Synthèse de presse

16 mars 2018

11h57 | Par INSERM (Salle de presse)

Zika : le premier trimestre de grossesse, une « période à risque »

Une étude de chercheurs de l’Inserm, de l’Institut Pasteur et du CHU de la Guadeloupe sur le virus Zika, parue dans le New England Journal of Medicine, révèle que le premier trimestre de grossesse est la période « la plus à risque » entraînant dans 3,7% des cas une microcéphalie grave chez l’enfant à naître, rapporte l’ensemble des médias. Cette étude (Pregnancy Outcomes after ZIKV Infection in French Territories in the Americas) permet d’affirmer qu’il y a « un indiscutable sur-risque d’anomalie neurologique lorsque la femme développe l’infection au cours du premier trimestre de grossesse », indique Bruno Hoen, chercheur à l’Inserm, professeur des maladies infectieuses à l’université des Antilles et au CHU de la Guadeloupe. Cette étude a été menée pendant l’épidémie de Zika, en Martinique, Guadeloupe et Guyane, auprès de quelque 5 000 femmes « depuis le moment où elles ont été contaminées par le virus Zika, jusqu’à l’issue de leur grossesse », entre mars 2016 et août 2017. 

AFP, Lefigaro.fr, Pourquoidocteur.fr, Topsante.com, Destinationsante.com, NotreTemps.com, 20Minutes.fr, 15/03

L’Australie proche d’éradiquer le cancer du col de l’utérus

Des spécialistes en Australie se sont félicités, à la suite d’une étude épidémiologique pilote financée par le département de la Santé australien, que dans moins de 20 ans, ce pays n’aura plus de nouveaux cas de cancer du col de l’utérus, rapporte Le Figaro. Selon l’étude, la proportion des femmes âgées de 18 à 24 ans porteuses des deux principaux types du virus responsables de la maladie a chuté de 23% à 1% entre 2005 et 2015. Cette évolution est le fruit d’une campagne de vaccination gratuite lancée depuis 2007 auprès des jeunes filles de 12-13 ans et depuis 2013 auprès des garçons dans les collèges. « Avec une couverture vaccinale qui atteint maintenant 80% des Australiennes et 75% des Australiens de 15 ans, la circulation du virus, et donc tout nouveau risque d’infection et de cancers du col de l’utérus, devrait cesser selon les modélisations épidémiologiques », souligne le journal.

Le Figaro, 16/03

En Bref

Les Echos Week-end se penchent sur le sommeil. Joëlle Adrien, directrice de recherche à l’Inserm et présidente de l’Institut national du sommeil et de la vigilance, explique : « Il y a un véritable phénomène de jet-lag sociétal, lié à nos modes de vie, qui touche une large part de la population : enfants, lycéens, étudiants, personnes actives… Les levers précoces en semaine conjugués à des couchers de plus en plus tardifs entraînent une dette de sommeil qu’on peut qualifier de véritable épidémie ».

Les Echos Week-end, 16/03

A l’occasion des 100 ans de la Ligue contre le cancer, Marc Grégoire, président du comité Loire-Atlantique de la Ligue et directeur de recherche à l’Inserm, répond aux questions de Francetvinfo.fr. Il souligne qu’« aujourd’hui, 60% des malades du cancer guérissent ». Il ajoute : « Grâce à la recherche, on arrive à améliorer très nettement les traitements puisque 60% sont efficaces sur les cancers ». Marc Grégoire indique : « Aujourd’hui, les chercheurs maîtrisent de mieux en mieux la réactivation du système immunitaire contre les cellules cancéreuses ».

Francetvinfo.fr, 15/03

Le dernier bulletin épidémiologique de la grippe (semaine du 5 au 11 mars) confirme la « persistance de l’épidémie de grippe en France métropolitaine, à l’exception de la Corse, première région à passer en phase post-épidémique ». En revanche, les indicateurs de l’activité grippale continuent à diminuer dans 6 régions (en dehors de la Corse), en Bourgogne-Franche-Comté, en Bretagne, en Centre-Val de Loire, en Grand-Est, en Occitanie et en Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’activité est stable dans les autres régions. L’efficacité vaccinale en médecine ambulatoire telle qu’elle est mesurée par le réseau Sentinelles (capacité du vaccin à éviter une infection grippale conduisant à une consultation chez un médecin généraliste) est estimée à 54% chez les 65 ans et plus contre tous les virus grippaux. 

Lequotidiendumedecin.fr, 15/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube