Synthèse de presse

11 mars 2020

11h35 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

Deuxième cas mondial de guérison du VIH

Les médecins d’un patient atteint du VIH ayant bénéficié d’une greffe de cellules souches ont annoncé hier qu’il est désormais « guéri », ce qui en fait le deuxième au monde à se remettre de cette maladie. Cela arrive près de dix ans après le premier cas confirmé d’un patient souffrant du VIH et ayant réussi à s’en débarrasser. Selon les résultats publiés dans la revue The Lancet HIV, ce deuxième cas connu comme « le patient de Londres » n’a manifesté aucun signe du virus depuis 30 mois malgré l’arrêt des traitements antirétroviraux. Les données de suivi à long terme, communiquées le 10 mars à la Conférence sur les rétrovirus et les maladies opportunistes (CROI), confirment l’absence de virus chez ce patient. À l’instar du « patient de Berlin » avant lui, Timothy Brown a bénéficié d’une greffe de cellules souches hématopoïétiques provenant d’un donneur muté pour le récepteur CCR5, après une chimiothérapie myéloablative (qui détruit la moelle osseuse). Ce traitement a été décidé dans le cadre de la prise en charge d’un lymphome de Hodgkin réfractaire (stade IVb).

AFP, Lemonde.fr, Lequotidiendumedecin.fr, 10/03, La Croix, 20 Minutes, édition Grand Paris, 11/03

Flore intestinale et prévention du diabète

Destinationsante.com rend compte d’une étude publiée dans Cell Reports par des chercheurs Inserm-Université de Paris et qui révèle que la flore intestinale produit des cellules capables de stimuler la croissance des cellules β du pancréas, les « usines » à insuline que l’on retrouve dans les fameux îlots de Langerhans. Selon l’équipe Inserm « Toxicité environnementale, cibles thérapeutiques, signalisation cellulaire et biomarqueurs » (Inserm/Université de Paris) de Dominique Gauguier, en collaboration avec des collègues de l’Université de Kyoto (Japon) et de l’Université de McGill (Canada), ce mécanisme lié au microbiote intestinal limite le risque de développer un diabète de type 1 ou 2. La flore produit en effet un composite (le métabolite 4-Cresol) capable de stimuler la croissance des cellules β du pancréas productrices de l’insuline, cette hormone indispensable à la régulation du taux de sucre dans le sang et qui fait défaut chez les diabétiques. Les données de l’étude sont issues de l’analyse de 148 échantillons métaboliques prélevés auprès de patients adultes diabétiques et de volontaires qui ne sont pas touchés par cette maladie.

Destinationsante.com, 10/03 : voir le communiqué de presse de l’Inserm du 18 février 2020.

En Bref

Parents.fr rapporte que, selon une étude récente, des chercheurs ont constaté que le système immunitaire des bébés nés prématurément peut se mettre au niveau de celui des bébés nés à terme. Cette « récupération » serait même très rapide, au point que les fonctions immunitaires acquises soient équivalentes à celles obtenues par les nourrissons nés à terme. Dans une recherche publiée dans la revue Nature Communications, des chercheurs du King’s College London et du Homerton University Hospital ont découvert que les grands prématurés (nés avant 32 semaines de gestation) peuvent rapidement acquérir certaines fonctions immunitaires après leur naissance.

Parents.fr, 10/03

Suite au scandale des « bébés OGM », concernant les deux premiers bébés génétiquement modifiés nés en Chine en 2018, Le Monde indique que des « instances française, britannique et allemande invitent les Etats à se doter de garde-fous juridiques » dans un manifeste commun publié le 3 mars dans la revue Nature. Cette déclaration commune des comités d’éthique français, britannique et allemand est cosignée par Jean-François Delfraissy, David Archard et Peter Dabrock, respectivement présidents du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), du Nuffield Council on Bioethics et du Deutscher Ethikrat. Marion Abecassis, avocate en sciences de la vie au cabinet McDermott Will & Emery et invitée permanente du comité d’éthique de l’Inserm, estime que compte tenu de l’« aura » des trois comités, cette déclaration « pourrait inciter les décideurs publics à avancer ensemble ».

Le Monde, édition Science et Médecine, 11/03

La Croix souligne que la première journée nationale d’hommage aux victimes du terrorisme est organisée ce mercredi 11 mars. Il y a quelques semaines, les chercheurs du programme « 13-Novembre » lancé sous la codirection de l’historien Denis Peschanski et du neuropsychologue Francis Eustache présentaient les premiers résultats de l’étude d’imagerie cérébrale effectuée dans le laboratoire Inserm de Caen. Réalisée avec une centaine de survivants des attaques de 2015, dont la moitié environ souffre d’un trouble de stress post-traumatique (TSPT), elle met en avant un dysfonctionnement des mécanismes de régulation de la mémoire chez les personnes traumatisées. Les chercheurs ont confirmé que stimuler la mémoire en apprenant à diminuer l’impact du stress par des exercices simples plutôt que de l’esquiver pourrait favoriser la résilience.

La Croix, 11/03 : voir le communiqué de presse de l’Inserm du 13 février 2020.

Eric d’Ortenzio, médecin épidémiologiste à l’Inserm et coordinateur du réseau Reacting (un consortium pluridisciplinaire chargé de coordonner la recherche face aux crises sanitaires), explique concernant le coronavirus qu’« il est clair qu’on se dirige vers une épidémie nationale et que le nombre de cas d’infections va aller croissant pour se rapprocher de celui de l’Italie. Mais j’ai l’impression que l’effet de surprise est moindre en France. On se prépare depuis plus longtemps : tout le monde est à fond dans les hôpitaux (…) ». Selon lui, « il faut se préparer à ce que l’épidémie dure dans le temps ».

Libération, 11/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube