accidents de transport et aux maladies cardiovasculaires a « particulièrement diminué » en seize ans en France métropolitaine. Dans le même temps, elle a fortement augmenté pour le cancer du poumon chez la femme, un effet du tabagisme, et de façon plus modérée pour les deux sexes pour les cancers du pancréas et du cerveau, selon le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de Santé publique France. « Ces résultats généraux mettent en évidence les réussites et les lacunes » en matière de prévention et de soins, relèvent Grégoire Rey, directeur du CépiDC-Inserm (qui établit les causes médicales de décès), et ses collègues, auteurs de cette analyse des tendances entre les périodes 2000-2007 et 2008-2016. Le risque de mourir du cancer diminue, même si le nombre de personnes atteintes augmente. Le cancer est la première cause de mortalité en France pour les deux sexes, passé en 2004 devant les maladies cardiovasculaires.

Topsante.com, 09/11, AFP, 12/11

Le cerveau nettoyé de ses toxines durant le sommeil

Selon une étude publiée dans la revue Science, des flux importants de liquide céphalo-rachidien déferlent toutes les 20 secondes lorsqu’on dort profondément. « Nous avons découvert que pendant les phases NREM du sommeil [sommeil profond], de larges vagues de liquide céphalorachidien surgissent dans le cerveau », explique au Figaro le Dr Laura Lewis, professeur assistant d’ingénierie biomédicale à l’université de Boston qui a dirigé ce travail réalisé avec des chercheurs du Martinos Center au Massachusetts General Hospital de Boston. « Ces vagues de haute vélocité déferlent toutes les 20 secondes, sans rien de comparable avec ce que l’on peut voir pendant l’éveil », ajoute-t-elle. C’est lors du sommeil NREM que se produit la consolidation des souvenirs mais le Pr Lewis, avec son équipe, lui attribue un autre rôle crucial : le nettoyage du cerveau de ses toxines, explique le journal. « En tout cas, ce travail conforte la nécessité d’un bon sommeil pour une bonne fonction du système glymphatique », estime le Pr Eric Boulanger, spécialiste de la médecine et biologie du vieillissement au CHU de Lille (Inserm), « et cela devient une excellente piste pour prévenir et/ou soigner la maladie d’Alzheimer. Est-elle au final une maladie du sommeil ? » « Nous pensons que c’est important pour la mémoire ou la cognition mais il faudra d’autres études pour le démontrer, insiste le Pr Lewis. De notre côté nous allons étudier s’il est possible de moduler ces vagues. »

Le Figaro, 09/11

En Bref

Pour la première fois, des essais cliniques menés dans le service des maladies infectieuses de l’hôpital d’Orléans ont permis de mettre au point un traitement « allégé » qui pourrait remplacer la trithérapie, rapporte Francetvinfo.fr. « On s’est rendu compte qu’on avait des patients sous trithérapie qui avaient des effets secondaires insupportables. Pour qu’ils tolèrent mieux le traitement, certains ont reçu un seul médicament et ont eu une charge virale indétectable », explique le Dr Thierry Prazuck, chef du service des maladies infectieuses et tropicales du CHR d’Orléans. Il s’agit du Truvada, un antirétroviral composé de deux molécules (l’emtricitabine et le ténofovir). « Les résultats à un an montrent une équivalence du traitement par Truvada par rapport à la poursuite du traitement habituel par trithérapie », explique-t-il.

Francetvinfo.fr, 08/11

La Commission européenne a autorisé hier la mise sur le marché d’un vaccin contre Ebola, une décision rapide ouvrant la voie à une plus large distribution d’un traitement déjà utilisé pour protéger les personnes risquant d’être infectées, rapporte l’AFP. A la suite du feu vert donné par l’Agence européenne du médicament (EMA) le 18 octobre, l’exécutif européen a accordé la première autorisation sur le marché de l’Union européenne au vaccin du laboratoire américain Merck, sous le nom commercial d’Ervebo, a annoncé l’institution dans un communiqué. Un deuxième vaccin est actuellement en phase d’essais cliniques en République démocratique du Congo, l’Ad26-ZEBOV-GP, fabriqué par la filiale belge de Johnson & Johnson, avec le soutien du programme de recherche européen Horizon 2020, souligne la Commission.

AFP, 11/11

Les premiers résultats de l’essai clinique de Takeda pour son vaccin contre la Dengue sont concluants. Cela pourrait être le coup de grâce pour Dengvaxia, le vaccin de Sanofi, estiment Les Echos. En effet, les résultats préliminaires de l’étude de phase III, menée par Takeda avec son propre vaccin et publiés dans le New England Journal of Medicine, montrent une efficacité et une innocuité excellentes. Le vaccin de Sanofi, lancé en 2015 pour être un blockbuster, est quant à lui au point mort en raison du risque qui accompagne son administration chez les sujets n’ayant jamais été en contact avec aucune des quatre souches du virus. Les personnes risquent alors de déclencher une forme grave de la maladie. Un vaccin d’emblée plus sûr et plus efficace comme semble l’être le TAK-003 de Takeda, au regard de ses premiers résultats, serait donc préférable, conclut le quotidien.

Les Echos, 12/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube