Synthèse de presse

07 novembre 2018

12h57 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser.
Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Mission scientifique en altitude au Pérou

Quatorze scientifiques français et italiens partiront fin janvier étudier pendant un mois la population de mineurs d’or de La Rinconada (Pérou), ville la plus haute du monde, à la recherche des limites de l’adaptation du corps humain, rapportent l’AFP, La Croix, 20 Minutes et Franceinter.fr. « Alors qu’il est généralement considéré que la vie humaine permanente n’est pas possible au-delà de 5 000 m, la population de La Rinconada constitue un véritable défi à la connaissance », a expliqué l’un des chercheurs lors d’une conférence de presse à l’Inserm. « Le principal objectif est d’étudier l’effet du manque d’oxygène, ce que nous appelons l’hypoxie, sur la santé », indique Samuel Vergès, du laboratoire hypoxie et physiopathologies cardiovasculaires et respiratoires (Inserm-Université de Grenoble), responsable de la mission. Plus de 50 000 habitants vivent à l’année dans des conditions extrêmes au sein de cette ville reculée, qui s’est développée du fait de l’activité minière ces deux dernières décennies, à près de 5 300 mètres d’altitude dans les Andes péruviennes. Pendant 30 jours, au mois de février, les scientifiques de l’Expédition 5300 réaliseront pour la première fois un « phénotypage génétique, biologique et cardiovasculaire exhaustif » de cette population. Ils espèrent également obtenir des avancées dans le domaine de l’épigénétique, qui consiste à étudier la manière dont les facteurs environnementaux influent sur l’expression du génome.

AFP, Franceinter.fr, 06/11, La Croix, 20 Minutes, 07/11

Faire remarcher des paralytiques

Le Monde rend compte d’un traitement innovant évalué chez trois patients aux jambes paralysées, à la suite d’un traumatisme de la moelle épinière, et mené aux Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) de Lausanne. Il s’agit d’un protocole de stimulation électrique de la moelle épinière mis au point par l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Un implant a été inséré dans le bas du dos des patients, accolé à la moelle épinière. Les résultats de ce traitement révolutionnaire ont été publiés dans la revue Nature. Grâce à cette thérapie, les trois patients peuvent désormais marcher avec l’aide de béquilles ou d’un déambulateur. Le Pr Grégoire Courtine, neuroscientifique à l’EPFL, qui développe cette approche depuis quinze ans, souligne : « Nos découvertes se fondent sur la compréhension approfondie des mécanismes de la marche, acquise au fil de nombreuses années de recherche sur des modèles animaux – des rats et des primates. Ce long travail nous a permis de reproduire en temps réel la manière dont le cerveau active la moelle épinière ».

Le Monde, édition Science et Médecine, 07/11

En Bref

Le Centre international de recherche en infectiologie (CIRI) de Lyon, actuellement dispersé sur cinq implantations, va réunir ses équipes sur un site unique dans le quartier de Gerland, dont la vocation médicale se voit renforcée. A compter de 2020, un seul bâtiment, qui sera construit dans le quartier de Gerland, regroupera les différentes entités. Le lancement de sa construction a été facilité par le vote d’une subvention de 5,5 millions d’euros de la métropole au bénéfice de l’Université Claude Bernard Lyon 1, l’un des organismes de tutelle du CIRI avec l’Inserm, le CNRS et l’Ecole normale supérieure de Lyon.

Franceinfotv.fr, 06/11

La ville de Montpellier, l’association SOS hépatite mais aussi le réseau Hépatites Languedoc Roussillon (médecins) ont noué un partenariat pour éradiquer l’hépatite C en 4 ans. Cette alliance a pour objectif qu’en 2022 les 1 700 Montpelliérains porteurs (et qui l’ignorent) de cette maladie soient guéris (la pathologie ne doit plus exister en France en 2025, échéance fixée par la ministre de la santé Agnès Buzyn). La prise en charge de la maladie a évolué. Au lieu de 3 mois il y a quelques mois, il ne faut plus qu’une semaine entre le dépistage et le début du traitement. En outre, autrefois d’un an, le temps de guérison est maintenant de trois à quatre mois grâce à des médicaments de meilleure qualité.

Francebleu.fr, 07/11

Dans Le Parisien, le Pr Norbert Ifrah, patron de l’Institut national du cancer (INCa), dénonce la polémique autour du dépistage du cancer du sein qui provoquerait des opérations inutiles. Le Pr Ifrah, qui lance un cri d’alarme, estime qu’« il n’y a pas de faux cancer du sein ! » Il indique : « On sait qu’avec le dépistage organisé, on épargne à près de 12% des femmes une chirurgie lourde et qu’un tiers « seulement » auront une chimiothérapie contre plus de la moitié hors dépistage ». Et d’ajouter : « D’après les études mondiales, le dépistage permet d’éviter entre 15 et 20% de décès ».

Le Parisien, 07/11

Trente-trois mille décès sont liés aux bactéries multirésistantes, note 20 Minutes. Les bactéries résistantes aux antibiotiques ont été responsables de la mort de 33 110 personnes en Europe en 2015, selon les calculs de chercheurs européens publiés dans The Lancet Infectious Diseases. L’impact est « comparable à l’effet cumulé de la grippe, de la tuberculose et du sida ».

20 Minutes, édition Grand Paris, 07/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube