Synthèse de presse

20 juin 2018

12h13 | Par INSERM (Salle de presse)

Les Pandoravirus questionnent l’origine de la vie

L’identification par des chercheurs français de trois nouveaux membres de la famille de virus géants Pandoravirus, isolés à Marseille, Nouméa et Melbourne, rouvre le débat sur l’origine de la vie, qui ne serait plus forcément issue d’un seul et même ancêtre commun, indique une dépêche Reuters. Les Pandoravirus ont un génome qui contient près de 2 500 gènes codant pour des protéines, leur donnant une autonomie par rapport aux cellules et leur permettant de rivaliser de complexité avec les bactéries. L’analyse comparative des génomes des six Pandoravirus connus a conduit les scientifiques français à l’hypothèse que les virus géants « inventaient leurs propres gènes ». « On s’est rendu compte que pour chaque nouveau Pandoravirus séquencé on trouvait une proportion très importante de gènes orphelins, c’est-à-dire un gène qui ne ressemble à rien de connu sur terre », affirme la microbiologiste Chantal Abergel. Ces gènes orphelins sont aussi différents d’un Pandoravirus à un autre, rendant improbable qu’ils aient été hérités d’un ancêtre commun à toute la famille. L’équipe de virologistes à l’origine de la publication est constituée de chercheurs du laboratoire Information génomique et structurale d’Aix-Marseille, associés à ceux du laboratoire Biologie à grande échelle (CEA/Inserm/Université Grenoble-Alpes) et du CEA-Génoscope.

Reuters, 19/06

Cancer de la prostate : une photothérapie innovante relance les débats sur l’ablation

Asphyxier la tumeur du cancer de la prostate grâce à des lasers : une forme innovante de photothérapie réduit le recours à l’ablation totale de la prostate, rapporte Le Monde. Expérimenté à Angers (Maine-et-Loire), ce traitement innovant peine encore à s’imposer, d’autant que le débat est loin d’être clos quand un cancer de la prostate peu avancé est détecté. Plusieurs options existent : l’ablation totale de la glande, l’ablation de la seule tumeur principale ou bien une surveillance active. En France, environ 50 000 nouveaux cas de cancer de la prostate sont détectés chaque année, et 20 000 ablations totales de la prostate sont pratiquées. « La moitié de ces ablations sont excessives », juge le professeur Abdel-Rahmène Azzouzi, chirurgien-urologue au CHU d’Angers. Il relève en outre que « près de 80% des patients souffrent de troubles de l’érection après une ablation totale de la prostate ». D’autres spécialistes lui répondent que les résultats en termes de survie sont meilleurs quand on enlève toute la prostate.

Le Monde, 20/06

En Bref

L’association de patients Renaloo dénonce « des écarts inacceptables » dans les durées d’attente pour une greffe du rein adulte en France, rapporte Le Monde. Le délai est par exemple de 13 mois au CHU de Caen mais de plus de 5 ans dans certains établissements d’Ile-de-France. Renaloo dénonce en particulier l’iniquité territoriale dans la répartition des greffons. En cause, la pratique dite du « rein local », qui consiste à sanctuariser l’un des deux reins prélevés dans l’établissement, l’autre étant proposé à l’échelon national. « Le rein local représente 44% des greffes, parce qu’à caractéristiques égales, nous privilégions le transport le plus court pour réduire le temps d’ischémie du greffon », explique le professeur Olivier Bastien, de l’Agence de biomédecine.

Le Monde, 20/06

Sous le titre « Les écrans numériques ou le hold-up de l’attention », Le Figaro relaie les mises en garde des médecins contre l’addiction aux écrans, facteur de troubles cognitifs. Un phénomène qui concerne toutes les classes d’âge, mais se révèle plus problématique chez les adolescents, avec des difficultés à se concentrer qui peuvent déboucher sur des troubles sévères de l’apprentissage, voire la déscolarisation. En 2017, les 13-19 ans ont passé, en moyenne et par semaine, 15h11 devant internet.

Le Figaro, 20/06

Du ventre maternel jusqu’au grand âge, l’écoute et la pratique musicales exercent un effet bénéfique sur la plasticité cérébrale et stimulent les circuits de récompense, explique Le Monde, s’appuyant sur de nombreuses études. La musique serait « capable d’optimiser la synchronisation entre populations neuronales, c’est-à-dire l’aspect rythmique de l’activité cérébrale, et permettre ainsi une meilleure communication et anticipation du flux d’information », explique Daniele Schon, directeur de recherche à l’Institut de neurosciences des systèmes (Inserm).

Le Monde, 20/06

Une surveillance sentinelle de la maladie de Lyme a été mise en place en médecine générale en France métropolitaine en 2009, indique Topsante.com. Sur la période 2009-2016, 819 cas ont ainsi été déclarés par les médecins participants. C’est dans le Limousin, en Alsace et en Rhône-Alpes que des cas ont été le plus souvent signalés, avec une très nette augmentation du nombre de cas en 2016 : 84 cas pour 100 000 habitants alors que jusqu’alors cela oscillait entre 41 et 55 cas pour 100 000 habitants.

Topsante.com, 19/06

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube