Synthèse de presse

11 septembre 2019

11h49 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

Purifier l’air des enfants

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), trois petits Français sur quatre respirent un air trop toxique. En Ile-de-France, 85 % des établissements scolaires sont exposés à des taux de particules fines au-dessus des seuils de l’OMS. La FCPE, principale fédération des parents d’élèves, et l’association Respire publient un « kit d’actions » destiné aux parents. Ce kit enjoint notamment aux mairies de « piétonniser les abords des écoles et favoriser les vélos ». La mairie de Paris, en partenariat avec le milliardaire Michael Bloomberg, est en train de déployer des microcapteurs dans les sites les plus exposés. « Pour l’instant, nous testons l’efficacité de cette technologie », précise Karine Léger, directrice d’Airparif, association chargée de la surveillance de l’air. Pour purifier l’air intérieur des écoles, le géant de l’environnement Veolia va installer dès la semaine prochaine dans des écoles un système s’inspirant des dispositifs utilisés dans les blocs opératoires. « Selon les indicateurs, entre 20 et 40 % des écoles ont un air intérieur au-dessus des normes », signale son PDG, Antoine Frérot. De son côté, Suez a mis au point un puits de carbone, une sorte de grande cheminée qui aspire les polluants extérieurs, qu’il va tester dans les jours qui viennent dans une cour de récréation.

Aujourd’hui en France, 11/09

La révolution de la thérapie génique

L’Express, qui publie un dossier sur la thérapie génique, explique que « les premiers médicaments capables de réparer notre ADN et de changer le destin des malades sont enfin disponibles. Ils éradiquent des cancers et des pathologies rares demain, ce sera peut-être le sida, Parkinson, Alzheimer, l’arthrose ». Parmi les succès de la thérapie génique, figure son utilisation dans le cas de la bêta-thalassémie. « Cette affection du sang oblige les patients à des transfusions régulières, mais, avec la thérapie génique, ils n’en ont plus besoin », explique le Pr Marina Cavazzana, directrice de recherche Inserm à l’Institut des maladies génétiques (Imagine), qui a participé aux essais cliniques. Plus de 700 essais sont en cours, et les autorités sanitaires américaines s’attendent à voir une quarantaine de produits commercialisés d’ici à 2022, souligne la revue.

L’Express, 11/09

En Bref

A l’occasion de la Journée mondiale de la prévention du suicide qui a eu lieu hier, l’association Phare enfants-parents appelle à briser le silence sur le suicide, en particulier celui des jeunes. « Ce tabou est un frein qui ne permet pas de libérer la parole, que ce soit avant le passage à l’acte ou après pour les proches qui souffrent », alerte sa présidente Thérèse Hannier. 9 000 personnes se donnent la mort chaque année en France. Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-24 ans, après les accidents de la route, même si le taux de suicide y est plus faible que dans les autres tranches d’âge, indique l’Observatoire national du suicide. Près de 7,8 % des 15 000 ados de 13 à 18 ans interrogés en 2013 par l’Inserm indiquaient avoir déjà tenté de se suicider, contre 6,5 % en 1993.

Lepoint.fr, 10/09

Les Echos se penchent sur Ermium Therapeutics, créée fin juin 2019 et qui se situe dans le secteur prometteur des thérapies auto-immunes. Cette société boucle son premier tour de table à 6,3 millions d’euros. Sa valeur ajoutée thérapeutique repose sur la découverte majeure de l’équipe du Dr Jean-Philippe Herbeuval, directeur de recherche au CNRS et à l’université Paris-Descartes, qui est aussi le fondateur scientifique d’Ermium Therapeutics. « Son laboratoire a identifié de manière inattendue une nouvelle activité du CXCR4, bien connu en tant que co-récepteur du VIH et dans la migration de cellules du système immunitaire », explique Joël Crouzet, président de la start-up de biotechnologie parisienne.

Les Echos, 11/09

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube