Synthèse de presse

18 octobre 2019

12h34 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

Loi de bioéthique : les embryons « chimériques » autorisés, mais très encadrés

Le Figaro revient en détail sur ce que permet la nouvelle loi sur la bioéthique quant à l’insertion de cellules humaines dans des embryons d’animaux. « Concrètement, explique Hervé Chneiweiss, président du comité d’éthique de l’Inserm, vous attrapez un embryon animal au stade de blastocyste [précoce], vous y injectez des cellules humaines. Il peut s’agir des cellules-souches embryonnaires (CSE) ou de cellules adultes reprogrammées (IPS) marquées avec une protéine fluorescente afin d’en suivre le développement. » Pour éviter les conflits éthiques, les embryons chimériques contenant des cellules humaines sont sacrifiés avant quatorze jours de gestation. Le journal précise qu’à ce jour aucune gestation d’embryon contenant des cellules humaines n’a été menée à terme. L’enjeu est de comprendre la manière dont les cellules évoluent et se spécialisent. Hervé Chneiweiss de poursuivre : « C’est un des grands mystères de la science. Comment passe-t-on d’une seule cellule non spécialisée, l’œuf fécondé avant la première segmentation, à plus de 400 familles de cellules différentes, qui vont s’agencer parfaitement pour former un être humain ? ».

Le Figaro, 18/10

Cannabis thérapeutique

Libération rapporte que, le 16 octobre, les députés se sont largement prononcés en faveur d’une autorisation de deux ans pour une expérimentation du cannabis thérapeutique prise en charge par la Sécurité sociale dans le cadre du projet de loi de financement de cette dernière. Le texte doit être examiné en seconde lecture à l’Assemblée la semaine prochaine. 3 000 patients devraient participer à cette expérience. Sont concernées par l’étude : les douleurs neuropathiques réfractaires aux thérapies accessibles, certaines formes d’épilepsies pharmacorésistantes, certains symptômes rebelles en oncologie (vomissements, nausées, anorexie…), les situations palliatives et enfin la spasticité douloureuse de la sclérose en plaques ou d’autres pathologies du système nerveux central. Les premiers patients expérimentateurs devraient recevoir leur traitement au cours du premier semestre 2020. Le député en charge du texte prévient tout de même que le cannabis n’est pas une « molécule miracle » : « On n’explique pas nécessairement l’effet pharmacologique sur certaines douleurs. Nous n’avons pas encore toutes les clefs de lecture, nous sommes plutôt dans le constat. La demande est telle de la part des patients qu’il fallait un accompagnement politique. »

Libération, 18/10

En Bref

Dans une enquête réalisée en partenariat avec l’association SOS Addictions, AXA Prévention révèle que les Français sont de plus en plus nombreux à ressentir des symptômes de manque vis-à-vis de leur smartphone. On assiste à une réelle addiction à cet objet du quotidien. Ainsi, les Français ont une « consommation dérégulée » de leur smartphone. Ils seraient 61 % à le saisir dès le réveil et 46 % à l’utiliser jusque dans les toilettes. Près de la moitié l’utiliserait toutes les dix minutes. Et pourtant, symbole de cette addiction, ils sous-estimeraient complètement le temps passé devant un écran.

Le Figaro, 18/10

 

La Tribune hebdomadaire souligne que « les fonds bretons financent des technologies de pointe » dans le domaine du cancer. Le fonds Innoveo du CHRU de Brest a en effet participé à l’acquisition d’un équipement d’identification fine des tumeurs. A Rennes, le fonds Nominoë apporte au CHU une solution numérique facilitant les diagnostics. « Aujourd’hui, quand on réalise une biopsie, il est seulement possible d’identifier deux à trois marqueurs qui permettent d’orienter un traitement. L’Hypérion permettra d’identifier 40 marqueurs simultanément », détaille le Pr Jacques-Olivier Pers, directeur de l’unité mixte de recherche de l’UBO et de l’Inserm. A l’initiative du projet, il se donne deux ans de développement avant d’envisager des applications directes pour le patient.

La Tribune Hebdomadaire, 18/10

Paris Match se penche sur l’intestin qui pourrait être la « clé de notre santé mentale ». La revue explique que « les jeunes enfants atteints de troubles autistiques sont les premiers à tester des traitements encore empiriques ». Pour cela, il ont été amenés à adopter un régime sans lait et sans gluten, conduisant dans certains cas à une amélioration du comportement de l’enfant. Paris Match a interviewé des parents et des scientifiques. Le directeur de recherche Inserm de l’unité TENS de Nantes, Michel Neunlist, estime que « le ventre est notre second cerveau. » Ce spécialiste de l’Institut des maladies de l’appareil digestif (Imad) travaille sur ces questions depuis 1996. Il rappelle notamment que les intestins ont leur propre système nerveux et que des données de plus en plus nombreuses confirment le lien qu’ils ont avec le cerveau. 

Paris Match, 17/10

Midi Libre se penche sur la start-up montpelliéraine Seqone, qui analyse l’ADN afin d’aider au diagnostic médical avant et après la naissance. Nicolas Philippe, ancien ingénieur à l’Inserm, est l’un des cofondateurs de cette start-up.

Midi Libre, édition Montpellier, 18/10

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube