Synthèse de presse

30 octobre 2019

12h41 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

612 SDF décédés l’an dernier en France

Un rapport du collectif « Les Morts de la rue » (CMDR) révèle qu’au moins 612 SDF sont morts l’an dernier en France, soit 15 % de plus que l’année précédente. Aujourd’hui en France souligne que « ce recensement minutieux, élaboré grâce aux associations locales et à un travail de veille médiatique, n’est pas exhaustif ». Julien Ambard, épidémiologiste au CMDR, précise que ce recensement établi à partir d’informations signalées par des associations, des mairies, des hôpitaux ou encore des médias, puis vérifiées, n’est « pas exhaustif ». La Croix indique qu’en 2013 une étude de l’Inserm estimait que le nombre réel de morts de la rue pouvait être six fois plus élevé.

Aujourd’hui en France, La Croix, 30/10

Exposition quotidienne à la lumière bleue et accélération du vieillissement

Des chercheurs de l’Oregon State University affirment qu’une exposition prolongée à la lumière bleue telle que celle émanant des téléphones et ordinateurs pourrait affecter l’espérance de vie. Leur étude suggère que les longueurs d’ondes bleues produites par les diodes électroluminescentes endommagent les cellules du cerveau et de la rétine. L’étude porte sur un organisme très utilisé dans le monde scientifique, la mouche Drosophila melanogaster, qui partage les mêmes mécanismes cellulaires que d’autres animaux et l’Homme. Les travaux ont consisté à analyser la réaction des mouches à une exposition quotidienne de 12 heures à la lumière LED bleue, similaire à celle émise par des appareils comme les téléphones et les tablettes.

Santemagazine.fr, 29/10

En Bref

Claude Gronfier (Inserm), Martine Migaud (INRA), Etienne Challet (CNRS), et Valérie Simonneaux (CNRS), directeurs de recherche et membres de la Société francophone de chronobiologie, publient dans l’édition Science et Médecine du Monde une tribune intitulée : « L’heure d’hiver est mieux adaptée aux horloges biologiques des individus ». En vue de la disparition, en 2021, du changement d’heure, les chronobiologistes préconisent d’adopter l’heure « standard », qui permet une meilleure synchronisation de l’horloge biologique interne.

Le Monde, édition Science et Médecine, 30/10 : voir la rubrique « C’est dans l’air » du 24 octobre 2019

Une équipe de l’Inserm vient de montrer qu’une grande partie de nos choix ne seraient pas motivés par la curiosité mais par des erreurs de raisonnement. Valentin Wyart, chercheur Inserm en neurosciences et membre de l’équipe, a été interviewé par Europe 1 et rappelle que, par exemple, la découverte de la radioactivité en physique par Becquerel est le fruit d’une erreur de raisonnement.

Europe 1, 29/10 : repris du communiqué de presse « Des erreurs à l’origine de la créativité de l’esprit humain ? » du 28 octobre 2019

Le premier colloque national sur les « médecines complémentaires et alternatives » (MCA) s’est tenu au ministère de la Santé. « Les MCA regroupent des pratiques qui n’ont rien à voir les unes avec les autres », explique Caroline Barry, ingénieur de recherche à l’Inserm, tout en soulignant que « certaines se sont engagées depuis longtemps dans un processus scientifique ». Elle réfute l’argument selon lequel toutes les pratiques ne seraient pas évaluables dans le cadre de la méthode scientifique. « Au contraire, avance-t-elle, les essais cliniques randomisés sont intéressants pour les MCA car ,le fondement, ce sont les statistiques et pas l’a priori biologique. »

Le Figaro, 30/10

L’hebdomadaire 01 Net note que des chercheurs de l’Inserm ont mis au point un quiz révélant l’état psychologique d’une personne. En cas de déprime, l’application gratuite StopBlues lancée par l’Inserm sur Android et iOS suggère des solutions pour en parler et se soigner, et propose jeux et exercices de relaxation pour chasser le vague à l’âme.

01 Net, 30/10

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube