Synthèse de presse

28 juin 2019

11h33 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm  est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

Découverte du comportement des neurones durant le sommeil

Une équipe de l’Inserm a réussi à décrire le comportement et le langage des neurones qui assurent la consolidation de la mémoire pendant le sommeil, rapporte Huffingtonpost.fr. « Le rôle des neurones varie rapidement au cours du temps et le trajet de l’information change en permanence », explique Christophe Bernard, de l’Institut de Neuroscience des Systèmes-Inserm U1106, dans l’étude parue dans la revue scientifique Science Advances. L’équipe a enregistré l’activité électrique d’une centaine de neurones concentrés dans une région donnée. Les chercheurs ont enregistré trois zones chez des rats pendant leur sommeil : l’hippocampe, le cortex préfrontal et le cortex entorhinal. « Des groupes de neurones s’organisent entre eux pendant des temps très courts pour stocker et transmettre de l’information, et se relaient en permanence au cours du temps. Et au sein de chaque groupe, seuls quelques neurones jouent un rôle prépondérant », selon le communiqué. Et, « la théorie dominante était que le transfert de l’information suivait un trajet fixe. Or, nous constatons que ce n’est pas le cas. Dans le cerveau, les partenaires avec lesquels un neurone échange fluctuent d’un instant à l’autre (…) », explique le chercheur.

Huffingtonpost.fr, 27/06

Lire le communiqué de presse du 27/06/2019: “Des neurones en ébullition pendant le sommeil

Ouverture du centre d’IA de Sorbonne Université

Alors que quatre pôles ont été sélectionnés par le gouvernement français pour être au cœur de la stratégie nationale en intelligence artificielle (IA), l’Alliance Sorbonne Université lance Scai (Sorbonne center for artificial intelligence), son centre dédié à l’IA, rapporte UsineNouvelle.com. Cet espace de 700 m2, qui ouvrira en septembre sur le campus Pierre et Marie Curie et sera complété par une première antenne internationale à Abu Dhabi (Emirats arabes unis), servira à la recherche et à la formation. « Nous voulons faire de Scai un pôle unifié de recherche, d’expertise et d’innovation en IA, a déclaré Gérard Biau, qui le dirigera. Ce centre nous permettra de promouvoir des projets de recherche interdisciplinaires et d’attirer les PME et des industriels pour nouer des partenariats ». Sorbonne Université s’appuiera notamment sur ses pôles de recherche en mathématiques, informatique et robotique et sur ses partenaires comme l’Inria, l’Inserm et le CEA, précise le site.

UsineNouvelle.com, 27/06

Reprise du communiqué de presse du 19/06/2019:”Lancement de SCAI : un centre de l’intelligence artificielle au coeur de Sorbonne Université

En Bref

La Tribune présente la start-up e-Zyvec, spécialisée en génie génétique. Cette dernière assemble des molécules d’ADN pour créer des outils de génie biologique sur mesure. « Nous fournissons aux chercheurs biologistes de la recherche académique, de la pharmaceutique ou des biotechnologies industrielles, des outils moléculaires sophistiqués : des vecteurs d’ADN, conçus sur mesure, pour permettre de mener plus rapidement leurs projets », résume Sylvain Julien, président d’e-Zyvec. E-Zyvec souhaite atteindre l’équilibre en 2020 et conquérir 20 % de parts de marché en Europe. La société travaille notamment sur une bactérie capable de produire un biocarburant à base d’eau et de sucre.

La Tribune Hebdomadaire, 28/06

Le Figaro se penche sur « le casse-tête du financement de l’innovation ». Selon Pierre Sanchez, directeur de la revue Pharmaceutiques, « les thérapies géniques suscitent autant d’espoirs chez les patients que de défis pour les systèmes de santé, les équipes de recherche publiques et privées, et les industriels ». Le Figaro indique : « Aux produits de thérapies géniques commercialisés ces dernières années s’ajouteront probablement bientôt des dizaines de molécules en développement, même si, hélas, toutes n’atteindront pas le marché du médicament. Les coûts unitaires de traitement des maladies rares pourraient finir par devenir intenables pour nos systèmes de santé ».

Le Figaro, 28/06

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube