Synthèse de presse

31 août 2018

11h31 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Faire des études longues pourrait retarder l’arrivée de la démence

Selon une étude de l’Inserm, publiée dans la revue American Journal of Epidemiology, faire des études longues permet d’augmenter sa « réserve cognitive » et ainsi retarder l’apparition de démences. L’augmentation du nombre d’années d’étude observées dans la population générale pourrait expliquer la baisse de l’incidence des démences constatées ces dernières décennies. « Malgré cela, l’augmentation de l’espérance de vie et l’accroissement de la population mondiale vont conduire à une augmentation du nombre de personnes atteintes de démence liées à l’âge dans le futur », explique l’Inserm. « Notre travail confirme l’impact bénéfique de l’éducation sur la cognition. Les personnes qui ont davantage étudié ont une réserve cognitive plus importante, ce qui leur permet de mieux compenser d’éventuelles lésions cérébrales. Par conséquent, même si la vitesse de déclin est équivalente entre deux générations, le fait de partir d’un niveau cognitif plus élevé permet, d’une certaine façon, de préserver plus longtemps ses capacités cognitives et son autonomie », conclut Leslie Grasset, premier auteur de ces travaux.

Sciencesetavenir.fr, 30/08

Rides du front et santé cardiovasculaire

Une étude réalisée par une équipe de l’Inserm de Toulouse, présentée au congrès de la société européenne de cardiologie réunie à Munich, révèle que la profondeur des rides du front serait un indicateur de la santé cardiovasculaire. Cette étude a été menée auprès de 3 221 volontaires âgés de 32, 42, 52 et 62 ans au moment de l’examen et sur une période de 20 ans. En ne tenant compte que des personnes décédées d’une dysfonction cardiovasculaire, comme un infarctus ou un AVC, l’association entre la mortalité et la profondeur des rides du front était significative, quels que soient l’âge, le sexe, l’éducation, le tabagisme, la pression artérielle systolique, la fréquence cardiaque, le diabète et la dyslipidémie.

Sciencesetavenir.fr, 30/08

En Bref

Lequotidiendumedecin.fr indique qu’une équipe franco-britannique vient de tester avec succès chez la souris un implant cérébral capable de détecter et de prévenir les crises convulsives. Cet implant comporte une pompe à ions qui délivre les molécules thérapeutiques par ionophorèse. L’équipe qui associe des scientifiques de l’université de Cambridge, en Angleterre, de l’Ecole nationale supérieure des Mines, à Gardanne, et de l’Institut de neurosciences des systèmes (Inserm), à Marseille, ont utilisé comme molécule thérapeutique un neuromédiateur : l’acide gamma-aminobutyrique (GABA).

Lequotidiendumedecin.fr, 30/08

Le Parisien Week-end s’interroge : « Qu’est-ce qui fait un bon prof ? » Catherine Gueguen, spécialiste des neurosciences sociales et affectives, dont le dernier ouvrage s’intitule « Heureux d’apprendre à l’école », explique : « Des études sur les mécanismes cérébraux ont démontré que les enfants et les adolescents progressent davantage quand ils ont en face d’eux un adulte bienveillant qui va chercher à comprendre leurs émotions ». « Les neurosciences, les sciences du fonctionnement du cerveau, sont d’ailleurs au cœur du nouveau Conseil scientifique de l’Education nationale, créé en janvier dernier et présidé par Stanislas Dehaene, chercheur en sciences cognitives à l’Inserm », explique le journal.

Le Parisien Week-end, 31/08

Saisie par le ministère de la Santé, la Haute Autorité de santé (HAS) doit évaluer l’efficacité et le bien-fondé de la prise en charge par l’Assurance Maladie de l’homéopathie. Elle doit rendre son verdict avant la fin de février 2019. Par ailleurs, l’ordre des médecins commence actuellement l’audition de certains des signataires d’une tribune publiée dans Le Figaro qui critiquait violemment l’homéopathie, son « obscurantisme » et les « charlatans » qui la promeut.

Le Monde, 31/08

En France, la consommation de médicaments à base d’opiacés, qui peuvent rendre dépendant, a doublé, selon les chiffres publiés par l’Observatoire français des médicaments antalgiques (Ofma). Et, les hospitalisations et les décès de patients par overdose ont explosé : + 167% pour l’un, + 146% pour l’autre. 12 millions de Français sont traités chaque année par des médicaments à base d’opium, dont 1 million par opioïde fort. Les Etats-Unis doivent faire face à un fléau qui a déjà fait 64 000 morts.

Le Parisien, 31/08

Un premier médicament issu d’une nouvelle classe thérapeutique, basée sur un mécanisme naturel réduisant au silence un gène nocif ou déréglé, a été approuvé pour le marché européen, a annoncé hier Alnylam, la biotech américaine qui l’a développé, rapporte l’AFP. Appelé Onpattro (patisiran de son nom scientifique), ce traitement est indiqué pour le traitement de l’amylose héréditaire à transthyrétine (ATTRh) chez les adultes, une maladie génétique rare potentiellement invalidante et mettant en jeu le pronostic vital, touchant environ 50 000 personnes dans le monde.

AFP, 30/08

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube