Synthèse de presse

15 juin 2018

11h43 | Par INSERM (Salle de presse)

Peut-être une explication à la crise sanitaire de Levothyrox

Libération rapporte qu’une étude réalisée par un laboratoire pour le compte de l’Association française des malades de la thyroïde (AFMT), qui a analysé la nouvelle et l’ancienne formule de Levothyrox, permettant d’entrevoir une explication à la crise sanitaire liée à ce médicament, qui dure depuis plus d’un an. En comparant la teneur en lévothyroxine, molécule à la base du produit, d’une boîte ancienne formule (AF) avec celle d’une nouvelle formule (NF), il est apparu « que les résultats, notamment la teneur en lévothyroxine, sont normaux s’agissant de l’AF. Mais que pour les deux lots de NF, elle est gravement inférieure aux spécifications en vigueur ». Surtout, on constate « la présence très anormale de dextrothyroxine ». Ces résultats pourraient expliquer « l’épidémie d’effets secondaires », souligne le quotidien. Le laboratoire Merck a démenti « ces informations fantaisistes », menaçant même de porter plainte.

Libération, 15/06

Congrès international d’hypnose médicale

Le Congrès international d’hypnose médicale se déroule du 14 au 16 juin à Saint-Malo en Bretagne. Durant trois jours, un millier de participants – médecins, infirmiers, sages-femmes… – du monde entier partagent leurs expériences en la matière, souligne Libération. En France, ils sont près de 15 000 soignants formés à cette pratique, qui demeure malgré tout confidentielle. Libération rappelle qu’il y a deux ans, l’Inserm a mené sa première évaluation sur l’hypnose en milieu médical. Le résultat apparaît mitigé, souligne le quotidien. Pour l’Inserm, « il y a un corpus assez solide autour de la prise en charge de la douleur et entre autres de la douleur en anesthésiologie […]. Un faisceau d’arguments indique, par exemple, une diminution de prises de médicaments en anesthésie quand la personne est sous hypnose ». « Dans certaines indications, la littérature confirme ainsi l’intérêt thérapeutique de l’hypnose dans la prise en charge du syndrome du côlon irritable », précise le rapport. Par contre, « dans le domaine de l’addiction ou de la psychiatrie, c’est (…) une grosse déception, précisent les chercheurs, les études ne donnent rien. Or, en psychiatrie, historiquement, l’hypnose a été très utilisée et nous sommes confrontés à des collègues tout à fait raisonnables qui nous disent que cela fait extrêmement du bien à leurs patients. Aucune étude ne le confirme, pourtant ».

Libération, 15/06

En Bref

Parmi les « huit pépites de la région Sud à la conquête du monde », présentées par L’Opinion, le quotidien présente Bilhi Genetics, société issue du Pr Alain Dessein, généticien à l’Inserm à Marseille, qui a découvert le marqueur génétique responsable des dérèglements cicatriciels responsables de fibroses, et de son fils, Pierre, avocat d’affaires qui a créé en 2012 GenePred Biotechnologies, rebaptisée Bilhi Genetics en 2018. Pierre Dessein, PDG de la start-up marseillaise, explique : « Notre métier c’est de travailler à la découverte des gènes responsables de maladies graves auxquels on applique des modèles mathématiques de médecine prédictive ».

L’Opinion, 15/06

L’AFM Téléthon craint que les malades ne puissent accéder à des traitements de thérapie génique aux prix exorbitants. A l’occasion d’une conférence de presse hier, la présidente de l’AFM Téléthon, Laurence Tiennot-Herment, s’est prononcée en faveur d’une politique « volontariste et ambitieuse permettant la création d’une filière industrielle française des biothérapies innovantes ». Les Echos expliquent qu’« aujourd’hui, 8 produits issus de sa recherche sont en essais cliniques, mais l’association voudrait les voir produire en France pour en maîtriser le prix ».

Les Echos, 15/06

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube