Synthèse de presse

13 mars 2020

12h24 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

Coronavirus : Emmanuel Macron prend des mesures choc

Hier, lors de son allocution télévisée, Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures « choc » pour « protéger les Français » du coronavirus. Dans un premier temps, le Président s’est voulu rassurant sur ce virus.  « Dans la grande majorité des cas », le Covid-19 est « sans danger », mais les conséquences peuvent être « très graves » pour les plus âgés et les personnes atteintes de maladies chroniques, a-t-il déclaré. Il a annoncé le report de toutes les interventions chirurgicales non-urgentes et a précisé que le niveau 2 du « plan blanc », préparé depuis plusieurs jours, a été activé. Par ailleurs, il a annoncé la fermeture de tous les établissements scolaires (crèches, écoles, collèges, lycées et universités) à partir de lundi, afin d’éviter que les enfants, souvent porteurs sains, ne soient des vecteurs accélérateurs du virus.

D’après les courbes épidémiologiques, la France suit la même voie que l’Italie, avec 8 à 10 jours de retard, explique Le Figaro. Le quotidien Aujourd’hui en France avertit, quant à lui, que le profil des personnes admises en réanimation est en train d’évoluer. Il y a deux ou trois jours encore, les hommes et les femmes qui arrivaient dans ces services pour des détresses respiratoires étaient surtout des personnes fragiles, âgées, déjà malades. Désormais, ce ne sont plus les seuls. « Il n’est plus rare de voir des jeunes de 30 ou 40 ans, sans pathologie, affirme Gilles Pialoux, chef du service infectiologie de l’hôpital Tenon, à Paris. C’est la réalité du terrain. Le cercle s’élargit. »

Les Echos, Le Figaro, Aujourd’hui en France, Le Monde, 13/03

Demande de brevets européens

« La France [est le] deuxième pays le plus innovant d’Europe », titrent Les Echos. Le dernier baromètre de l’Office européen des brevets (OEB) fait état d’un nouveau record pour les demandes de brevets européens en 2019. Avec 181.000 demandes en 2019 (+4 %), l’Office a enregistré un nouveau record, essentiellement dû au numérique (+19,6 %) et à l’informatique (+10,2 %), et dopé par les demandes venues de Chine (+29,2 %). Grâce à l’Inserm ou au groupe Sanofi, la France se montre particulièrement dynamique dans le domaine des sciences de la vie. Le Figaro souligne que « l’Inserm est le champion européen dans le domaine des produits pharmaceutiques ». « Les biotechnologies et la santé sont un point fort de la France. Dans ce secteur, les demandes de brevet venant de sociétés françaises ont augmenté l’an passé », rappelle Yann Ménière, chef économiste à l’Office européen des brevets.

AFP, 12/03, Les Echos, Le Figaro, 13/03

En Bref

Des chercheurs de l’Inserm, du CNRS, des Hospices Civils de Lyon, de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et de l’ENS Lyon précisent, dans une étude, les facteurs de risque du syndrome du choc toxique (SCT) associés à un mésusage du tampon, et soulignent l’importance d’une meilleure information sur ses instructions d’utilisation auprès des jeunes filles. Les chercheurs ont fait remplir un questionnaire à 181 femmes qui utilisaient des tampons : 55 ayant été victimes d’un SCT entre 2011 et 2017, 126 n’en ayant jamais souffert. Ils ont ainsi pu montrer que « le risque de syndrome de choc toxique est multiplié par deux lorsque le port de tampon dépasse une durée de six heures, et par trois quand le tampon est porté toute la nuit (la durée d’usage pouvant alors atteindre huit heures ou plus) », rapporte l’Inserm.

Doctissimo.fr, 12/03

Le gouvernement a annoncé, mercredi 11 mars, le lancement de 20 projets de recherche sur le Covid-19. Ils portent sur quatre domaines : la prévention, l’épidémiologie, la thérapeutique et les implications sociétales de l’épidémie. L’un de ces projets concerne la mise en place d’un essai clinique pour mesurer l’efficacité contre le nouveau coronavirus de quatre traitements différents. « Il s’agit de comparer quatre combinaisons thérapeutiques au moyen d’antiviraux actuellement utilisés, notamment pour traiter le sida », explique Yazdan Yazdanpanah, infectiologue Inserm-hôpital Bichat.

La Croix, 13/03

Des chercheurs, rattachés à l’Inserm et au CNRS, auraient identifié la zone responsable de l’attention. Ils ont étudié le comportement de 85 patients en plaçant une cinquantaine d’électrodes sur leur cerveau pour y faire des enregistrements. Ces recherches ont aussi montré que le cerveau décide en moins d’un quart de seconde si un objet ou une image vaut la peine de lui accorder de l’attention. Selon les scientifiques, la région du cerveau concernée par cette étude pourrait tout à fait être impliquée dans les problèmes attentionnels observés chez certains individus.

Europe1.fr, 12/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube