C'est dans l'air

10 principes pour lutter contre le changement climatique

11 déc. 2017 - 17h06 | Par INSERM (Salle de presse) | Évènement

Photo by Aaron Burden on Unsplash

Depuis la COP 22, la santé a été mise au centre des discussions. C’est dans ce contexte, et à la veille du One planet Summit organisé à Paris demain, que 10 principes pour protéger la santé respiratoire du changement climatique ont été proposés par un groupe de travail ad hoc du Comité Environnement et Santé de la Société Respiratoire Européenne. Ils viennent d’être publiés dans European respiratory journal : http://erj.ersjournals.com/content/50/6/1701912

Isabella Annesi-Maesano, Directrice de recherche Inserm est co-auteur de cet article.

 

  1. Le changement climatique est réel. Le premier principe réaffirme que le changement climatique et le réchauffement global sont réels[i], ce qui est préalable à toute action de défense contre le changement climatique.
  2. La santé et l’environnement sont inextricablement liés au changement climatique. En dépit de cela, l’action politique et les investissements actuellement en cours ne sont pas encore suffisants pour relever ces défis à l’échelle mondiale.
  3. Le changement climatique a un effet direct sur la santé respiratoire. Le froid, la hausse des températures, l’humidité, les variations de la pression atmosphérique, les orages, les inondations… représentent une menace massive pour la santé respiratoire[ii].
  4. Le changement climatique a aussi un effet indirect sur la santé respiratoire. Le changement climatique peut déclencher aussi une exposition accrue à d’autres facteurs de risque des maladies respiratoires, par exemple la pollution atmosphérique, les pollens, les agents infectieux… et donc accélérer leur développement et leur aggravation[iii] [iv].
  5. Peu de données sont disponibles. Pourtant mieux connaître ces phénomènes permettrait de faire des simulations de risque et de mieux organiser la prévention.   
  6. L’impact sur la santé n’est pas égal pour tous. Il y a des populations qui sont plus à risque car plus vulnérables. Par ex. 30% de la population mondiale est menacée par des «pics de chaleur mortels». L’impact est ressenti encore plus intensément par ceux qui souffrent de maladies respiratoires ou qui sont prédisposés à celles-ci. [v]
  7. Le défi est de changer. Les émissions anthropiques de gaz à effet de serre responsables du réchauffement global et du changement climatique sont principalement attribuables à l’homme (taille de la population, activités économiques, style de vie, consommation d’énergie, modes d’utilisation du sol). Combattre le changement climatique nécessite une combinaison de mesures d’atténuation – pour s’attaquer aux causes – et d’adaptation pour traiter l’impact.
  8. Atténuation (Mitigation). On peut contribuer à l’atténuation du changement climatique en réduisant de façon drastique les concentrations de gaz à effet de serre (GES) ou au pire en stabilisant celles-ci dans l’atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique. Cela est obtenu par les activités réduisant les émissions des GES et des polluants (cela comprend l’action sur les polluants atmosphériques à courte durée de vie afin de réduire les effets de serre à court terme et impliquant la protection et l’amélioration des puits et réservoirs des GES (ex. forêts et sols).
  9. Des plans d’action locaux peuvent être envisagés sur la protection de la santé en cas de canicule ou froid excessif, le déploiement de services médicaux d’urgence spécialisés, l’amélioration de la surveillance et du contrôle des maladies sensibles au climat, l’assainissement de l’eau potable. Il ne faudra plus accepter le principe du « pollueur-payeur », alors que des alternatives moins nocives sont une option.
  10. Il faut agir maintenant. Et cela doit être fait par les gouvernements et les nations. En Europe, il faut (parmi d’autres) :
    • investir dans les carburants et les technologies verts
    • prendre des mesures politiques pour réduire les émissions de diesel
    • adopter et appliquer les normes de l’OMS sur la qualité de l’air en tant que limites de l’UE.
    • mener à bien les procédures d’infraction à l’encontre de ceux qui enfreignent la législation de l’UE

Conclusion

Il est du devoir des professionnels de santé de contribuer à la mise en application de ces principes.

[i] . Le changement climatique est en cours[i]. Le réchauffement de la température moyenne mondiale est très net. L’écart par rapport à la moyenne de la période de référence 1961-1990 est presque systématiquement positif depuis le début des années 1980. La décennie 2001-2010 a été plus chaude de 0,21°C que la décennie 1991-2000 et se situe 0,48°C au-dessus de la moyenne 1961- 1990. 2016 a été l’année la plus chaude (de 1.2° Celsius) sur la planète depuis le début des relevés de températures en 1880, marquant le troisième record annuel consécutif de chaleur d’après l’Agence Américaine Océanique et Atmosphérique (NOAA). La température à la surface des terres et des océans a été 0,94 ºC supérieure à la moyenne du XXème siècle (qui était de 13,9 ºC), surpassant le précédent record de 2015 (+ 0,9 °C), a précisé la NOAA. La température à la surface des terres seules a été 1,43 ºC supérieure à la moyenne du XXème siècle, et à la surface des océans 0,75 ºC supérieure (soit 0,1 point de plus que le record de 2015). L’augmentation des températures ainsi que les phénomènes extrêmes qui en découlent (inondations, canicules, tempêtes…) sont dus à l’augmentation du dioxyde de carbone (CO2) et d’autres gaz à effet de serre (méthane, protoxyde d’azote, perfluorocarbures) dans l’atmosphère du fait des humains

[ii] Climate change and respiratory diseases ERR 2014 23

[iii] Mendell MJ, Mirer AG, Cheung K, et al. Respiratory and allergic health effects of dampness, mold, and dampness related agents: a review of the epidemiologic evidence. Environ Health Perspect 2011; 119: 748–756.

[iv] Ayres JG, Forberg B, Annesi-Maesano I, et al. Climate change and respiratory disease: European Respiratory Society statement. Eur Respir J 2009; 34: 295–302

[v] Annesi-Maesano I.UN Climate Change Conferences: COP21 a lost opportunity for asthma and allergies and preparing for COP22. J Allergy Clin Immnol 2016;138:57-8

POUR CITER CET ARTICLE :
évènement – Salle de Presse Inserm 10 principes pour lutter contre le changement climatique Lien : http://presse.inserm.fr/10-principes-pour-lutter-contre-le-changement-climatique/30199/



fermer
fermer
RSS Youtube