Synthèse de presse

28 août 2018

12h03 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Une hormone de jouvence qui régénère les muscles

Une équipe toulousaine de l’Inserm, de l’université Paul-Sabatier et du Gérontopôle du CHU de Toulouse a identifié une hormone naturelle, l’apeline, qui restaure la capacité musculaire, rapportent 20Minutes.fr et Pourquoidocteur.fr. Dans le cadre des travaux publiés dans Nature Medicine, les chercheurs ont administré à des souris âgées cette hormone sécrétée par la contraction des muscles quand on fait de l’exercice. Ils ont constaté une amélioration significative de la capacité musculaire de ces cobayes et une régénération de leurs fibres musculaires. « Ces travaux permettent d’envisager l’apeline à la fois comme outil de diagnostic précoce de la sarcopénie [fonte des muscles chez les seniors] et comme un traitement prometteur pour lutter contre la perte de fonction liée à l’âge », souligne Philippe Valet, codirecteur de l’étude et professeur à l’université Paul-Sabatier de Toulouse.

20Minutes.fr, Pourquoidocteur.fr, 27/08

Modifier le souvenir d’une personne

Des chercheurs du Centre de Psychiatrie et de Neurosciences de l’Inserm, du Centre Hospitalier Saint Anne et de l’université Paris Descartes ont prouvé que la mémoire peut être altérée, voire même manipulée à l’insu d’une personne, indique Santemagazine.fr. Dans une étude publiée par la revue Cognition, ils expliquent avoir recréé les conditions d’un mécanisme de remémoration inconscient en laboratoire. Selon l’Inserm, ces travaux ouvrent de nouvelles perspectives dans la compréhension des phénomènes psychiques inconscients.

Santemagazine.fr, 27/08

En Bref

Le Figaro revient sur une étude prospective française publiée dans le Journal of American Medical Association (Jama) et réalisée à partir de données recueillies dans l’étude dite « des 3 cités » (Bordeaux, Dijon, Montpellier), qui montre que les personnes avec de bons paramètres cardiovasculaires ont des risques réduits de développer une démence. Cécilia Samieri, épidémiologiste et chercheuse Inserm (université de Bordeaux), première auteure de l’article, souligne : « Notre étude montre une association entre ces paramètres et la survenue de démence (…) ».

Le Figaro, 28/08

La préfecture de l’Essonne a annoncé hier que des moustiques-tigres avaient été repérés à Draveil et Vigneux-sur-Seine. Après la Seine-et-Marne, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne, l’Essonne rejoint la liste des départements franciliens sous surveillance, souligne Le Parisien. La découverte de moustiques-tigres sur le territoire a provoqué le classement du département au niveau « Ob » du plan anti-dissémination de la dengue et du chikungunya en France métropolitaine. Ce niveau intermédiaire signifie que la présence du moustique-tigre est avérée, mais contrôlée.

Le Parisien, édition Essonne, 28/08

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), en Europe, presque deux fois plus de personnes ont contracté la rougeole lors des six premiers mois de 2018 que sur l’ensemble de 2017, souligne Le Monde. Au 20 août, l’OMS recensait au moins 37 personnes mortes des suites de la rougeole sur le continent au cours des six premiers mois de 2018. Le journal souligne que « les autorités médicales plaident pour la vaccination face une maladie contagieuse qui peut être mortelle ». On assiste également à la recrudescence de la maladie en France. Au total, 85 départements ont signalé au moins une personne malade.

Le Monde, 28/08

Une étude réalisée par le Pr Xiaobo Zhang et ses collègues de l’université de Pékin en collaboration avec l’école de santé publique de Yale (Etats-Unis) et l’International Food Policy Research Institute, à Washington, révèle que la pollution atmosphérique altère les facultés cognitives. Selon leurs travaux, publiés dans les Comptes rendus de l’Académie des sciences américaine (Pnas), menés en 2010 et 2014 auprès d’un panel représentatif de la population chinoise issu de 25 provinces, la pollution atmosphérique diminue les performances aux tests d’aptitudes verbales.

Le Figaro, 28/08

L’équipe d’Annick Desjardins et Matthias Gromeier, de l’université de Duke (Etats-Unis) a utilisé le virus de la poliomyélite pour traiter des tumeurs cérébrales. Leurs travaux ont porté sur 61 patients atteints de glioblastome. Matthias Gromeier explique : « Le récepteur de la poliomyélite est présent sur les cellules cancéreuses. L’idée était d’abord de modifier le génome du virus pour le rendre inoffensif contre les cellules normales tout en restant agressif contre les malades ». 36 mois après l’injection du virus, 21% des patients étaient encore en vie, contre seulement 4% pour le groupe contrôle.

Science et Vie, 01/09

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube