Synthèse de presse

29 mai 2018

11h09 | Par INSERM (Salle de presse)

Baisse record du nombre de fumeurs en France

Selon le baromètre annuel de l’agence Santé publique France, dévoilé par la ministre de la Santé Agnès Buzyn hier, au premier semestre 2017, un million de Français qui fumaient chaque jour ont arrêté en l’espace d’un an, rapportent Les Echos, La Croix et Le Parisien. Il y a un an, 26,9% de la population adulte (15-75 ans), soit 13,5 millions de personnes, était dépendante du tabac contre 29,4% un an plus tôt. François Bourdillon, le directeur de Santé publique France, souligne : « Une telle baisse n’avait jamais été observée depuis dix ans ». Les résultats sont, selon lui, « très encourageants » chez les jeunes hommes de 18 à 24 ans : en un an, le taux de tabagisme au sein de cette population a chuté de 9 points, à 35,3%. La baisse est moins marquante chez les jeunes femmes, mais elle est nette si l’on remonte à l’an 2000. François Bourdillon se félicite également que chez les plus défavorisés on constate une baisse de la consommation de tabac, pour la première fois depuis 2000. Le gouvernement fixe un nouvel objectif de baisse du tabagisme, de 26,9% à moins de 22% des 15-75 ans à la fin du quinquennat en 2022. La ministre de la Santé a annoncé le lancement imminent, conjointement avec Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, d’un programme national de lutte contre le tabac (PNLT).

Les Echos, La Croix, Le Parisien, 29/05

La grasse matinée le week-end compense le manque de sommeil et rallonge l’espérance de vie

Une étude réalisée par des chercheurs du Stress Research Institute de Stockholm et parue dans le Journal of Sleep Research démontre que faire la grasse matinée le week-end permettrait d’augmenter son espérance de vie, rapporte Pourquoidocteur.fr. Les chercheurs ont analysé les données collectées lors d’une étude sur le mode de vie de 38 000 Suédois, suivis pendant 13 ans. Selon cette étude, le taux de mortalité serait le même pour ceux qui dorment peu la semaine mais font la grasse matinée le reste du temps que ceux qui dorment entre six et sept heures par nuit en semaine et le week-end. « L’hypothèse ici est que le sommeil du week-end est un sommeil de rattrapage », explique Torbjörn Akersted, le principal auteur de l’étude.

Pourquoidocteur.fr, 28/05

En Bref

Le Monde indique qu’un arrêté signé par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, devrait acter dans les prochains jours le déremboursement des quatre médicaments (donépézil, rivastigmine, galantamine, mémantine) utilisés pour traiter les symptômes de la maladie d’Alzheimer. L’information révélée par Libération, le 25 mai, a été confirmée au Monde.

20 Minutes, 28/05

Le salon VivaTech s’est tenu du 24 au 26 mai à Paris Expo. Etait présent au salon notamment la société Diabeloop, qui a inventé le pancréas artificiel pour les malades atteints de diabète de type 1. Le cabinet Xerfi estime que le marché des objets connectés dédiés à la santé pourrait atteindre 410 milliards de dollars en 2020.

La Tribune, 29/05

Newton Howard, professeur en neurosciences à Oxford et fondateur de ni2o (Neuron Input to Ouput), a présenté à 20 Minutes Kiwi, son implant dans le cerveau pour soigner les maladies dégénératives. De la taille d’un grain de riz et implanté dans la région concernée à travers la cavité nasale au cours d’une opération d’un peu plus de deux heures, Kiwi promet de réduire les effets d’Alzheimer, de la maladie de Parkinson, de la dépression, et à terme pourrait augmenter les capacités intellectuelles. Newton Howard sera l’invité vedette du festival Futures organisé du 21 au 23 juin à Paris.

20 Minutes, édition Grand Paris, 29/05

Nathalie Bajos, directrice de recherches à l’Inserm, et Michel Bozon, directeur de recherches à l’Ined, publient une tribune dans Le Monde à l’occasion du vote du projet de loi sur les violences sexuelles et sexistes. Les deux chercheurs estiment que « le projet de loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes ne tient pas compte des réalités sociales ».

Lemonde.fr, 29/05

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube