Synthèse de presse

27 mars 2019

11h37 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm  est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

 

Sida et tuberculose : une nouvelle découverte

Un communiqué diffusé hier par l’Inserm et le CNRS, a indiqué que 1,2 million d’individus dans le monde sont co-infectés par la Mycobacterium tuberculosis (bactérie responsable de la tuberculose) et par le virus du Sida (VIH-1). La communication qui a mis en avant les résultats d’une collaboration internationale, menée par des chercheurs du CNRS, de l’Inserm, de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier et le Centre de physiopathologie de Toulouse Purpan, révèle que dans un contexte tuberculeux, le VIH-1 passe d’une cellule à l’autre grâce aux nanotubes formés entre les macrophages. Les chercheurs ont notamment montré que les macrophages qui sont les cellules hôtes pour la tuberculose et pour le VIH-1, forment des nanotubes lorsqu’ils sont exposés à l’interleukine-10 (IL-10), une molécule sécrétée en cas de tuberculose. Francetvinfo.fr indique « ces travaux ouvrent la voie à de nouvelles approches thérapeutiques visant à contrôler l’augmentation de la charge virale en cas de tuberculose ».

Francetvinfo.fr, 26/03

Lire notre communiqué de presse: La co-infection VIH/tuberculose à pleins tubes

Une campagne de sensibilisation contre une trop forte consommation d’alcool

Francesoir.fr, Festinationsante.com et Les Echos annoncent la campagne de sensibilisation pour lutter contre l’alcoolisme à l’initiative de Santé publique France. Selon l’agence sanitaire environ 10,5 millions de Français, soit un quart de la population, boivent trop d’alcool et 41 000 décès sont imputables à une consommation trop élevée d’alcool. Message choisi par Santé publique France : « Pour votre santé, c’est maximum deux verres par jour, et pas tous les jours ». Mickaël Naassila, directeur d’unité à l’Inserm (UMR 1247 Groupe de recherche sur l’alcool et les pharmacodépendances), président de la Société française d’alcoologie, conseille de ne pas boire plus de deux verres d’alcool par jour et de ne pas dépasser dix verres par semaine.

Francesoir.fr, Destinationsante.com, 26/03, Les Echos, 27/03

En Bref

Le Monde précise que l’essai clinique Stream mené en Afrique du Sud, en Ethiopie, en Mongolie et au Vietnam et publié dans The New England Journal of Medicine, a montré que l’on peut guérir des patients atteints de formes sévères de tuberculose avec un traitement plus court qu’auparavant (9 à 11 mois contre les 20 à 24 mois habituels). La moitié des 424 patients de l’essai clinique réalisé par le University College de Londres, l’Ecole de médecine tropicale de Liverpool et l’Institut de médecine tropicale d’Anvers, ont été pour moitié traités avec une phase d’attaque de seize semaines associant quatre antibiotiques. Un résultat favorable a été obtenu dans 78,8% des cas pour les patients traités avec le régime court.

Le Monde, 27/03

Dans un entretien au Monde, l’épidémiologiste, Renaud Piarroux qui est professeur à la faculté de médecine de Sorbonne Université, chercheur et chef du service de parasitologie à l’hôpital La Pitié-Salpêtrière, à Paris, évoque l’ouvrage qu’il a publié le 21 mars (Choléra. Haïti 2010-2018 : histoire d’un désastre), mettant en avant la responsabilité des Nations unies dans l’épidémie de choléra qui a fait plusieurs dizaines de milliers de morts en Haïti en 2011. « Il faut que les Nations unies fassent quelque chose pour les familles des disparus et qu’elles mettent en place des mesures pour s’assurer que cette histoire ne se reproduira jamais », affirme -t-il.

Le Monde, 27/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube