Synthèse de presse

11 janvier 2019

11h30 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm   est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

 

Maladies de la rétine : la transferrine, une nouvelle piste pour préserver la vision

Des chercheurs de l’Inserm ont découvert que beaucoup de maladies de la rétine sont associées à une concentration excessive de fer dans l’œil. Ils ont constaté que les patients ayant un décollement de la rétine qui récupéraient le moins bien avaient dans l’œil une concentration en fer plus élevée que les autres. Ils en ont déduit que l’excès de fer dans le liquide oculaire pouvait être une des raisons à l’origine de la perte de vision. Francine Béhar Cohen, professeur d’ophtalmologie à l’hôpital Cochin et directrice de l’équipe de recherche, explique ces travaux publiés dans Science Advances : « L’idée a été d’administrer [à des rats et des souris] une protéine qu’on appelle la transferrine pour neutraliser l’excès de fer. Et dans ces conditions on a réussi à entraîner plus de 60% de la survie des cellules visuelles ». Ces tests réussis sur l’animal ouvrent un espoir pour l’homme sur lequel des essais devraient débuter d’ici deux ans, souligne FranceInter.fr.

Lire notre communiqué de presse du 09/01/2019 “Maladies de la rétine : la transferrine préserve la vision

FranceInter.fr, 10/01

Expédition scientifique dans la plus haute ville du monde

20Minutes.fr souligne que des scientifiques de Grenoble vont partir, du 28 janvier au 3 mars, pour une expédition scientifique sans précédent dans la ville la plus haute du monde, au Pérou : Rinconada, située dans la Cordillère des Andes. Ils vont étudier l’impact de la vie à très haute altitude sur la santé de la population. Le chercheur de l’Inserm, Samuel Vergès, en poste au laboratoire Hypoxie et physiopathologies cardiovasculaires et respiratoires, va participer à cette expédition. A Rinconada, aménagée autour d’une mine d’or, 50 000 personnes vivent en permanence à 5 300 mètres d’altitude. Sur place, le travail des Français, installés dans un laboratoire de physiologie et biologie humaine spécialement aménagé, consistera à rencontrer les habitants pour évaluer leur état de santé. « Nous savons déjà qu’un quart de la population a des problèmes de santé liés à l’altitude. Il y a des pathologies cardiaques, des AVC. En raison du manque d’oxygène, le sang a du mal à circuler », explique le chercheur.

Lire notre communiqué de presse du 06/11/2018 “Expédition 5300, une mission scientifique dans la ville la plus haute du monde

20Minutes.fr, 10/01

En Bref

La Tribune consacre un article à In’Oya, une PME située à Gardanne (Bouches-du-Rhône) qui développe et commercialise des produits cosmétiques conçus spécifiquement pour les peaux foncées. Le quotidien explique que Abd Haq Bengeloune décide en 2013 de créer son entreprise pour « étudier les peaux ethniques », en partenariat avec l’institut Marie Curie à Paris, le CNRS et l’Inserm. Et d’indiquer : « Ses recherches, auxquelles il consacre 20 à 30% de son chiffre d’affaire, lui permettent de découvrir, d’une part, quels sont les processus qui conduisent à l’apparition de taches sur les peaux noires, puis, d’autre part, quelle molécule permet de faire disparaitre ces taches ».

La Tribune, 11/01

En ce début d’année, plusieurs régions ont dépassé le seuil épidémique de la gastro-entérite : les Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Grand Est apparaissent dans le rouge sur la dernière carte de France de circulation du virus publiée par le réseau Sentinelles. Lci.fr souligne que Jean-Marie Cohen, médecin et chercheur au réseau d’observation des maladies et des épidémies Open Rome, avertit qu’il n’est pas (forcément) utile de prendre des antibiotiques en cas de gastro-entérite.

Lci.fr, 10/01

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube