Synthèse de presse

20 novembre 2018

12h07 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser.
Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Parkinson : transplantation de cellules souches dans le cerveau d’un patient

La Croix indique que des chercheurs de l’Université de Kyoto ont transplanté des cellules souches dites « iPS » dans le cerveau d’un patient âgé d’une cinquantaine d’années atteint de la maladie de Parkinson. Il s’agit d’un premier essai de ce type dans le monde. Le quotidien explique : « Ces cellules pluripotentes, provenant de donneurs sains, doivent, comme cela a été montré chez le singe, se développer en neurones producteurs de dopamine, un neurotransmetteur intervenant dans le contrôle de la motricité ».

La Croix, 20/11

Palmarès 2018 de la Fondation pour la Recherche Médicale

Bernard Malissen, biologiste spécialiste de l’immunologie moléculaire, est le lauréat 2018 du Grand Prix de la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM), indique Le Quotidien du Médecin. Directeur de recherche au CNRS, il est récompensé pour ses travaux sur les lymphocytes T qui ont contribué à la compréhension des bases du fonctionnement du système immunitaire adaptatif. Parmi les sept prix scientifiques par ailleurs décernés cette année par la FRM, le Pr Karin Tarte, directrice d’unité Inserm et responsable du service d’immunologie au CHU de Rennes, est récompensée dans le champ du cancer du prix Raymond Rosen pour ses travaux sur les mécanismes moléculaires dans les lymphomes B. Le second prix Raymond Rosen revient au Pr Eric Solary, chef du département d’hématologie clinique à Gustave Roussy qui a déchiffré les mécanismes à l’oeuvre au sein de la leucémie myélomonocutaire chronique (LMMC). Le prix Marie-Paule Burrus pour la recherche sur les maladies neurodégénératives est remis à Sandrine Humbert, directrice de recherche Inserm à l’Institut des Neurosciences (Grenoble) qui étudie le mode de fonctionnement de la huntingtine, protéine dont la mutation est à l’origine de la maladie de Huntington.

Le Quotidien du Médecin, 20/11

En Bref

Egora explique qu’une équipe lyonnaise utilise depuis 2015 les ultrasons pour traiter les endométrioses rectales. C’est la seule au monde à pratiquer cette technique. Le Pr Gil Dubernard, à l’origine de cette innovation aux Hospices civiles de Lyon, dont les premières données sont positives, souligne dans un entretien accordé à l’hebdomadaire : « Grâce à un partenariat ancien, développé entre les Hospices civils de Lyon, la société lyonnaise Edap TMS, et l’Inserm, nous avons pu conduire des études à Lyon chez des femmes endométriosiques avec la sonde Focal One d’Hifu [High intensity focused ultrasound], développée pour traiter les cancers prostatiques ».

Egora, 20/11

Le Quotidien du Pharmacien revient sur l’annonce du gouvernement d’un investissement de 40 millions d’euros dans un programme de recherche portant sur la lutte contre l’antibiorésistance, qui sera coordonné par l’Inserm. De plus, un nouveau slogan fera son apparition sur les documents officiels ministériels et sur les réseaux sociaux : « Les antibiotiques sont précieux, utilisons les mieux ».

Le Quotidien du Pharmacien, 19/11

Le dépistage systématique et la surveillance en routine du syndrome métabolique s’imposent chez les malades atteints de troubles psychiatriques, notamment chez les schizophrènes et les patients bipolaires, révèle une étude menée par Ophélia Godin (Inserm, Institut Mondor de recherche biomédicale) qui s’appuie sur les bases de données cliniques, appelées FACE (French Advance Center of Expertise) de la Fondation FondaMental.

Lequotidiendumedecin.fr, 19/11

Selon une étude prospective observationnelle réalisée à partir de la cohorte ANRS CO12 CirVir, si l’éradication virale diminue fortement le risque de carcinome hépato-cellulaire (CHC) chez les sujets atteints de cirrhose virale C, « ce risque persiste néanmoins et justifie de maintenir les patients guéris dans des programmes de dépistage ». Soutenue par l’ANRS, la cohorte a inclus entre mars 2006 et décembre 2012, 1 353 patients avec cirrhose virale C non compliquée. Les résultats, publiés dans la revue Gastroenterology, confirment que le risque de CHC est fortement diminué après éradication virale quel que soit le type de traitement (risque divisé par 4). Cependant, il ne disparaît pas complètement, même avec les antiviraux directs. Or, dans cette cohorte, les patients traités par AVD (antiviraux directs) semblaient moins assidus que les autres dans leur pratique de dépistage.

Legeneraliste.fr, 19/11

L’éponge de mer Dactylospongia metachromia, présente en Polynésie française, contient deux molécules : l’ilimaquinone et son épimère (c’est-à-dire une molécule constituée des mêmes éléments chimiques, mais dont l’architecture diffère), qui pourraient, en facilitant la production d’insuline, soigner le diabète. Le Conseil des ministres de la Polynésie vient d’annoncer une étude de faisabilité d’une nouvelle filière aquacole dans l’archipel des Tuamotu. Le projet, nommé « Redame », mené avec des organismes de recherche publics, bénéficiera d’un appui financier de 687 000 euros sur trois ans.

Les Echos, 20/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube