Synthèse de presse

16 janvier 2019

11h29 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm   est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

 

Jeanne Calment: Mise au point de l’Inserm sur le travail de ses chercheurs

Aujourd’hui en France explique que l’Inserm défend les chercheurs Jean-Marie Robine, démographe de l’institution, qui a publié les travaux en 1998 établissant le record longévité de 122 ans de Jeanne Calment, avec le Dr Michel Allard, de la Fondation Ipsen. Des chercheurs russes ont mis en doute que Jeanne Calment soit la doyenne de l’humanité et affirment que sa fille Yvonne aurait pris son identité. L’Inserm précise que les résultats des Français, basés sur de nombreux documents civils et religieux, concluaient à la validité d’un décès à l’âge de 122 ans. Ils disposaient aussi de quinze heures d’enregistrement sous la forme d’une trentaine d’entretiens réalisés entre 1992 et 1995 avec Jeanne. « La contribution des chercheurs Inserm a consisté à étudier la qualité des documents disponibles et à les analyser, en particulier sous l’angle de la contribution de facteurs génétiques à la longévité de Jeanne Calment. Ils ont ainsi montré l’existence d’une extraordinaire concentration d’individus longévives dans les ancêtres de Jeanne Calment et de son frère, François », souligne l’institution. L’Inserm propose « de s’associer dès maintenant avec la ville d’Arles pour rendre accessible à l’ensemble de la communauté (open data) les documents qui ne le seraient pas encore et utilisés pour valider la durée de vie de Jeanne Calment ».

Aujourd’hui en France, 16/01

Un vélo d’intérieur pour l’autonomie au quotidien

L’équipe Inserm du Pr Romuald Lepers (Faculté de Dijon) a mis au point une sorte de vélo d’intérieur pouvant servir à la rééducation physique et à maintenir les seniors en forme au quotidien. Conçue pour les personnes âgées, cette innovation fonctionne sur la technique de l’exo-mode. Le principe consiste à résister au mouvement des pédales en rotative automatique, une fois installée en position semi-allongée. « Il permet de contracter les muscles en les étirant (on parle de mouvement excentrique) au lieu de les raccourcir comme avec un vélo classique ou lorsqu’on monte les escaliers (mouvement concentrique). L’intérêt de ce mode de contraction est de produire de la force musculaire en sollicitant peu les fonctions cardiaques et respiratoires », explique le Pr Lepers. A ce jour, plusieurs centres spécialisés dans la prise en charge de la BPCO ou de l’insuffisance cardiaque se sont équipés de ce dispositif.

Destinationsante.com, 15/01

En Bref

« Les testicules tolèrent aussi bien les futurs gamètes que des virus comme le VIH. Ce « privilège immunitaire » est étudié par une équipe montréalaise qui dispose d’une source d’échantillons unique au monde : une clinique dévolue au changement de sexe », explique Le Monde. « Plus on avance sur ce sujet, plus on se rend compte que l’on ne peut pas toujours extrapoler des modèles rongeurs à l’humain », rapporte Nathalie Dejucq-Rainsford, directrice de recherche Inserm à l’Institut de recherche en santé, environnement et travail (Irset), à Rennes. La chercheuse travaille sur l’impact de l’environnement sur le testicule humain et connaît bien le rôle de sanctuaire viral de ce dernier. « Or, obtenir des testicules humains pour les étudier est extrêmement compliqué, explique-t-elle. Nous en avons au mieux deux fois par mois. C’est un frein majeur à l’avancée des recherches ».

Le Monde, édition Science et Médecine, 16/01

Des chercheurs japonais, dont les travaux sont publiés dans Biological Psychiatry, ont démontré que la libération de l’histamine dans le cerveau améliore la récupération de souvenirs chez la souris, mais aussi chez l’homme. « Les résultats montrent à la fois des effets comportementaux – un effet positif sur des tests de mémoire à long terme – et différents mécanismes physiologiques et pharmacologiques ciblés sur des neurones d’une région du cerveau très importante dans les mécanismes de la mémoire : le cortex périrhinal, qui jouxte l’hippocampe », indique Francis Eustache, directeur de l’U1077 de l’Inserm, (Caen).

Le Monde, édition Science et Médecine, 16/01

Le Monde brosse le portrait de Jean-Gérard Bloch, pionnier de la méditation thérapeutique. Créateur à Strasbourg du premier diplôme universitaire « médecine, méditation et neuroscience », ce rhumatologue milite pour que la pleine conscience soit exploitée médicalement. Avec ses recherches sur le cerveau, méditation et vieillissement, Antoine Lutz, directeur de recherche à l’Inserm au centre de neuroscience de Lyon, intervenant pour le DU de Strasbourg, confirme les pistes prometteuses. Biostatisticien, Bruno Falissard estime, quant à lui, que les études cliniques sur le sujet sont « aujourd’hui suffisamment bien faites pour reconnaître qu’il s’agit d’un soin psychothérapeutique avec des résultats convaincants ».

Le Monde, édition Science et Médecine, 16/01

Une exposition intitulée « Corps et Sport » est proposée jusqu’au 5 janvier 2020 à la Cité des sciences et de l’industrie, à La Villette, en collaboration avec l’Inserm et l’Insep. Des ateliers sportifs sous forme de vidéos interactives permettent de tester sa réactivité, son endurance, son équilibre, sa coordination, et d’en comprendre les mécanismes.

Télérama, 16/01

Une étude conduite sur près de 10 000 personnes de la cohorte UK Biobank, publiée dans la revue Neurology, révèle une corrélation entre une combinaison d’obésité générale et d’obésité abdominale et une réduction de la matière grise dans le cerveau, par rapport au volume cérébral observé chez des adultes maigres. « Ce qui n’est pas clair, c’est de savoir si des anomalies dans la structure cérébrale conduisent à l’obésité, ou si l’obésité amène à ces changements dans le cerveau », précise Mark Hammer (université de Loughborough, Leicestershire), l’un des auteurs de l’étude.

Le Monde, édition Science et Médecine, 16/01

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube