Synthèse de presse

28 septembre 2018

12h03 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Chlordécone aux Antilles

Emmanuel Macron a déclaré hier en Martinique que l’Etat prendrait « sa part de responsabilité » face au « scandale environnemental » du chlordécone, un pesticide toxique qui a durablement contaminé les sols. Ce pesticide a été utilisé de 1972 à 1993 dans les bananeraies pour lutter le charançon, un insecte qui ravageait les plantations. Le chef de l’Etat a également fait part de son intention « d’avancer davantage sur la question des maladies professionnelles pour les personnes particulièrement exposées à la molécule », même si, en l’état actuel des connaissances scientifiques, le lien entre présence de chlordécone dans l’organisme et différentes pathologies est seulement présumé, a-t-il précisé. « C’est une substance neurotoxique aux effets néfastes pour la reproduction, qui entraîne un sur-risque de retard dans le neurodéveloppement des nourrissons et augmente le risque de contracter certains cancers, notamment de la prostate », résume Luc Multigner, directeur de recherche à l’Inserm, contacté par France 24. Pour avoir une meilleure idée des conséquences sanitaires de la surexposition au chlordécone, une étude de l’Inserm et de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) sera rendue publique en mars 2019. Parallèlement, les formalités administratives nécessaires pour aller vers une reconnaissance des maladies professionnelles liées à cette molécule seront lancées, souligne Reuters. Emmanuel Macron a en revanche exclu une indemnisation générale de l’ensemble de la population.

Reuters, France Inter, Radio Classique, France24.com, Rfi.fr, Sudouest.fr, 27/09

Boire du café pour aider à lutter contre la maladie d’Alzheimer

Des chercheurs lillois ont mis en évidence les effets bénéfiques d’un dérivé de la caféine dans un modèle murin de la maladie d’Alzheimer, a annoncé, hier, l’université de Lille, dans un communiqué. Cette étude publiée dans la revue Frontiers in Molecular neuroscience, a été réalisée par l’équipe de David Blum, directeur de recherche à l’Inserm de Lille, avec la collaboration d’un institut de médecine de Lisbonne, au Portugal, et de l’université de Bonn, en Allemagne. « Une consommation régulière et modérée de caféine ralentit le déclin cognitif lié à l’âge et le risque de développer une démence », précise le communiqué. « Ces travaux pourraient amener à considérer l’utilisation de molécules dérivées de la caféine chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer, explique David Blum. Ce type de molécules ayant fait l’objet d’essais cliniques dans d’autres pathologies, comme la maladie de Parkinson ».

20Minutes.fr, 27/09

En Bref

Eric Fourneret, philosophe, chercheur au Braintech Lab (Inserm, université Grenoble-Alpes), publie une tribune dans Le Monde intitulée : « Un problème éthique n’est pas scientifique ». Il défend une meilleure formation des acteurs de santé pour l’accompagnement de la fin de vie. Il indique : « Le CCNE n’a pourtant pas fermé la porte [à l’euthanasie et au suicide assisté]. Il juge au contraire que toute perspective d’évolution législative implique préalablement un travail important de recherche relatif aux situations exceptionnelles ».

Le Monde, 28/09

Libération explique qu’« invoquée par ceux qui refusent de pratiquer des avortements, une clause prévue par la loi Veil fait débat ». Le quotidien ajoute : « Une pétition avait déjà rassemblé 50 000 signatures, des sénateurs PS déposent ce vendredi une proposition de loi pour la supprimer ». Nathalie Bajos, directrice de recherche à l’Inserm, souligne que « les médecins qui avaient milité pour l’avortement dans les années 70 sont en train de partir à la retraite ». Elle explique : « Pour cette vieille génération, l’interruption volontaire de grossesse était avant tout un acte médical militant, et il était inimaginable d’invoquer une clause de conscience ».

Libération, 28/09

Europe 1 indique qu’un nouveau traitement pour soigner l’arthrose a été mis au point. Il s’agit d’une sorte de stylo, le BioPen, qui permet de déposer un gel très particulier sur les zones de cartilage abîmées. C’est ce gel qui va ensuite reconstituer le cartilage. Dans le gel, il y a plusieurs produits dont des cellules souches. L’Inserm en France développe aussi sa propre technique.

Europe 1, 27/09

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s’est félicitée hier, dans son discours d’inauguration des Journées nationales de médecine, que « le recours à la vaccination augmente et pas seulement du fait de son caractère obligatoire », selon des chiffres communiqués par Santé publique France. Depuis le 1er janvier, onze vaccins sont obligatoires pour les nourrissons. Le cas le plus emblématique est la hausse de 2,6% de la couverture contre la rougeole, qui passe de 72,4% à 75% des enfants de 12 mois entre janvier et mai 2018.

Le Parisien, 28/09

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube