Synthèse de presse

04 mai 2018

12h09 | Par INSERM (Salle de presse)

Des mesures pour stimuler l’innovation

Le Premier ministre Edouard Philippe a présenté, hier, des dispositions de la future loi Pacte destinées aux entreprises innovantes, indiquent Le Monde Eco & Entreprise et Les Echos. L’objectif des mesures est de « donner plus de coudées franches aux start-up et PME pour innover », a-t-il indiqué. Le premier volet vise à faciliter la création d’entreprise pour les chercheurs des opérateurs publics. Le gouvernement mise en effet sur la recherche publique et compte sur les enseignants-chercheurs pour établir des ponts avec le privé. Ces derniers pourront dédier 50% de leur temps à la création d’entreprise, contre 20% jusque-là. Ils pourront conserver 49% du capital s’ils partent de la société en question, explique Le Monde. Concernant le Fonds pour l’innovation et l’industrie mis en place en janvier 2018 de 10 milliards d’euros, Edouard Philippe en a précisé l’affectation et la gouvernance. 150 millions d’euros financeront les « grands défis » définis par le Conseil à l’innovation. Des appels à projets seront lancés. L’opérateur – l’Inserm, l’Inria, l’Ademe… – désigné pour encadrer les jeunes pousses pourra mettre fin aux projets s’il les juge non performants, précisent Le Monde. La première réunion doit avoir lieu courant juin avec la sélection des nouveaux projets.

Le Monde Eco et Entreprise, Les Echos, 04/05

En Bref

Le Parisien propose un débat sur la question « Faut-il rendre obligatoire la castration chimique [à destination des prédateurs sexuels] ? ». Serge Stoléru, médecin chercheur à l’Inserm, répond à la question par la négative. Selon lui, « le juge ne peut décider du soin lui-même, cela relève de la part du médecin ». Il ajoute : « On ne peut soigner contre le gré des gens ». Serge Stoléru estime que « si les politiques veulent s’emparer du thème [des traitements antihormonaux], qu’ils commencent à faire réaliser des études adéquates sur ces médicaments ».

Le Parisien, 04/05

Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE), en charge de l’organisation des débats dans le cadre des Etats généraux de la bioéthique qui se sont achevés le 30 avril, s’est félicité hier d’une « importante mobilisation » des citoyens. Selon son décompte, 29 032 personnes ont participé à la discussion sur le site Internet dédié à ces états généraux et 18 500 citoyens ont débattu dans les quelque 250 événements organisés en région. En parallèle, l’instance de réflexion a effectué 150 auditions d’associations, sociétés savantes, institutions ou groupes de courants de pensée philosophiques ou religieux, reflétant l’avis de « plusieurs millions de personnes ». Le thème de la PMA a fait l’objet d’un tiers des votes enregistrés sur le site Internet. Ces votes sont majoritairement opposés à l’ouverture de la PMA, souligne Le Figaro.

Le Figaro, 04/05

 

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube