Synthèse de presse

19 mars 2019

11h26 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm  est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

 

Les données de santé représentent un enjeu majeur pour la recherche

Le Figaro explique que l’une des recommandations de la mission Villani sur l’intelligence artificielle a été intégrée par Agnès Buzyn à sa loi santé : un « Health Data Hub » sera créé au second semestre. Il s’agit d’une plateforme, qui remplacera l’Institut national des données de santé, et qui fonctionnera comme un guichet unique, sécurisé, pour les centres de recherche, les hôpitaux, les start-up, les laboratoires. Elle rassemblera les données médico-administratives, issues notamment de l’Assurance Maladie (carte Vitale), mais aussi des données cliniques venant d’hôpitaux, de centres de radiologie. D’autres systèmes de données de santé publics pourront, en effet, s’adosser au Health Data Hub. « L’intérêt est d’avoir un outil très compétitif par sa volumétrie », explique Thomas Borel, directeur scientifique du Leem, qui fédère les entreprises du médicament. L’ambition est de créer un écosystème qui modernisera l’exploitation des données de santé et de « faire de la France un leader » dans ce domaine, selon le gouvernement. « Les scientifiques et les médecins sont prêts, les systèmes hospitaliers pas forcément », relativise Hervé Chneiweiss, président du Comité d’éthique de l’Inserm.

Le Figaro, 19/03


Lancement d’essais du cannabis médical contre la maladie de Parkinson

L’Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM) va étudier les effets du cannabis thérapeutique sur des patients atteints de la maladie de Parkinson, rapporte La Croix. Les premiers essais, sur une cohorte de vingt patients, auront lieu en fin d’année. Financées par le Centre d’excellence pour les maladies neurodégénératives et le vieillissement Dhune et l’association France Parkinson, ces recherches vont être menées au sein de l’AP-HM par le service de neurologie et de pathologie du mouvement, le CNRS et l’Institut de neurosciences de l’hôpital de La Timone. Ce programme de recherche compte déterminer en quoi les molécules de cannabidiol (CBD) et de tétrahydrocannabinol (THC) contenues naturellement dans la plante peuvent venir soulager les patients. Ainsi, dans les semaines qui viennent, THC et CBD seront administrés par voie intraveineuse à deux groupes de rats, porteurs de la maladie pour les uns, sains pour les autres. Les effets constatés sur leurs fonctions motrices et non motrices lors de cette étude expérimentale serviront de fondement à une étude clinique sur l’homme menée, elle, à partir de la fin de l’année après validation par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), explique le quotidien.

La Croix, 19/03

En Bref

L’épidémie de fièvre à virus Ebola qui sévit dans l’Est de la République démocratique du Congo a tué plus de 600 personnes depuis qu’elle a été déclarée le 1er août, a indiqué hier le ministère congolais de la Santé. « Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 960, dont 895 confirmés et 65 probables. Au total, il y a eu 603 décès (538 confirmés et 65 probables) et 314 personnes guéries », détaille le ministère dans son bulletin quotidien. Le ministère fait état de « 172 cas suspects en cours d’investigation ». « Depuis le 8 août 2018, 89 173 personnes ont été vaccinées », insiste le ministère de la Santé, qui estime que cette campagne de vaccination a sauvé des milliers de vie.

AFP, 18/03

Le Fonds de Dotation Clinatec vient d’annoncer la nomination de Thibault Lanxade, PDG de l’entreprise de services numériques Jouve, à la présidence du comité de campagne du fonds en remplacement d’Alain Mérieux, rapporte La Tribune. Le fonds de dotation a pour objectif de lever près de 30 millions d’euros d’ici 2020 (soit 4-5 millions par an) pour poursuivre le financement de ses projets de recherche. « Lancé en 2006 avec le projet de développer des technologies visant à faire remarcher les personnes tétraplégiques grâce à une vision portée par le professeur grenoblois Alim-Louis Benabid, l’institut de recherche Clinatec s’est soldé par la construction d’un bâtiment fin 2012, appartenant conjointement au CEA et au CHU de Grenoble. Avec l’ambition de réunir, dans un lieu unique au monde, des équipes (environ 80 personnes) composées de médecins, chercheurs, ingénieurs et roboticiens issus du CEA, du CHU, de l’université Grenoble-Alpes et de l’Inserm », explique le quotidien.

La Tribune, 19/03

Après l’annonce en novembre de la naissance en Chine de deux bébés génétiquement modifiés, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a constitué un comité consultatif d’experts « visant au développement de standards internationaux de gouvernance et de surveillance de l’édition du génome humain ». Ces experts se réunissent pour la première fois les 18 et 19 mars à Genève, essentiellement pour faire le point « sur le paysage actuel et s’accorder sur un plan de travail pour les prochains 12 à 18 mois ». Cette initiative s’inscrit dans une série de prises de positions suscitées par la « première » chinoise, qui était redoutée, précise Lemonde.fr.

Lemonde.fr, 18/03

FranceInter.fr se penche sur les travaux de Jean-Sébastien Silvestre et du Pr Philippe Menasché, tous deux responsables de l’équipe « Thérapies régénératives pour les maladies cardiaques et vasculaires », au Paris Centre de Recherche Cardiovasculaire. Jean-Sébastien Silvestre est directeur de recherche Inserm, et le Professeur Philippe Menasché est chirurgien cardiaque. Ils développent une thérapie à base de sécrétions de cellules souches, pour traiter l’insuffisance cardiaque.

FranceInter.fr, 18/03

Environ 80 % des contaminations par le virus du sida aux Etats-Unis sont dues à des personnes ignorant qu’elles sont séropositives, ou des malades connaissant leur statut mais qui ne sont pas traités, révèle une étude publiée hier par les autorités sanitaires. L’AFP explique que « les statistiques visent à montrer la pertinence de la stratégie récemment annoncée par le président Donald Trump pour mettre fin à l’épidémie d’ici dix ans dans le pays, et qui a deux grands éléments : rendre les dépistages beaucoup plus fréquents dans la population, et aider les malades à être traités immédiatement, dès les résultats du test ».

AFP, 18/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube