Synthèse de presse

06 février 2019

12h05 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm   est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

Lien entre exposition des bébés aux polluants chimiques et diminution de la fonction respiratoire

Les enfants exposés à un cocktail de polluants chimiques pendant la grossesse de leur mère et les premiers mois de leur vie ont plus de risque d’avoir une fonction respiratoire réduite, révèle une étude franco-espagnole publiée dans la revue médicale britannique The Lancet Planetary Health. Certaines substances « pourraient être associées à une fonction respiratoire diminuée chez l’enfant », expliquent dans un communiqué commun l’Inserm, le CNRS et l’Université Grenoble Alpes. Les chercheurs citent notamment les composés perfluorés (les PFC, qu’on retrouve notamment dans les poêles antiadhésives, certains emballages alimentaires et les revêtements anti-tâches), l’éthyl-parabène (un conservateur utilisé dans de nombreux cosmétiques) et plusieurs molécules issues de la dégradation des phtalates. Il s’agit d’une des premières études sur le sujet à prendre en compte l’exposition globale à toute une série de polluants (l’« exposome »), et pas seulement substance par substance, soulignent les auteurs de l’article. « Identifier les facteurs de risque d’une fonction respiratoire diminuée dans l’enfance est important car le développement pulmonaire de l’enfant est un facteur déterminant de sa santé globale, et pas seulement respiratoire, tout au long de la vie », souligne Valérie Siroux, chercheuse à l’Inserm et co-coordinatrice de l’étude.

AFP, Letemps.ch, Huffingtonpost.fr, 06/02

Les femmes plus suicidaires que les hommes

Près d’une Française âgée de 18 à 75 ans sur dix (9,9 % en 2017, contre 4,4 % chez les hommes) a tenté de se suicider au cours de sa vie, a indiqué hier Santé publique France à l’occasion de la 23e Journée nationale pour la prévention du suicide. En effet, explique Le Monde, si les hommes représentent les trois quarts des 8 948 décès par suicide officiellement recensés en 2015 par le Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès pour l’Inserm, un chiffre stable par rapport à 2014 (8 885 décès) après plusieurs années de « lente décroissance », les pensées suicidaires et les tentatives de suicide sont davantage le fait des femmes. Ce pourcentage « énorme » peut s’expliquer par « le fait que c’est peut-être aujourd’hui plus acceptable de parler d’une tentative de suicide faite il y a dix ans, la majorité des tentatives ayant lieu à l’adolescence entre 15 et 19 ans », note Enguerrand du Roscoät, responsable de l’unité santé mentale à Santé publique France, coauteur de l’étude.

Pourquoidocteur.fr, 05/02, Le Monde, 06/02

En Bref

Donald Trump a annoncé hier vouloir dompter l’épidémie du sida aux Etats-Unis avant 2030, une annonce accueillie positivement par les associations et les experts et que le Congrès va être appelé à financer dans le prochain budget, rapporte l’AFP. « Mon budget demandera aux démocrates et aux républicains de dégager les moyens nécessaires pour éliminer l’épidémie de VIH aux Etats-Unis d’ici 10 ans. Ensemble, nous vaincrons le sida en Amérique et au-delà », a déclaré le président républicain lors de son discours annuel sur l’état de l’Union, au Congrès.

AFP, 06/02

Après des longs mois d’attente, la date et le lieu du procès de l’affaire Mediator sont enfin connus, indique Francetvinfo.fr. Il s’ouvrira le 23 septembre 2019 au tribunal de grande instance de Paris et se déroulera pendant six mois, à raison de quatre demi-journées par semaine, du lundi au jeudi. Le groupe pharmaceutique Servier, dont le siège se situe à Gidy dans le Loiret, et qui a lancé sur le marché le médicament Mediator (de 1976 à novembre 2009 en France), devra répondre de « tromperie aggravée, escroquerie, blessures et homicides involontaires et trafic d’influence ». La seconde information judiciaire concerne l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) poursuivie pour « blessures et homicides involontaires » dans ce dossier incluant plus de 4 000 parties civiles. Au cours de ces six mois de procès, les quelque 4 000 personnes seront défendues par 400 avocats et feront face à 14 prévenus et 11 personnes morales.

Francetvinfo.fr, 05/02

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube