Synthèse de presse

17 juillet 2020

11h28 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Repérer quels patients risquent d’avoir une forme grave de Covid-19

Une étude de chercheurs de l’Inserm, l’Université de Paris, l’Institut Imagine, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et l’Institut Pasteur montre que le déficit dans le sang d’une protéine normalement produite par le système immunitaire « pourrait être la marque des formes graves de Covid-19 », ce qui pourrait aider à repérer les patients à risque. « Le déficit en interférons de type 1 dans le sang pourrait être une signature des formes sévères de Covid-19 », conclut cette étude parue dans la revue américaine Science. Les auteurs de l’étude ont pratiqué des analyses sur 50 patients atteints de Covid-19, avec des degrés de gravité différents. Il en ressort que chez les patients gravement malades « la production et l’activité des interférons de type 1 sont fortement diminuées ». Ils présentent également « une charge virale sanguine persistante, témoignant du mauvais contrôle de la réplication virale par le système immunitaire des patients et conduisant à l’emballement d’une réponse inflammatoire inefficace et pathologique ». L’étude révèle par ailleurs que « de faibles taux d’interférons de type 1 dans le plasma précèdent l’aggravation clinique des patients et leur transfert en soins intensifs ». De plus, ces résultats « soulignent l’intérêt d’approches thérapeutiques associant l’administration précoce d’interférons avec une thérapie anti-inflammatoire adaptée (…) chez les patients en prévention d’une forme sévère », concluent les auteurs.

AFP, LeParisien.fr, NouvelObs.com, Lexpress.fr, 16/07

Lire le communiqué de presse du 16/07/2020 : “ Identification d’une signature sanguine prédictive de formes sévères de Covid-19

Le port du masque obligatoire dès la semaine prochaine

Le premier ministre Jean Castex a affirmé, hier matin, devant les sénateurs que le port du masque sera, à partir de la semaine prochaine, « obligatoire dans tous les établissements recevant du public clos, en particulier, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, les commerces ». Le ministère de la Santé espère que la publication du décret interviendra demain pour une obligation d’ici « lundi ou mardi », a précisé Olivier Véran à l’Assemblée nationale, hier. Les enquêtes CoviPrev, menées par Santé publique France depuis la fin mars, montrent une baisse continue du respect des mesures barrières, ainsi que du port du masque, dont la fréquence, après une forte progression jusqu’à fin mai, a baissé avant de se stabiliser à, à peine, plus de 50 %. Commerces, établissements médico-sociaux, banques, administrations, salles de spectacle, cinémas, mais aussi marchés couverts… La liste des établissements potentiellement concernés est « interminable », glisse-t-on au ministère. L’obligation s’appliquerait « à partir de 11 ans » et « sans exception prévue », ajoute l’Élysée.

Le Figaro, 17/07

En Bref

Le Parisien a rencontré des chercheurs qui travaillent à la mise au point d’un vaccin contre le Covid-19 à l’Institut Pasteur. Des tests sur l’homme vont démarrer : cinq ou six volontaires puis 90 seront recrutés pour tester le dérivé atténué du vaccin contre la rougeole.

Le Parisien, 17/07

Le Figaro Santé se penche sur « mieux manger, ces aliments alliés du système immunitaire ». L’équipe d’épidémiologie nutritionnelle du Dr Mathilde Touvier, chercheuse Inserm et université Sorbonne-Nord, a récemment calculé que plus on consomme d’aliments ultratransformés (AUT), plus on a de risques de diabète de type 2, de cancer, de maladies cardio-vasculaires, de symptômes dépressifs. Par exemple, une hausse de 10 % de la part des AUT dans l’alimentation s’accompagne d’un risque de cancer accru de 10 %. « Nous soupçonnons que certains additifs sont délétères au niveau du microbiote intestinal, de l’inflammation ou du stress oxydatif et nous allons l’explorer dans un projet de recherche européen », explique le Dr Bernard Srour, l’un des chercheurs de l’équipe.

Le Figaro Santé, 01/07

Lemonde.fr consacre un article au « village Alzheimer » qui vient d’être inauguré à Dax. Calqué sur un modèle néerlandais, ce premier village Alzheimer de France comporte 16 « maisonnées » calmes et lumineuses, une supérette, un salon de coiffure, une médiathèque, un terrain de pétanque… 60 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ont déjà intégré cette résidence. Elles seront 120 en septembre. A Dax, l’impact du village sur les malades (chutes, dénutrition, consommation de médicaments…), leurs proches, les personnels, sera étudié par des équipes de recherche de l’Inserm, sous la houlette d’Hélène Amieva, professeur de psycho-gérontologie à l’université de Bordeaux.

Lemonde.fr, 17/07

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube