Synthèse de presse

28 août 2020

11h48 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Coronavirus : l’hydroxychloroquine n’est pas efficace, selon une méta-analyse

Un article, paru hier dans Clinical Microbiology and Infection, montre, en analysant 29 études, que l’hydroxychloroquine n’a pas d’effet sur les patients atteints de Covid-19. Pour la première fois, cette méta-analyse dévoile que le cocktail hydroxychloroquine + azithromycine augmente le risque de décès. Nathan Pfeiffer-Smadja, infectiologue dans l’unité Inserm 1137 « Infection, antimicrobiens, modélisation, évolution », et un des auteurs de cette méta-analyse, explique : « Nous avons suivi une méthode très précise en lançant des recherches par mot-clef sur plusieurs bases de données, pour en extraire tous les articles sur le sujet. Puis nous avons sélectionné 29 études, avec 12.000 patients contrôles, 8.000 patients traités par hydroxychloroquine + azithromycine, et 11.000 traités par hydroxychloroquine (…) ». Thibault Fiolet, doctorant en épidémiologie à l’Inserm/Université Paris-Saclay précise : « Ce sont les plus gros effectifs réunis dans une méta-analyse sur le Covid-19. Les méta-analyses précédentes rassemblaient moins de 6 ou 7 études ».

20Minutes.fr, 27/08 ; Le Point, 27/08 ; L’Express, 27/08 ; sciencesetavenir.fr, 27/08

Covid-19 : études prometteuses sur les chiens renifleurs formés pour détecter le virus

Le Monde indique que l’Académie nationale de médecine et l’Académie vétérinaire vont prendre prochainement position sur les tests olfactifs avec des chiens entraînés. Les résultats sont, selon elles, prometteurs, mais elles préconisent plus d’études. Plusieurs équipes travaillent sur le sujet. « Le virus en lui-même n’a pas d’odeur, mais lorsqu’il infecte les cellules, celles-ci libèrent des molécules différentes de celles libérées par les cellules saines. Certaines d’entre elles sont volatiles et sont spécifiques du virus », explique Philippe Choquet, enseignant-chercheur au CHU de Strasbourg et au laboratoire des sciences de l’ingénieur, de l’informatique et de l’imagerie (ICube, CNRS), qui a monté le projet Covidog avec le virologiste Christophe Ritzenthaler et le Pr Yves Rémond, en association avec le laboratoire HepSYS (université de Strasbourg, Inserm). L’hypothèse est que ces composés organiques volatils (COV) spécifiques soient présents chez toutes les personnes infectées, malades ou asymptomatiques.

Le Monde, 28/08

En Bref

Sciencesetavenir.fr brosse le portrait de l’épidémiologiste Pierre-Yves Ancel, « vigie des prématurés ». Le site explique que « le directeur du Centre d’investigation clinique de la maternité Port-Royal, à Paris, étudie attentivement les pratiques afin de faire diminuer la mortalité et les séquelles chez les bébés nés avant terme ». La cohorte Epipage 2 (Etude épidémiologique sur les petits âges gestationnels) qu’il a créée il y a presque dix ans suit plus de 4400 enfants nés avant terme en France en 2011. Et les nombreux résultats obtenus par son équipe Inserm ÉPOPé au sein de l’unité Inserm 1153 « Centre de recherche épidémiologie et statistiques », lui ont valu le grand prix de la recherche de la Fondation de France en juin de l’année dernière.

Sciencesetavenir.fr, 26/08

Des travaux parus dans la revue Nature expliquent comment de rares individus réussissent à maîtriser le VIH sans traitement. Les chercheurs ont comparé les génomes viraux qui ont été intégrés dans l’ADN de cellules de 64 personnes de ces contrôleurs non traités à ceux de 41 patients sous traitement antirétroviral. D’après ces travaux, chez ces contrôleurs naturels le virus s’est fréquemment intégré dans des endroits du génome cellulaire d’où il ne peut pas enclencher sa reproduction. « Ce qui semble important n’est pas la présence de génomes viraux intacts, mais leur emplacement », selon la professeure Xu Yu (Harvard Medical School), qui a dirigé la recherche.

AFP, 26/08

Le Figaro explique que les soins contre le Covid-19 s’améliorent à l’hôpital. « Le risque d’être transféré en réanimation a été divisé par deux entre le début de la vague, en mars et sa fin mi-avril, indique le Pr Yazdan Yazdanpanah, directeur de l’institut thématique Inserm « Immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie », chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Bichat et membre du Conseil scientifique, qui se fonde sur des données de modélisation non publiées. « Le pronostic des patients s’est en général amélioré, et la mortalité a baissé grâce à une meilleure prise en charge », souligne-t-il. En réanimation, oxygénothérapie à haut débit, corticoïdes et anticoagulants ont permis de gros progrès.

Le Figaro, 27/08

Le Monde explique que, pour détecter une infection au Covid-19, les prélèvements nasopharyngés pourraient être complétés par le recueil de salive, qui est encore à l’étude. Bruno Lina, chercheur au sein de l’unité Inserm 1111 Centre international de recherche en infectiologie, membre du conseil scientifique et associé à « Covisal », un essai démarré fin juillet en Guyane pour savoir si la salive est un bon échantillon, souligne : « Nous espérons savoir d’ici à la fin septembre s’il est possible de basculer vers un prélèvement salivaire, et dans quelles conditions ».

Le Monde, 28/08 

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube