Synthèse de presse

19 novembre 2019

11h40 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

Un microbiote déséquilibré favorise le cancer colorectal

La Croix rend compte des travaux, publiés dans Proceedings of the National Academy of Sciences, du gastro-entérologue Iradj Sobhani (hôpital Henri-Mondor AP-HP et Université Paris-Est Créteil) et du microbiologiste Philippe Sansonetti (Inserm, Institut Pasteur, Collège de France) qui montrent qu’un déséquilibre du microbiote intestinal, appelé dysbiose, favorise la survenue d’un cancer du côlon. Les équipes françaises, réunies sous le label Oncomix, en collaboration avec l’équipe d’immunologie des cancers de Khashayarsha Khazaie de Mayo Clinic (Etats-Unis), ont en effet constaté que la transplantation de flore fécale de patients atteints d’un cancer colique chez la souris causait des lésions et des modifications épigénétiques caractéristiques du développement d’une tumeur maligne. Une étude pilote chez l’homme a permis de concevoir un test sanguin non invasif qui identifie ce phénomène épigénétique associé à la dysbiose et de le valider chez 1 000 personnes.

La Croix, 19/11

Des cellules immunitaires particulières chez les super-centenaires ?

Une étude menée par des scientifiques du Centre Riken pour les sciences médicales intégratives et de la faculté de médecine de l’Université Keio (Japon) pourrait bien avoir découvert le secret des « super-centenaires », les personnes qui ont fêté leur 110e anniversaire, rapporte Santemagazine.fr. Les chercheurs ont évoqué l’idée que les super-centenaires possédaient peut-être un système immunitaire particulièrement fort, et ont cherché à savoir la raison. Pour répondre à la question, ils ont examiné les cellules immunitaires en circulation dans le sang de plusieurs personnes, des super-centenaires et des membres d’un groupe témoin. Ils ont constaté que, même si le nombre de lymphocytes B était plus faible chez les supercentenaires, le nombre de lymphocytes T était approximativement le même, et en particulier qu’un sous-type de lymphocytes T était plus présent chez les super-centenaires, à 80 % contre 10 à 20 % chez les membres du groupe témoin. Il s’agit des lymphocytes T cytotoxiques (qui a un effet toxique sur les cellules).

Santemagazine.fr, 18/11

En Bref

Selon des chercheurs de l’Université de Buffalo (Etats-Unis), dormir 5 heures ou moins par nuit pourrait considérablement fragiliser les os, rapporte Femmeactuelle.fr. Ce manque de sommeil augmenterait le risque d’ostéoporose. Pour les besoins de leur recherche, Heather M. Ochs‐Balcom et son équipe ont analysé l’association entre qualité du sommeil et densité minérale osseuse (DMO) sur un échantillon de 11 084 femmes ménopausées. Résultat, les participantes qui dorment le moins (5 heures ou moins par nuit) présentent une densité osseuse plus faible que les autres, dont les nuits sont plus longues. « Ainsi, les petits dormeurs voient leur risque de perte osseuse augmenter de 22 % et leur risque d’ostéoporose de la hanche s’accroître de 63 % », explique le site.

Femmeactuelle.fr, 18/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube